Canal+ demande des films six mois après leur sortie en salles

Le par  |  13 commentaire(s)
Canal+-logo

Le groupe Canal+ tente de relancer le chantier d'une réforme de la chronologie des médias qui lui serait essentiellement favorable.

Dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, Maxime Saada, le directeur général du groupe Canal+ (et président de Dailymotion), annonce un objectif ambitieux pour passer de cinq millions d'abonnés en France à dix millions.

Maxime-SaadaFace à la concurrence d'acteurs comme Netflix et Amazon pointés du doigt pour " prendre des positions dominantes ", il demande un raccourcissement de la chronologie des médias afin que la chaîne cryptée puisse diffuser des films dans un délai de six mois après leur exploitation en salles.

En ce qui concerne la première diffusion d'un film à la télévision, un délai de dix mois est actuellement en vigueur pour la télévision payante de cinéma via un accord avec les organisations professionnelles du cinéma (douze mois dans les autres cas). Le délai est de 22 mois pour les services de télévision en clair et pour les services payants autres que de cinéma. Il est de 30 mois dans les autres cas.

Concernant le cas d'un service de vidéo à la demande par abonnement comme Netflix, la chronologie des médias en France impose un délai de 36 mois. Pour le patron de Canal+, seuls les acteurs dits " vertueux " du paysage audiovisuel français devraient " bénéficier d'avancées notables. " Cette vertu fait référence au " paiement d'impôts en France, au respect des quotas. " Maxime Saada exclut alors d'office les " moins vertueux " et cite Netflix, iTunes, SFR.

Récemment, Reed Hastings, le patron de Netflix, a de toute manière laissé entendre qu'il n'est pas ouvert à une négociation sur cette chronologie française des médias, à moins de réduire le délai à zéro jour…

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1971693
L'état pourrait sans peine ramener même à 3 mois (voire moins) cette durée, les films n'étant plus qu’exceptionnellement (Jamais ?) encore en salle ne serait-ce même qu'un mois après leur sortie...
Le #1971695
Zlandicae a écrit :

L'état pourrait sans peine ramener même à 3 mois (voire moins) cette durée, les films n'étant plus qu’exceptionnellement (Jamais ?) encore en salle ne serait-ce même qu'un mois après leur sortie...


Oui mais le côté pervers, c'est que ça dérangera moins les gens d'attendre un mois de plus avant de voir un film que plusieurs mois. Et du coup ils auront globalement moins le besoin d'aller au cinéma. C'est comme ça qu'il faut voir les choses. Ok pour réduire le nombre de mois mais il faut qu'il reste suffisamment important pour que les gens se disent "voyons-le au cinéma car il n'est pas prêt de passer à la télé". Ou alors on aligne tout et on déclare que les cinémas ne servent plus à rien, c'est un choix politique.
Le #1971696
Canal + genre payer 40€ voir bien plus par mois (jusqu'à 100€ ) pour ne pas choisir le film que l'on souhaite regarder , la blague ... Je préfère faire preuve de patience et aller sur netflix ou faire dans l'illégal et prendre sur des plateforme de ddl. En revanche relancer le débat sur cette idée stupide de chronologie est une bonne chose , si a la fin ca peut profiter aux modes de visionnage modernes alors pourquoi pas.
Le #1971698
ahtur a écrit :

Zlandicae a écrit :

L'état pourrait sans peine ramener même à 3 mois (voire moins) cette durée, les films n'étant plus qu’exceptionnellement (Jamais ?) encore en salle ne serait-ce même qu'un mois après leur sortie...


Oui mais le côté pervers, c'est que ça dérangera moins les gens d'attendre un mois de plus avant de voir un film que plusieurs mois. Et du coup il auront globalement moins envie d'aller au cinéma. C'est comme ça qu'il faut voir les choses. Ok pour réduire le nombre de mois mais il faut qu'il reste suffisamment important pour que les gens se disent "voyons-le au cinéma car il n'est pas prêt de passer à la télé". Ou alors on aligne tout et on déclare que les cinémas ne servent plus à rien, c'est un choix politique.


Ou sinon plutôt que de forcer les gens a aller au ciné en coinssant la diffusion des films a la télé , en vente blue ray ou en streaming on donnait la possibilité de s'y rendre a des prix correct ? il y a un mois , le pirate des caraïbe, ma femme et moi 29€ c'est normal ca ? Oh que non .... Forcément qu'il sont obligés de forcer les gens, aller se faire entuber avec le sourire c'est toujours assez compliquer, on y va a reculons ou on y va pas
Le #1971699
"Concernant le cas d'un service de vidéo à la demande par abonnement comme Netflix, la chronologie des médias en France impose un délai de 36 mois."

Qui explique en partie le piratage massif des films

"Oui mais le côté pervers, c'est que ça dérangera moins les gens d'attendre un mois de plus avant de voir un film que plusieurs mois. Et du coup ils auront globalement moins le besoin d'aller au cinéma"

Je crois que ceux qui vont voir un film au ciné c'est pour profiter de l'écran géant, de l'ambiance, c'est pas juste pour voir le film.
Un film à grand spectacle sur une ptite TV c'est pas génial.
Le #1971708
skynet a écrit :

"Concernant le cas d'un service de vidéo à la demande par abonnement comme Netflix, la chronologie des médias en France impose un délai de 36 mois."

Qui explique en partie le piratage massif des films

"Oui mais le côté pervers, c'est que ça dérangera moins les gens d'attendre un mois de plus avant de voir un film que plusieurs mois. Et du coup ils auront globalement moins le besoin d'aller au cinéma"

Je crois que ceux qui vont voir un film au ciné c'est pour profiter de l'écran géant, de l'ambiance, c'est pas juste pour voir le film.
Un film à grand spectacle sur une ptite TV c'est pas génial.


"Je crois que ceux qui vont voir un film au ciné c'est pour profiter de l'écran géant, de l'ambiance, c'est pas juste pour voir le film.
Un film à grand spectacle sur une ptite TV c'est pas génial."

Oui et bien il faut que cette sous-partie de l'auditoire représente la masse critique permettant aux salles de cinéma de survivre et si possible, sans avoir à augmenter le prix des places, ce qui n'est pas gagné. De plus, ce raisonnement imposerait encore plus de Marvel sur les écrans au détriment de très beaux huis-clos ou comédies, il nuirait à terme à la création.

Concernant le prix des places, plutôt que chercher à toujours plus rentabiliser en créant des nouveaux types de salles 3D, 4D, 5D... (qui ne marchent pas), une idée intéressante, serait d'indexer le prix du ticket (du moins la part du producteur dans ce prix soit 40%) sur le budget du film. Je ne sais pas dans quelle mesure c'est possible mais ça aurait des avantages.
Le #1971709
ahtur a écrit :

skynet a écrit :

"Concernant le cas d'un service de vidéo à la demande par abonnement comme Netflix, la chronologie des médias en France impose un délai de 36 mois."

Qui explique en partie le piratage massif des films

"Oui mais le côté pervers, c'est que ça dérangera moins les gens d'attendre un mois de plus avant de voir un film que plusieurs mois. Et du coup ils auront globalement moins le besoin d'aller au cinéma"

Je crois que ceux qui vont voir un film au ciné c'est pour profiter de l'écran géant, de l'ambiance, c'est pas juste pour voir le film.
Un film à grand spectacle sur une ptite TV c'est pas génial.


"Je crois que ceux qui vont voir un film au ciné c'est pour profiter de l'écran géant, de l'ambiance, c'est pas juste pour voir le film.
Un film à grand spectacle sur une ptite TV c'est pas génial."

Oui et bien il faut que cette sous-partie de l'auditoire représente la masse critique permettant aux salles de cinéma de survivre et si possible, sans avoir à augmenter le prix des places, ce qui n'est pas gagné. De plus, ce raisonnement imposerait encore plus de Marvel sur les écrans au détriment de très beaux huis-clos ou comédies, il nuirait à terme à la création.

Concernant le prix des places, plutôt que chercher à toujours plus rentabiliser en créant des nouveaux types de salles 3D, 4D, 5D... (qui ne marchent pas), une idée intéressante, serait d'indexer le prix du ticket (du moins la part du producteur dans ce prix soit 40%) sur le budget du film. Je ne sais pas dans quelle mesure c'est possible mais ça aurait des avantages.


Je sais pas trop .. en tout cas s'ils maintiennent leur chronologie et leur système de distribution le piratage aura de beaux jours devant lui... Ca va de plus en plus vite, c'est de plus en plus efficace ..

Le #1971721
Bon, la question d'une concurrence loyale reste posée quand même ...

Sans vouloir défendre à tout prix C+, ils financent quand même --obligés bien sûr ! -- les films français avant leur création, alors que leurs concurrents internationaux .... nakash !

Si demain, on les oblige à mettre du pognon dans tous les films français ...
.....
.....
.....mais quelque chose me dit, que c'est pas pour demain matin !
Le #1971722
Canal+ ils pourraient dégager des économies importantes (et faire baisser le prix de leur abo) en virant toute leur grille clair que plus personne ne regarde.
Le #1971730
Et si on arrêtait toute subvention au cinéma français??? Qu'on laisse cette industrie s'adapter à la demande au lieu de la subventionner pour continuer à sortir des navets que personne n'a envie d'aller voir et dont le réalisateur s'écoute parler lorsqu'il est en interview.
Ce pays est drogué à l'étatisme, au capitalisme de connivence (cf ce que demande C+), aux subventions, etc... Tout le monde veut garder son petit près carré avec son petit business de rente bien protégé contre les "méchants concurrents" (cf les taxis, notaires, cinéma, etc etc etc) plutôt que de se remettre en question.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]