CHEOPS : le télescope spatial est parti mesurer des exoplanètes

Le par  |  0 commentaire(s)
esa-cheops-vue-artiste

Il a décollé et est en orbite. Le télescope spatial CHEOPS va observer des exoplanètes déjà connues. C'était l'un des passagers de la dernière mission de l'année pour Arianespace.

Annulée à H0-1h25 mardi, la dernière mission de l'année pour Arianespace a eu lieu aujourd'hui et c'est un succès complet.

Depuis le Centre Spatial Guyanais, un lanceur moyen Soyouz a décollé à 05h54 heure de Kourou (09h54 heure de Paris) avec à bord le satellite d'observation de la Terre COSMO-SkyMed Second Generation (2,2 tonnes de masse au décollage), le satellite CHEOPS (273 kg) et trois charges utiles auxiliaires, OPS-SAT (7 kg), EyeSat (7 kg) et ANGELS (27 kg).

La mission a duré moins de 5 heures en tout, ponctuée lors du vol par sept allumages de l'étage de fusée Fregat et la séparation avec les divers satellites. Pour le cas de CHEOPS, l'Agence spatiale européenne (ESA) a reçu confirmation de la séparation et acquisition du signal à 12h43 (heure de Paris).

Le télescope spatial CHEOPS est désormais en orbite à près de 700 km d'altitude et pour une mission d'une durée de vie de 3,5 ans.

Avec son photomètre à haute précision, CHEOPS - CHaracterising ExOPlanets Satellite - va observer des exoplanètes déjà identifiées et va permettre par l'étude des transits de calculer de manière précise leur taille. Avec d'autres mesures, il sera possible de déterminer la densité de planètes hors de notre système solaire et ainsi leur composition et structure.

Ce qui est présenté comme une première étape de caractérisation d'exoplanètes connues se concentrera sur des planètes avec une taille comprise entre celle de la Terre et de Neptune.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme