Chang'e 5 : la Chine a réussi l'amarrage en orbite lunaire !

Le par Jérôme G.  |  6 commentaire(s)
change5-lune

Dans la préparation du retour sur Terre d'échantillons, la Chine a réussi un amarrage automatisé en orbite lunaire avec sa mission Chang'e 5.

La China National Space Administration (CNSA) confirme une première mondiale dans le cadre de la mission lunaire inhabitée Chang'e 5. Le 5 décembre, le module de remontée (du sol vers l'orbite lunaire) s'est amarré à l'orbiteur. Une demi-heure plus tard, son conteneur avec l'échantillon lunaire a été transféré dans la capsule de retour.

change5-amarrageChang'e 5 : orbiteur et module de remontée (CNSA)

Le dernier amarrage en orbite lunaire remontait à décembre 1972 lors de la mission Apollo 17 qui est la dernière mission du programme spatial américain Apollo à avoir emmené des hommes à la surface de la Lune. Un rendez-vous orbital avait eu lieu entre le module lunaire et le module de commande et de service, mais sous la surveillance et le contrôle des astronautes.

Pour l'ambitieuse mission Chang'e 5, la procédure a eu lieu de manière automatique. " Monté sur l'orbiteur, un radar à micro-ondes a fonctionné avec le transpondeur sur le module de remontée pour mesurer la distance changeant rapidement et a assuré la communication entre les deux véhicules en déplacement pour leur permettre d'ajuster leur position pendant l'amarrage. "

L'agence en charge du programme spatial de la Chine souligne l'un des dispositifs les plus importants pendant cette manœuvre d'amarrage sophistiquée. Plusieurs heures après l'amarrage, le module de remontée a été largué.

Un retour sur Terre des échantillons pour le 17 décembre

Avec la capsule de retour des échantillons, l'orbiteur va rester en orbite lunaire pendant quelques jours (jusqu'au 12 décembre) et procéder à des ajustements dans l'attente de la bonne fenêtre de retour sur Terre.

La capsule de retour sera larguée par l'orbiteur à 5 000 km de la Terre. À l'issue d'une rentrée atmosphérique, elle devrait atterrir vers mi-décembre en Mongolie intérieure, au nord de la Chine. En cas de succès, la Chine deviendra le troisième pays à ramener des roches lunaires sur Terre après les États-Unis et l'ex-URSS (mission inhabitée Luna 24 en 1976).

lune-chine-change-5
Ce sont près de 2 kg d'échantillons de régolithes lunaires qui ont été recueillis au sol et après avoir percé jusqu'à 2 mètres de profondeur sous la surface de la Lune. Ils sont beaucoup plus anciens que ceux précédemment ramenés sur Terre.

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
LinuxUser offline Hors ligne VIP icone 16722 points
Le #2114907
Impressionnant, il maitrisent le process, c'est pas encore gagné, mais ils ont passé des phases vraiment critiques !
skynet offline Hors ligne VIP icone 84312 points
Le #2114909
Oui chapeau les chinois !
Yves6 offline Hors ligne Vétéran icone 2413 points
Le #2114910
Travail et argent dépensé inutilement
kinayez offline Hors ligne Héroïque icone 680 points
Le #2114926
Pas mal, bravo
lebonga offline Hors ligne VIP avatar 32476 points
Le #2114929
Les asiatiques sont vraiment au top !!!
Mouve92 offline Hors ligne VIP icone 8991 points
Le #2114930
lebonga a écrit :

Les asiatiques sont vraiment au top !!!


"Les asiatiques sont vraiment au top !!!"

.
Oui, c'est ce que l'on leurs reproche.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire