Contenus terroristes : le G7 se met d'accord avec des géants de l'Internet

Le par  |  6 commentaire(s)
G7-Italie-logo

Après un appel lancé en mai, le G7 a rencontré des géants de l'Internet pour s'entendre autour du blocage des contenus terroristes.

La semaine dernière, des représentants de Facebook, Google, Microsoft et Twitter ont participé à une réunion en Italie consacrée à la lutte contre le terrorisme sur Internet. Elle a eu lieu en présence des ministres de l'Intérieur du G7, du commissaire européen aux Migrations et Affaires intérieures, du commissaire chargé de l'union de la sécurité et du secrétaire général d'Interpol.

Les participants ont convenu de la nécessité d'augmenter leurs efforts communs, notamment pour le partage et l'amélioration d'outils automatisés permettant la détection rapide et le retrait de contenus terroristes, et pour empêcher leur plus ample diffusion.

Dans un communiqué, le ministère français de l'Intérieur parle d'un " dialogue approfondi avec les géants de l'Internet sur les enjeux de l'emploi d'Internet à des fins terroristes. "

" Les terroristes ont recours à Internet pour recruter, communiquer, diffuser de la propagande, revendiquer des attaques. Il est donc essentiel que les entreprises de l'Internet renforcent leur action contre ces usages illicites de l'Internet. "

Un accord prévoit le retrait des contenus terroristes en ligne dans un délai d'une heure à deux heures après leur publication. Grâce à des méthodes de référencement de tels contenus, des outils techniques devront être en capacité d'opérer un retrait instantané et automatique des contenus terroristes lors de leur publication.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1985697
Bizzare...

D'un coté on dit "on surveille tout" c'est pour lutter contre le terrorisme.
Ensuite on dit "on bloque les contenus terroristes".

Du coup, on fait comment pour surveiller les mecs qui accèdent à ces contenus, vu qu'ils ne peuvent plus y accèder ?


Le #1985714
LinuxUser a écrit :

Bizzare...

D'un coté on dit "on surveille tout" c'est pour lutter contre le terrorisme.
Ensuite on dit "on bloque les contenus terroristes".

Du coup, on fait comment pour surveiller les mecs qui accèdent à ces contenus, vu qu'ils ne peuvent plus y accèder ?


Probablement qu'on les bloque ET qu'on les surveille, mais avec d'autres moyens. Comme ça on les gardes dans le viseur, et on évite qu'ils recrutent de nouveaux adeptes.

J'en ai passablement aucune idée, hein, je me dis juste que l'explication pourrait ressembler à ça.
Le #1985722
LinuxUser a écrit :

Bizzare...

D'un coté on dit "on surveille tout" c'est pour lutter contre le terrorisme.
Ensuite on dit "on bloque les contenus terroristes".

Du coup, on fait comment pour surveiller les mecs qui accèdent à ces contenus, vu qu'ils ne peuvent plus y accèder ?


"avec des géants de l'Internet" ... Je traduis : "Avec les ricains"
Anonyme
Le #1985736
Tant de morts pour en arriver à un détail technique qui aurait dû être légiférer en 15 minutes.
Le #1985774
LinuxUser a écrit :

Bizzare...

D'un coté on dit "on surveille tout" c'est pour lutter contre le terrorisme.
Ensuite on dit "on bloque les contenus terroristes".

Du coup, on fait comment pour surveiller les mecs qui accèdent à ces contenus, vu qu'ils ne peuvent plus y accèder ?


Ce sont surtout les messageries qu'ils vont vouloir surveiller.
Le #1985778
Il s'agit de neutraliser les sites de recrutement.

Après, ça communique surtout par mail / SMS / Messenger etc, et c'est là que la surveillance commence...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme