Contenus terroristes : le retrait en une heure adopté par le Parlement européen

Le par Jérôme G.  |  107 commentaire(s)
chrono

Contre la diffusion des contenus à caractère terroriste en ligne, le Parlement européen a adopté une mesure de retrait en une heure après signalement. Elle suscite des craintes d'ONG.

Mercredi, le Parlement européen a adopté une nouvelle législation pour la lutte contre la diffusion en ligne de contenus à caractère terroriste. La principale mesure est que les plateformes disposeront d'un délai maximal d'une heure pour retirer de tels contenus après signalement.

Cette disposition était à l'origine une simple recommandation que la Commission européenne a voulu ancrer dans une nouvelle législation avec une proposition de texte qui remonte à 2018. Elle entrera en vigueur après publication au Journal officiel de l'Union européenne, avec une application douze mois plus tard.

" Les terroristes recrutent, partagent de la propagande et coordonnent des attaques sur internet. […] Nous avons mis en place des mécanismes permettant aux États membres de supprimer les contenus terroristes dans un délai maximum d'une heure dans toute l'Union européenne ", a déclaré l'eurodéputé polonais et rapporteur du texte Patryk Jaki.

europe

La législation exclut les retraits de contenus " diffusés à des fins pédagogiques, artistiques, journalistiques ou de recherche, ou à des fins de sensibilisation contre des activités à caractère terroriste. " Par ailleurs, il n'y a pas d'obligation de surveillance - avec son corollaire de filtrage - pour les fournisseurs de services d'hébergement.

Pas de garanties suffisantes selon des ONG

Pour autant, une soixantaine d'organisations de défense des droits humains, associations de journalistes et chercheurs avait appelé les eurodéputés à voter contre l'adoption du texte. Elles dénoncent un manque de contrôle judiciaire indépendant, des injonctions de suppression transfrontalières sans garde-fou.

Même s'il n'y a pas d'obligation, elles estiment que les plateformes en ligne sont " incitées à utiliser des outils automatisés de modération de contenu, comme des filtres de téléchargement. "

" En donnant la possibilité à une autorité d'imposer aux services en ligne, sous la menace d'importantes sanctions, le retrait d'un contenu en seulement une heure, cette proposition risque de renforcer le développement d'outils de filtrage automatisé et de nuire ainsi gravement à la liberté d'expression en ligne ", a dénoncé La Quadrature du Net.


  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 11

Trier par : date / pertinence
Ulysse2K Hors ligne VIP icone 46201 points
Le #2129609
Mouais, les politiciens croient avoir le pouvoir de décision dans le monde numérique mais si FB (ou autres) traîne à virer le contenu litigieux, ils vont faire quoi ? Les attaquer en Justice ?

Allons, allons, ils ne seront pas les premiers à s'y casser les dents. Surtout que maintenant, les campagnes électorales se passent aussi sur ces plateformes et si FB les vire en guise de représailles, ça sera eux les plus ennuyés

Moralité : Des gesticulations politiciennes qui se résumeront dans les faits à... Du vent ! Comme d'hab.
tmtisfree Hors ligne VIP icone 5206 points
Le #2129614
En pratique pour éviter d'être touchées au portefeuille les plateformes vont être obligées de répondre immédiatement, ce qui implique une surveillance automatisée générale et inévitablement des surcensures.

Une fois de plus les politiques se déchargent de leur responsabilité en confiant des décisions qui relèvent du pur juridique à des tiers qui vont se retrouver coincés dans le futur entre ces nouvelles obligations et de nombreuses plaintes pour atteintes à la liberté d'expression, situation qui pourra être exploitée politiquement bien sûr, comme d'obliger ces mêmes plateformes à ouvrir leurs algos ou à transmettre des données...

Le terrorisme n'est qu'un prétexte pour camoufler la dérive autoritaire/totalitaire qui devient la norme dans les ex-démocraties occidentales. Qui idiot peut croire en effet que le terrorisme va magiquement s'arrêter parce que le soldat GAFA va tout censurer ?
ATomicBoy44 Hors ligne Vénéré icone 3378 points
Le #2129615
Ulysse2K a écrit :

Mouais, les politiciens croient avoir le pouvoir de décision dans le monde numérique mais si FB (ou autres) traîne à virer le contenu litigieux, ils vont faire quoi ? Les attaquer en Justice ?

Allons, allons, ils ne seront pas les premiers à s'y casser les dents. Surtout que maintenant, les campagnes électorales se passent aussi sur ces plateformes et si FB les vire en guise de représailles, ça sera eux les plus ennuyés

Moralité : Des gesticulations politiciennes qui se résumeront dans les faits à... Du vent ! Comme d'hab.


Au moins ils feront tourner les éoliennes des escrolos a brasser autant de vent.

Mais le risque est de qualifier des contenus de terroristes selon la DOXA du moment. Le ZEITGEIST comme disent les germanophones.
ATomicBoy44 Hors ligne Vénéré icone 3378 points
Le #2129616
tmtisfree a écrit :

En pratique pour éviter d'être touchées au portefeuille les plateformes vont être obligées de répondre immédiatement, ce qui implique une surveillance automatisée générale et inévitablement des surcensures.

Une fois de plus les politiques se déchargent de leur responsabilité en confiant des décisions qui relèvent du pur juridique à des tiers qui vont se retrouver coincés dans le futur entre ces nouvelles obligations et de nombreuses plaintes pour atteintes à la liberté d'expression, situation qui pourra être exploitée politiquement bien sûr, comme d'obliger ces mêmes plateformes à ouvrir leurs algos ou à transmettre des données...

Le terrorisme n'est qu'un prétexte pour camoufler la dérive autoritaire/totalitaire qui devient la norme dans les ex-démocraties occidentales. Qui idiot peut croire en effet que le terrorisme va magiquement s'arrêter parce que le soldat GAFA va tout censurer ?


Je plussoie a 1000%

Ils pensent que cacher les informations va empêcher les peuples de voir ce qu'il se passe autour d'eux, au plus près d'eux.
Kinekann Absent Héroïque icone 765 points
Le #2129617
Ulysse2K a écrit :

Mouais, les politiciens croient avoir le pouvoir de décision dans le monde numérique mais si FB (ou autres) traîne à virer le contenu litigieux, ils vont faire quoi ? Les attaquer en Justice ?

Allons, allons, ils ne seront pas les premiers à s'y casser les dents. Surtout que maintenant, les campagnes électorales se passent aussi sur ces plateformes et si FB les vire en guise de représailles, ça sera eux les plus ennuyés

Moralité : Des gesticulations politiciennes qui se résumeront dans les faits à... Du vent ! Comme d'hab.


Ca c'est dans le meilleur des cas : ils refusent de s'y soumettre et on a une loi qui ne sert à rien... A la limite tant mieux.
Mais dans les faits, je rejoins plutôt La Quadrature du Net : le vrai risque c'est le filtre tout qui va consister à supprimer automatiquement tout contenu "suspect", et donc à finalement brasser très large. Notons que dans la cancel culture qui avance plus ou moins sournoisement dans la société, le concept de "suspect" est fortement variable.

Un exemple : les dérives associées à la lutte contre le contenu pornographique qui amènent à ne même plus pouvoir publier certaines oeuvres d'art mondialement reconnues (L'Origine du Monde par exemple) au titre qu'on y voit un vagin ou un morceau de sein...

(je ne pensais pas écrire ça un jour, mais je suis d'accord avec tmtisfree... faut que je prenne ma température et vite!)
Ulysse2K Hors ligne VIP icone 46201 points
Le #2129622
ATomicBoy44 a écrit :

Ulysse2K a écrit :

Mouais, les politiciens croient avoir le pouvoir de décision dans le monde numérique mais si FB (ou autres) traîne à virer le contenu litigieux, ils vont faire quoi ? Les attaquer en Justice ?

Allons, allons, ils ne seront pas les premiers à s'y casser les dents. Surtout que maintenant, les campagnes électorales se passent aussi sur ces plateformes et si FB les vire en guise de représailles, ça sera eux les plus ennuyés

Moralité : Des gesticulations politiciennes qui se résumeront dans les faits à... Du vent ! Comme d'hab.


Au moins ils feront tourner les éoliennes des escrolos a brasser autant de vent.

Mais le risque est de qualifier des contenus de terroristes selon la DOXA du moment. Le ZEITGEIST comme disent les germanophones.



MickHammer Hors ligne VIP icone 9096 points
Le #2129627
Kinekann a écrit :

Ulysse2K a écrit :

Mouais, les politiciens croient avoir le pouvoir de décision dans le monde numérique mais si FB (ou autres) traîne à virer le contenu litigieux, ils vont faire quoi ? Les attaquer en Justice ?

Allons, allons, ils ne seront pas les premiers à s'y casser les dents. Surtout que maintenant, les campagnes électorales se passent aussi sur ces plateformes et si FB les vire en guise de représailles, ça sera eux les plus ennuyés

Moralité : Des gesticulations politiciennes qui se résumeront dans les faits à... Du vent ! Comme d'hab.


Ca c'est dans le meilleur des cas : ils refusent de s'y soumettre et on a une loi qui ne sert à rien... A la limite tant mieux.
Mais dans les faits, je rejoins plutôt La Quadrature du Net : le vrai risque c'est le filtre tout qui va consister à supprimer automatiquement tout contenu "suspect", et donc à finalement brasser très large. Notons que dans la cancel culture qui avance plus ou moins sournoisement dans la société, le concept de "suspect" est fortement variable.

Un exemple : les dérives associées à la lutte contre le contenu pornographique qui amènent à ne même plus pouvoir publier certaines oeuvres d'art mondialement reconnues (L'Origine du Monde par exemple) au titre qu'on y voit un vagin ou un morceau de sein...

(je ne pensais pas écrire ça un jour, mais je suis d'accord avec tmtisfree... faut que je prenne ma température et vite!)


Oui ca fait bizarre. mais bon quand il y a consensus meme avec des personnes ou nous sommes en général en désaccord je trouve que c'est bon signe.

Il faut dire que l'idée que la France est un pays démocratique est de plus en plus difficile a maintenir.

Une démocratie qui est conditionné a la représentativité et ou la représentativité n'existe plus... Législative 2017 seulement 48% de votant ce chiffre a lui seul est hallucinant mais quand tu vois derrière des loi qui passe avec 1/5 des députés présents tu comprends vite que seul 10% des citoyens sont représentés.
zzepx Hors ligne Vétéran icone 1277 points
Le #2129629
Ulysse2K a écrit :

Mouais, les politiciens croient avoir le pouvoir de décision dans le monde numérique mais si FB (ou autres) traîne à virer le contenu litigieux, ils vont faire quoi ? Les attaquer en Justice ?

Allons, allons, ils ne seront pas les premiers à s'y casser les dents. Surtout que maintenant, les campagnes électorales se passent aussi sur ces plateformes et si FB les vire en guise de représailles, ça sera eux les plus ennuyés

Moralité : Des gesticulations politiciennes qui se résumeront dans les faits à... Du vent ! Comme d'hab.


On les punit avec... UN RAPPEL A LA LOI.
ATomicBoy44 Hors ligne Vénéré icone 3378 points
Le #2129630
MickHammer a écrit :

Kinekann a écrit :

Ulysse2K a écrit :

Mouais, les politiciens croient avoir le pouvoir de décision dans le monde numérique mais si FB (ou autres) traîne à virer le contenu litigieux, ils vont faire quoi ? Les attaquer en Justice ?

Allons, allons, ils ne seront pas les premiers à s'y casser les dents. Surtout que maintenant, les campagnes électorales se passent aussi sur ces plateformes et si FB les vire en guise de représailles, ça sera eux les plus ennuyés

Moralité : Des gesticulations politiciennes qui se résumeront dans les faits à... Du vent ! Comme d'hab.


Ca c'est dans le meilleur des cas : ils refusent de s'y soumettre et on a une loi qui ne sert à rien... A la limite tant mieux.
Mais dans les faits, je rejoins plutôt La Quadrature du Net : le vrai risque c'est le filtre tout qui va consister à supprimer automatiquement tout contenu "suspect", et donc à finalement brasser très large. Notons que dans la cancel culture qui avance plus ou moins sournoisement dans la société, le concept de "suspect" est fortement variable.

Un exemple : les dérives associées à la lutte contre le contenu pornographique qui amènent à ne même plus pouvoir publier certaines oeuvres d'art mondialement reconnues (L'Origine du Monde par exemple) au titre qu'on y voit un vagin ou un morceau de sein...

(je ne pensais pas écrire ça un jour, mais je suis d'accord avec tmtisfree... faut que je prenne ma température et vite!)


Oui ca fait bizarre. mais bon quand il y a consensus meme avec des personnes ou nous sommes en général en désaccord je trouve que c'est bon signe.

Il faut dire que l'idée que la France est un pays démocratique est de plus en plus difficile a maintenir.

Une démocratie qui est conditionné a la représentativité et ou la représentativité n'existe plus... Législative 2017 seulement 48% de votant ce chiffre a lui seul est hallucinant mais quand tu vois derrière des loi qui passe avec 1/5 des députés présents tu comprends vite que seul 10% des citoyens sont représentés.


Les parlements français sont des chambres d'enregistrement de bruxelles, francfort et Berlin. Du théâtre !

Le pb c'est l'UE, l'euro, et tout ce tourne autour d'un trucs qui ne marche absolument pas.

Le jour ou l’Allemagne dira stop a la planche a billet, le château de cartes s'effondrera.

Quelque chose me dit que les cryptos feront partie de cette équation et décision.

L'autre possibilité est l'éclatement de la France en régions pour forcer celles-ci a s'intégrer das le fédéralisme forcé.
ATomicBoy44 Hors ligne Vénéré icone 3378 points
Le #2129632
zzepx a écrit :

Ulysse2K a écrit :

Mouais, les politiciens croient avoir le pouvoir de décision dans le monde numérique mais si FB (ou autres) traîne à virer le contenu litigieux, ils vont faire quoi ? Les attaquer en Justice ?

Allons, allons, ils ne seront pas les premiers à s'y casser les dents. Surtout que maintenant, les campagnes électorales se passent aussi sur ces plateformes et si FB les vire en guise de représailles, ça sera eux les plus ennuyés

Moralité : Des gesticulations politiciennes qui se résumeront dans les faits à... Du vent ! Comme d'hab.


On les punit avec... UN RAPPEL A LA LOI.


Les prisions sont pleines ...
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire