Coronavirus : Disney + intègre La Reine des Neiges 2 à son catalogue

Le par  |  5 commentaire(s)
disney+

La plateforme Disney+ a annoncé faire quelques efforts suite à l'évolution de la pandémie de coronavirus dans le monde et accélère l'arrivée de La Reine des neiges 2 dans son catalogue.

Disney a confirmé que suite aux différentes mesures de confinement instaurées à travers le monde pour tenter de limiter la propagation du Coronavirus, la plateforme Disney + profiterait d'une modification de son agenda.

Le groupe a ainsi confirmé l'arrivée de "La Reine des neiges 2" au catalogue de la plateforme de SVOD avec trois mois d'avance... Le film est ainsi disponible depuis ce dimanche aux USA.

Reine des neiges 2

L'opération est particulièrement intéressante pour Disney qui voit dans les mesures de confinement l'occasion de séduire des spectateurs qui n'ont pas d'autre choix que de tuer le temps au sein de leur foyer...

Petit problème : la situation ne concerne évidemment pas la France qui ne profite pas encore de Disney + (la sortie reste fixée au 24 mars). Mais ce n'est pas l'accès à la plateforme qui pose problème tant que la loi sur la chronologie des médias qui poserait problème dans l'hexagone : impossible d'anticiper la sortie en SVOD en faisant fi des délais imposés entre la sortie en salles et l'exploitation annexe des films... Une loi qui porte de plus en plus préjudice au secteur et qui n'a plus vraiment de légitimité ni de défenseur au regard de la modification du marché ces dernières années...

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2094066
"Une loi qui porte de plus en plus préjudice au secteur et qui n'a plus vraiment de légitimité ni de défenseur au regard de la modification du marché ces dernières années..."

Pouvez-vous développer le préjudice qui est porté au secteur ???

Vous pensez que les gens iraient encore plus souvent au cinéma s'ils pouvaient voir les films 3 mois après leurs sorties ?
Ne serait-ce pas plutôt l'inverse ?
Le #2094069
Actuellement il faut attendre 36 mois après la sortie en salles pour qu’un film soit sur Netflix et cie. Du coup une partie de la population préférait télécharger illégalement un film plutôt que d’attendre 36 mois pour le regarder sur Netflix.
Le #2094070
saepho a écrit :

"Une loi qui porte de plus en plus préjudice au secteur et qui n'a plus vraiment de légitimité ni de défenseur au regard de la modification du marché ces dernières années..."

Pouvez-vous développer le préjudice qui est porté au secteur ???

Vous pensez que les gens iraient encore plus souvent au cinéma s'ils pouvaient voir les films 3 mois après leurs sorties ?
Ne serait-ce pas plutôt l'inverse ?


Typiquement Disney ne peut pas sortir son propre film sur sa propre plateforme de VOD.

Netflix a eu le même problème, et avait envisagé de sortir des films au cinéma (okja par ex), mais avec la legislation française il aurait alors eu interdiction d'intégrer ses propres films dans son catalogue avant 3 ans après la sortie du film au cinéma

Donc il y a quelque chose qui ne va pas
Le #2094079
saepho a écrit :

"Une loi qui porte de plus en plus préjudice au secteur et qui n'a plus vraiment de légitimité ni de défenseur au regard de la modification du marché ces dernières années..."

Pouvez-vous développer le préjudice qui est porté au secteur ???

Vous pensez que les gens iraient encore plus souvent au cinéma s'ils pouvaient voir les films 3 mois après leurs sorties ?
Ne serait-ce pas plutôt l'inverse ?


Typiquement, tout le secteur s'accorde à dire que l'offre légale seule permet de contrer le piratage...

Or, les délais imposés par la loi d'exception va à l'encontre de la mise à disposition rapide des contenus...

Du coup, c'est plutôt perdant perdant : la majorité des gens ne va pas au cinéma, n'attend pas le Blu-Ray ni même la publi sur un service de SVOD et passe direct par le piratage.

La situation est d'autant plus paradoxale pour Disney qui est créateur de contenu qu'il ne peut pas proposer de la façon qu'il souhaite sur ses propres services... Pour faire un gros raccourci, on empêche le studio de faire du bénef entre la fin de diffusion en salles et la première diffusion en SVOD, alors que pendant ce temps on sait pertinemment que ce même contenu est disponible sur les plateformes de piratage....
Le #2094093
Mathieu M a écrit :

saepho a écrit :

"Une loi qui porte de plus en plus préjudice au secteur et qui n'a plus vraiment de légitimité ni de défenseur au regard de la modification du marché ces dernières années..."

Pouvez-vous développer le préjudice qui est porté au secteur ???

Vous pensez que les gens iraient encore plus souvent au cinéma s'ils pouvaient voir les films 3 mois après leurs sorties ?
Ne serait-ce pas plutôt l'inverse ?


Typiquement, tout le secteur s'accorde à dire que l'offre légale seule permet de contrer le piratage...

Or, les délais imposés par la loi d'exception va à l'encontre de la mise à disposition rapide des contenus...

Du coup, c'est plutôt perdant perdant : la majorité des gens ne va pas au cinéma, n'attend pas le Blu-Ray ni même la publi sur un service de SVOD et passe direct par le piratage.

La situation est d'autant plus paradoxale pour Disney qui est créateur de contenu qu'il ne peut pas proposer de la façon qu'il souhaite sur ses propres services... Pour faire un gros raccourci, on empêche le studio de faire du bénef entre la fin de diffusion en salles et la première diffusion en SVOD, alors que pendant ce temps on sait pertinemment que ce même contenu est disponible sur les plateformes de piratage....


Oui, mais au final, je pense que si les gens pouvaient voir les films légalement 3 mois après leurs sorties au cinéma, beaucoup n'y iraient plus, et cela ferait la chute de tout ce secteur...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme