Coronavirus : un parc de 60 imprimantes 3D dans un hôpital pour aider les soignants et patients

Le par Mathieu M.  |  6 commentaire(s) | Source : Le Figaro
Imprimantes 3D hopital.

Les initiatives pour lutter contre le Coronavirus sont légion dans l'univers de l'impression 3D et désormais les machines s'installent directement dans les hôpitaux.

Nombreux sont les possesseurs d'imprimante 3D à s'être lancés dans l'impression de visières de protection contre les projections. Ces visières sont actuellement distribuées gratuitement un peu partout en France auprès des personnels soignants et des groupes se sont montés dans chaque région de France pour agir à une échelle locale.

Imprimantes 3D hopital.

Mais les professionnels du secteur vont encore plus loin. Ainsi, c'est un parc de 60 imprimantes 3D qui a récemment pris place à l'hôpital Cochin afin de produire des milliers de pièces de matériel médical pour répondre au besoin du personnel et des patients en temps réel, comme le rapportent nos confrères du Figaro.

Le projet est né sous l'impulsion de l'Université de Paris en partenariat avec l'AP-HP et le groupe Kering qui a avancé le budget nécessaire à l'achat des machines et des consommables ainsi que le financement de l'opération sur les 4 prochains mois. 5 ingénieurs sont sur place pour développer des dispositifs médicaux et assurer le processus d'impression 3D, ils font partie de la société française Bone 3D spécialisée dans l'impression 3D de pièces médicales.

Imprimantes 3D Cochin Figaro.

Le parc ainsi créé permet de produire en grande quantité du matériel en plastique qui fait défaut au personnel qu'il s'agisse de visières de protection pour le visage, de valves de respirateurs artificiels, de matériel d'intubation, masques, poignées ou autres accessoires...

Par ailleurs, avec l'impression 3D il est possible de moduler les volumes de production et de varier les modèles pour suivre les besoins quasiment en temps réel. Les pièces elles-mêmes peuvent être rapidement modifiées et évoluer pour se montrer plus performantes ou adaptées aux besoins. En communiquant directement avec les utilisateurs sur site, l'équipe dédiée à l'impression de matériel gagne également en réactivité et en efficacité.

Le docteur Roman Hossein Khonsari qui chapeaute le projet indique que "c'est tout simplement la plus importante plateforme d'impression 3D de matériel médical d'Europe". Mais les pièces imprimées ici ne sont pas uniquement vouées aux hôpitaux de Paris : la production va progressivement s'étendre pour les hôpitaux de régions voisines, en espérant que le projet se reproduise un peu partout en France.

Et si vous êtes particuliers et que vous souhaitez vous aussi contribuer à soulager le personnel soignant avec votre imprimante 3D, ou que vous êtes soignant et souhaitez obtenir du matériel auprès de la communauté de makers, voici un tableau qui recense les groupes Facebook dédiés à la production de visières et autres accessoires, classés en fonction de leur localisation ici 

Par ailleurs, vous pouvez jeter un oeil sur les dernières offres liées aux imprimantes 3D ici

 


  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
cycnus Hors ligne VIP avatar 15065 points
Le #2096029
les espaces laissés entre les couches d'impression ne sont-ils pas des nids à bactéries et virus. J'espère qu'ils ont trouvé une solution comme une couche de vernis.
Asgardcfr Hors ligne Vétéran icone 1684 points
Le #2096045
Sincèrement, dans l'industrie il existe des presse à injecter

Les imprimantes 3D ? Ca manque de sérieux en France ...
Mathieu M Connecté Equipe GNT icone 2324 points
Le #2096070
cycnus a écrit :

les espaces laissés entre les couches d'impression ne sont-ils pas des nids à bactéries et virus. J'espère qu'ils ont trouvé une solution comme une couche de vernis.


La désinfection par immersion dans solution de chlore permet de désinfecter correctement les visières imprimées.

Du moment qu'on les laisse bien sécher dans un environnement sain.

C'est pas non plus du matos à conserver sur la durée... On espère aussi que ça sera traité comme des déchets médicaux en respectant les normes et mesures de sécurité.
lebonga Absent VIP avatar 31330 points
Le #2096087
Euh, mais bon, le plastique, c'est pas truc qui garde 3 jours les souches virales ?

Nice try guys !

Il aurait mieux valu louer des machines à coudre pour occuper les mamies à faire des masques en tissu pendant le confinement, plutôt que d'en commander un coup 100000, 1 coup 1 milliard, 1 coup 250000.... d'autant qu'on n'est pas fichu de se les faire livrer et qu'on se les fait même tirer par les ricains, euh, nos potes, là....

Après, que Roman Hossein Khonsari veuille se la péter devant les européens, j'm'en fous, mais qu'il prétexte pas que c'est pour soigner. Comme Asgardcfr l'a dit, ça s'injecte, ça...On a quand même en France le pôle européen de la plasturgie (Oyonnax- 01).

Je sens que ça va être la foire d'empoigne quand ils vont devenir obligatoires...
emile2 Hors ligne Héroïque avatar 599 points
Le #2096358
bravo ! merveilleuse solidarité technologique, mais il faut signaler que l’impression tridimensionnelle (3D) génère des risques spécifiques : L’exposition des opérateurs des imprimantes tridimensionnelles à ses poussières et composés gazeux irritants et/ou sensibilisants génère des risques de réactions allergiques, de troubles respiratoires par inflammation de la muqueuse nasale et bronchique, d’irritation des muqueuses oculaires : ventilation des lieux de travail adéquate, port d'un masque FFP3, parmi les mesures de prévention ... !!! : attention à la prévention des risques de l’impression tridimensionnelle (3D) ! “ : http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=573
Asgardcfr Hors ligne Vétéran icone 1684 points
Le #2096623
Tiens c'est marrant, TF0 en a encore parlé en faisant une belle pub à la marque strata_sys (grosse marque américaine)

voila c'est bon j'me calme
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire