Coronavirus et démonétisation des vidéos : YouTube fait évoluer sa position

Le par  |  1 commentaire(s)
youtube-coronavirus

YouTube revient sur sa politique d'interdiction de publicités sur des vidéos en rapport avec le coronavirus. Certains créateurs pourront monétiser les vidéos.

L'épidémie (ou désormais pandémie) de coronavirus Covid-19 est une crise sanitaire internationale qui est considérée à ce titre comme un événement sensible par YouTube. La célèbre plateforme de vidéos en ligne de Google applique alors des règles spécifiques en matière de monétisation.

En conséquence, les vidéos faisant allusion au nouveau coronavirus et à l'épidémie ont été démonétisées sans pour autant être supprimées de YouTube. Une mesure qui concerne même les vidéos pour simplement commenter cet événement d'actualité.

Finalement, YouTube est revenu sur sa décision intransigeante et annonce que les publicités pour des contenus traitant du coronavirus vont être activées. Cela ne concernera toutefois qu'un nombre limité de chaînes. En particulier, les créateurs dans le cadre du programme d'auto-certification et des partenaires de presse.

" Notre politique en matière d'événements sensibles a été conçue pour s'appliquer à des événements à court terme d'une ampleur significative, comme une catastrophe naturelle ", écrit Susan Wojcicki, la patronne de YouTube.

" Il devient évident que le coronavirus fait désormais partie intégrante des conversations quotidiennes et nous voulons nous assurer que les organismes de presse et les créateurs peuvent continuer à produire des vidéos de qualité de manière durable. "

youtube-coronavirus
Au cours des prochaines semaines, la monétisation des vidéos devrait s'étendre à davantage de créateurs et organisations. Après quelques polémiques et une fronde d'annonceurs associés à certaines vidéos, YouTube est devenu beaucoup plus pointilleux sur la question de la monétisation.

Bien évidemment, Susan Wojcicki précise que YouTube va continuer de supprimer les vidéos signalées et en infraction avec son règlement relatif aux contenus dangereux ou nuisibles. Par exemple, " les vidéos qui découragent des personnes de se faire soigner ou qui prétendent que des substances nocives ont des effets bénéfiques sur la santé. "

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2093757
" Notre politique en matière d'événements sensibles a été conçue pour s'appliquer à des événements à court terme d'une ampleur significative, comme une catastrophe naturelle ", écrit Susan Wojcicki, la patronne de YouTube.

" Il devient évident que le coronavirus fait désormais partie intégrante des conversations quotidiennes et nous voulons nous assurer que les organismes de presse et les créateurs peuvent continuer à produire des vidéos de qualité de manière durable. "

Lisez : y'a un trop gros manque à gagner pour nous
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme