Intrusions US dans le réseau électrique russe : le Kremlin met en garde contre une cyberguerre

Le par  |  10 commentaire(s) Source : The New York Times
cyberattaque

Les réactions diplomatiques sont de sortie après les informations du New York Times à propos de cyberattaques américaines à l'encontre du réseau électrique russe.

Porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov met en garde contre une escalade vers une cyberguerre avec les États-Unis. Cette réaction fait suite à un article du New York Times, selon lequel les États-Unis ont intensifié leurs efforts pour s'assurer une présence persistante dans le réseau électrique russe.

Ces intrusions informatiques seraient à visée offensive, avec l'implantation de cyberoutils et malwares. Un objectif serait pour les États-Unis d'être en capacité de lancer une cyberattaque contre la Russie, comme en cas de conflit.

" Cette information signifie qu'il y a une possibilité hypothétique de cyberguerre " contre la Russie, a déclaré Dmitri Peskov. Dans le même temps, il ajoute que " des secteurs d'une importance vitale de notre économie ont été la cible de cyberattaques de l'étranger. […] Nos agences compétentes se battent constamment pour s'assurer que ces attaques n'infligent aucun dommage à notre économie. "

centrale-electrique

D'après le ministère de l'Énergie de Russie (communiqué cité par le New York Times), " le réseau d'énergie électrique russe présente un haut niveau de sécurité " et la plupart des installations d'importance critique sont reliées au système de défense de l'État.

Le porte-parole du président Vladimir Poutine s'est en outre inquiété du fait que le président américain Donald Trump n'aurait pas été mis au courant des détails de l'opération offensive des États-Unis.

De telles réactions diplomatiques étaient attendues, en rappelant que la Sécurité intérieure des États-Unis et le FBI avaient accusé la Russie de tentatives d'infiltration informatique du réseau énergétique américain. La cyberguerre froide semble bel et bien devenir une réalité.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2067931
Arf, faut investir dans les onduleurs et les groupes électrogènes !!!
Le #2067933
Ce qui est inquiétant dans l'histoire, c'est que les deux pays disposent de réacteurs nucléaires pour la production de l'électricité
Une fausse manip, et c'est la santé de millions de personnes qui est inquiétée...

Si ça se limite à des coupures de telle ou telle installation comme une usine de fabrication etc... (et encore ils ont sûrement des groupes électrogène). Mais la neutralisation d'une centrale pourrait-être catastrophique, quand on voit la gestion russe (ex-URSS) de l'accident de Tchernobyl et récemment l'impuissance face à la nature de Fukushima

Comme le rappelle le dicton: A force de jouer avec des allumettes, ont fini par mettre le feu !
Le #2067937
Aerthas a écrit :

Ce qui est inquiétant dans l'histoire, c'est que les deux pays disposent de réacteurs nucléaires pour la production de l'électricité
Une fausse manip, et c'est la santé de millions de personnes qui est inquiétée...

Si ça se limite à des coupures de telle ou telle installation comme une usine de fabrication etc... (et encore ils ont sûrement des groupes électrogène). Mais la neutralisation d'une centrale pourrait-être catastrophique, quand on voit la gestion russe (ex-URSS) de l'accident de Tchernobyl et récemment l'impuissance face à la nature de Fukushima

Comme le rappelle le dicton: A force de jouer avec des allumettes, ont fini par mettre le feu !


A propos de Tchernobyl, je vous conseille de voir la série, elle est fabuleuse. Sans doute la meilleure de ces dernières années !
Le #2067946
skynet a écrit :

Aerthas a écrit :

Ce qui est inquiétant dans l'histoire, c'est que les deux pays disposent de réacteurs nucléaires pour la production de l'électricité
Une fausse manip, et c'est la santé de millions de personnes qui est inquiétée...

Si ça se limite à des coupures de telle ou telle installation comme une usine de fabrication etc... (et encore ils ont sûrement des groupes électrogène). Mais la neutralisation d'une centrale pourrait-être catastrophique, quand on voit la gestion russe (ex-URSS) de l'accident de Tchernobyl et récemment l'impuissance face à la nature de Fukushima

Comme le rappelle le dicton: A force de jouer avec des allumettes, ont fini par mettre le feu !


A propos de Tchernobyl, je vous conseille de voir la série, elle est fabuleuse. Sans doute la meilleure de ces dernières années !


Excellente en effet, très bien documentée.
Le #2067949
Ne "Mélanchon" pas les torchons et les serviettes, Tchernobyl a été causé par des humains et "physiquement", le pire aurait pu être évité s'ils n'avaient pas insister sur les tests.

Je suis presque sûr qu'un tel scénario ne pourrait plus se reproduire, et que plusieurs paramètres ont été incrusté dans les machines pour empêcher tout risque de Tchernobyl Bis.
Le #2067954
Aerthas a écrit :

Ce qui est inquiétant dans l'histoire, c'est que les deux pays disposent de réacteurs nucléaires pour la production de l'électricité
Une fausse manip, et c'est la santé de millions de personnes qui est inquiétée...

Si ça se limite à des coupures de telle ou telle installation comme une usine de fabrication etc... (et encore ils ont sûrement des groupes électrogène). Mais la neutralisation d'une centrale pourrait-être catastrophique, quand on voit la gestion russe (ex-URSS) de l'accident de Tchernobyl et récemment l'impuissance face à la nature de Fukushima

Comme le rappelle le dicton: A force de jouer avec des allumettes, ont fini par mettre le feu !


Je trouve que la gestion de l'"accident " de Tchernobyl n'a pas été si catastrophique que ça en regard de celle de Fukushima (qui continue à irradier l'océan pacifique depuis 2011).
Le #2067955
lebonga a écrit :

Aerthas a écrit :

Ce qui est inquiétant dans l'histoire, c'est que les deux pays disposent de réacteurs nucléaires pour la production de l'électricité
Une fausse manip, et c'est la santé de millions de personnes qui est inquiétée...

Si ça se limite à des coupures de telle ou telle installation comme une usine de fabrication etc... (et encore ils ont sûrement des groupes électrogène). Mais la neutralisation d'une centrale pourrait-être catastrophique, quand on voit la gestion russe (ex-URSS) de l'accident de Tchernobyl et récemment l'impuissance face à la nature de Fukushima

Comme le rappelle le dicton: A force de jouer avec des allumettes, ont fini par mettre le feu !


Je trouve que la gestion de l'"accident " de Tchernobyl n'a pas été si catastrophique que ça en regard de celle de Fukushima (qui continue à irradier l'océan pacifique depuis 2011).


Et le plus inquiétant c'est que les japonais n'ont pas appris de l'accident de Tchernobyl

Des centrales nucléaires sur des zones sismiques...
Le #2067984
skynet a écrit :

lebonga a écrit :

Aerthas a écrit :

Ce qui est inquiétant dans l'histoire, c'est que les deux pays disposent de réacteurs nucléaires pour la production de l'électricité
Une fausse manip, et c'est la santé de millions de personnes qui est inquiétée...

Si ça se limite à des coupures de telle ou telle installation comme une usine de fabrication etc... (et encore ils ont sûrement des groupes électrogène). Mais la neutralisation d'une centrale pourrait-être catastrophique, quand on voit la gestion russe (ex-URSS) de l'accident de Tchernobyl et récemment l'impuissance face à la nature de Fukushima

Comme le rappelle le dicton: A force de jouer avec des allumettes, ont fini par mettre le feu !


Je trouve que la gestion de l'"accident " de Tchernobyl n'a pas été si catastrophique que ça en regard de celle de Fukushima (qui continue à irradier l'océan pacifique depuis 2011).


Et le plus inquiétant c'est que les japonais n'ont pas appris de l'accident de Tchernobyl

Des centrales nucléaires sur des zones sismiques...


Tchernobyl n'a rien à voir avec un séisme... Et les RBMK sont très différents dans leur technologie des BWR (rien que la sur-criticité des RBMK est une très mauvaise idée de conception)... Bref rien à voir entre l'accident de Tchernobyl - dont la cause est 100% humaine - et celui de Fukushima qui n'a de cause humaine "que" le sous-dimensionnement de la digue.

Et puis bon pour trouver une zone non sismique au Japon faut de lever de bonne heure : tout l'archipel repose sur la convergence de 3 failles...
Anonyme
Le #2068048
skynet a écrit :

Aerthas a écrit :

Ce qui est inquiétant dans l'histoire, c'est que les deux pays disposent de réacteurs nucléaires pour la production de l'électricité
Une fausse manip, et c'est la santé de millions de personnes qui est inquiétée...

Si ça se limite à des coupures de telle ou telle installation comme une usine de fabrication etc... (et encore ils ont sûrement des groupes électrogène). Mais la neutralisation d'une centrale pourrait-être catastrophique, quand on voit la gestion russe (ex-URSS) de l'accident de Tchernobyl et récemment l'impuissance face à la nature de Fukushima

Comme le rappelle le dicton: A force de jouer avec des allumettes, ont fini par mettre le feu !


A propos de Tchernobyl, je vous conseille de voir la série, elle est fabuleuse. Sans doute la meilleure de ces dernières années !


Tres bonne série oui mais a prendre avec des pincettes car on nous offre la vision US de l'accident. Attendons la version Russe qui a je pense pas mal de choses a nous apprendre également...
zutnanardestdejapris Hors ligne Héroïque 902 points
Le #2068051
Il y a aussi erreur humaine d'exploitation dans le cas de Fukushima : mauvaise connaissance du comportement des sondes de température. Problème identique à l'accident de Three Miles Isand. Pour la faire courte, lors d'un incident, les sondes à eau de ce type de centrales donnent la température correcte, puis du fait de l'élévation dramatique de la température, l'instrument de mesure - fonctionnant avec de l'eau qui finit par s'évaporer - n'indique plus une température réelle, mais une température sous estimée qui va à la baisse.
Si les documents relatifs aux consignes en cas de panne de courant avaient été sur place et pas au siège de TEPCO, si le personnel avait été formé, il aurait pris la bonne décision et on n'en serait pas arrivé là.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme