Cyberdéfense : Kaspersky Lab s'insurge d'un vote des eurodéputés

Le par  |  3 commentaire(s)
Kaspersky-lab

Dans une résolution du Parlement européen sur la cyberdéfense, Kaspersky Lab est cité comme un acteur malveillant, et l'idée d'inciter à son interdiction dans les institutions européennes.

Dans un rapport sur la cyberdéfense adopté par le Parlement européen, l'éditeur de solutions de sécurité Kaspersky Lab s'émeut d'une proposition le concernant directement dans une partie consacrée aux partenariats public-privé.

Il est ainsi demandé à l'Union européenne de " procéder à un examen complet des équipements logiciels, informatiques et de communication, ainsi que des infrastructures utilisées dans les institutions afin d'exclure les programmes et appareils potentiellement dangereux et d'interdire ceux qui ont été confirmés comme malveillants, comme Kaspersky Lab. "

S'il ne s'agit que d'une résolution, et donc d'un avis des eurodéputés sans valeur législative, on comprend toutefois facilement l'énervement de Kaspersky Lab qui est ainsi pointé du doigt.

Après les allégations américaines de liens entre des responsables de Kaspersky Lab et des agences gouvernementales russes, l'éditeur - qui les conteste - n'a eu de cesse de tenter de réhabiliter son image. Récemment, cela a été l'annonce du transfert du cœur de son infrastructure de la Russie vers la Suisse, et l'implantation d'un centre de transparence pour l'examen du code source de ses logiciels et mises à jour.

Cela n'a manifestement pas été suffisant. Dans un communiqué, Kaspersky Lab demande des clarifications officielles du Parlement européen. Dans l'attente, Kaspersky Lab dit avoir pris la " décision difficile d'arrêter temporairement " ses " nombreuses initiatives européennes de collaboration en matière de lutte contre la cybercriminalité, dont avec Europol. "

Cet arrêt affecte aussi l'initiative No More Ransom pour la lutte contre les ransomwares et l'aide aux victimes. Elle avait été lancée en 2016 dans le cadre d'une coopération entre les autorités néerlandaises, Europol, Intel Security et Kaspersky Lab. Depuis, d'autres acteurs ont rejoint No More Ransom.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2018284
Il faut faire de même avec les suites américaines, et développer nos propres solutions.
Même s'il n'y a pas de malveillance l'intelligence économique doit tourner à fond (accès complets aux données des machines perso /entreprises).
Le #2018305
skynet a écrit :

Il faut faire de même avec les suites américaines, et développer nos propres solutions.
Même s'il n'y a pas de malveillance l'intelligence économique doit tourner à fond (accès complets aux données des machines perso /entreprises).


Tout à fait

Je rajouterais qu’on voit par ailleurs le lobbying américain auprès du parlement européen dans les mœurs des euro-députés. En effet, quelles sont les sources concernant Kaspersky ?

Car il faut m’expliquer depuis quand un député est compétent en la matière...

Par ailleurs, kaspersky vient de s’implanter en suisse et il ouvre son code ...

Si ce n’est pas une tentative de bashing, il faut m’expliquer
Le #2018326
Une solution (méconnue) de chez nous : http://www.viruskeeper.fr
AxBx doit encore faire murir certaines choses mais selon mes tests il en ressort ceci :
1. Très peu gourmand en ressources !
2. Ne désactive pas le Windows Defender comme le font les autres AV (autant profiter de deux protections plutôt qu'une, bonne idée !)
3. Est un peu alarmiste parfois (faux positifs) lors de l'installation de certains drivers (comme ceux de NVidia) mais reste serein dans la plupart des cas
4. Ne propose pas de suites gourmandes et dispendieuses (voir inutiles) comme les autres.
5. Bloque parfois (rarement) certains sites sécurisés (EX : ISABEL en Belgique) mais facile à désactiver/réactiver le cas échéant.
6. Prix attractif

Bon, je préviens tout de suite les mauvaises langues que je ne travaille pas chez eux, ni pour eux ! Nous avons déjà quelques licences venant de là et, jusqu'à preuve du contraire, nous en sommes très satisfaits ! A vous de voir puisque l'on demande des solutions autres que celles des ricains !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme