Dark Web : la grosse plateforme DarkMarket démantelée

Le par Jérôme G.  |  4 commentaire(s)
darkmarket-demantelement

Présentée comme une vaste place de marché illégale cachée sur le réseau Tor, la plateforme DarkMarket a été démantelée. Suspecté d'en être l'opérateur, un Australien a été interpellé.

Près d'un demi-million d'utilisateurs, plus de 2 400 vendeurs, 320 000 transactions en cryptomonnaies avec de plus de 4 650 bitcoins et 12 800 moneros, soit l'équivalent de 140 millions d'euros. Pour l'agence européenne de lutte contre la criminalité Europol, la plateforme DarkMarket était " la plus importante place de marché illégale au monde sur le Dark Web. "

À la suite d'une opération internationale coordonnée par Europol, cette plateforme cachée sur le réseau Tor (adresse en .onion) a été démantelée en début de semaine avec l'arrêt de serveurs. L'opération a impliqué les autorités et forces de l'ordre en Allemagne, Australie, Danemark, Moldavie, Ukraine, Royaume-Uni et USA.

Les vendeurs sur DarkMarket faisaient notamment commerce de drogues, fausse monnaie, données de cartes de paiement dérobées ou contrefaites, cartes SIM anonymes et malwares.

Un hébergement temporaire avec CyberBunker

Selon les autorités allemandes, un homme suspecté d'être l'opérateur de DarkMarket a été arrêté à proximité de la frontière entre l'Allemagne et le Danemark. Il s'agit d'un ressortissant australien âgé de 34 ans. Une vingtaine de serveurs en Moldavie et en Ukraine ont été saisis.

darkmarket-demantelement
" Les données stockées donneront aux enquêteurs de nouvelles pistes pour approfondir leurs recherches sur les modérateurs, les vendeurs et les acheteurs ", écrit Europol.

La plateforme DarkMarket a été mise au jour dans le cadre d'une enquête de plus grande ampleur sur le service d'hébergement web anonyme CyberBunker qui était basé dans un ancien bunker de l'OTAN dans le sud-ouest de l'Allemagne. Fermé en 2019, CyberBunker avait connu une certaine notoriété dans un autre registre que le darknet, avec l'hébergement de serveurs pour The Pirate Bay et WikiLeaks.

" L'ampleur de l'opération menée à Europol démontre l'engagement mondial à lutter contre l'utilisation du Dark Web comme moyen de commettre des crimes ", déclare Europol. Un engagement qui a déjà donné d'autres résultats, avec par exemple l'opération DisrupTor ayant abouti en septembre dernier à un vaste coup de filet.

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
Jymmy el loco offline Hors ligne Vénéré avatar 3453 points
Le #2118252
" L'ampleur de l'opération menée à Europol démontre l'engagement mondial à lutter contre l'utilisation du Dark Web comme moyen de commettre des crimes "

Ils ont raison, c'est mieux d'ouvrir un partie politique ou vendre des armes et du pétrole
cycnus offline Hors ligne VIP avatar 15722 points
Le #2118275
Jymmy el loco a écrit :

" L'ampleur de l'opération menée à Europol démontre l'engagement mondial à lutter contre l'utilisation du Dark Web comme moyen de commettre des crimes "

Ils ont raison, c'est mieux d'ouvrir un partie politique ou vendre des armes et du pétrole


on ne va quand même pas reprocher aux gens d'empêcher la délinquance au motif qu'il y a la guerre. Personnellement j'applaudis (pas la guerre lol).
smalldick offline Hors ligne VIP icone 6497 points
Le #2118282
Coupez lui 1 tête et il y en a 7 autres qui repoussent.
cityhunter67 offline Hors ligne Vétéran icone 1824 points
Le #2118530
"La plate-forme Darkmarket a était mise à jour dans le cadre d'une enquête de grande ampleur "

Laissez moi pouffer de rire, quelle mascarade !!!

Darkmarket existe depuis 2010 (tout le milieu est au courant) j'y ai fait un petit tour pour voir il y a des années de cela
Ne me faites pas croire que cela a mis 10 ans
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire