MWC10 : Texas Instruments et OMAP4, un an après

Le par Christian D.  |  0 commentaire(s)
TI OMAP4 logo pro

Texas Instruments a dévoilé lors du salon MWC 2010 les dernières avancées technologiques concernant sa nouvelle plate-forme de processeurs d'application, OMAP4, annoncée un an auparavant. Si les terminaux utilisant cette nouvelle génération ne devraient pas apparaître avant 2011, les divers exemples d'usages présentés sur le stand donnent une idée de ce qu'elle sera capable d'apporter, transformant un peu plus les smartphones en ordinateurs de poche. Autour de l'architecture ARM Cortex-A9, ce n'est pas seulement une question de puissance brute qui est en jeu mais aussi tout un environnement applicatif préparant des usages dont on a encore à peine conscience aujourd'hui.

Présentation

Texas Instruments logoLors du salon Mobile World Congress 2009, il y avait parmi les fondeurs deux grosses annonces à ne pas manquer car elles donnaient une bonne idée de l'évolution des performances des smartphones qui allaient progressivement se révéler au cours de l'année : d'une part le lancement de la plate-forme matérielle SnapDragon de Qualcomm, que nous avons largement évoqué, et d'autre part celui de la plate-forme OMAP4 de Texas Instruments ( TI ).

Bien que le fondeur américain se soit désormais largement tourné vers les composants analogiques, qui offrent d'intéressantes perspectives de croissance tout en étant moins soumis à l'intense concurrence du monde mobile, le développement de processeurs d'applications fait toujours partie des projets soutenus.

Il y a bien sûr l'espoir de voir la plate-forme faire son entrée dans les smartphones, comme c'est déjà le cas d' OMAP3 dans des produits comme le Palm Pré / Pré Plus ou le Motorola Droid, mais il y a aussi tout le champ des possibilités offertes par une intégration dans des produits mobiles différents, comme des netbooks ou des tablettes, dans lesquelles un processeur d'applications, grâce à sa puissance, peut traiter facilement la partie multimédia.


En attendant des jours meilleurs...et de nouvelles opportunités
Le cycle actuel est cependant largement profitable au concurrent Qualcomm, dont les processeurs MSM et la plate-forme SnapDragon sont omniprésents dans les smarpthones. On se souviendra qu'il y a 5 ans, ce sont les processeurs de TI qui équipaient les PDAPhones et les premiers smartphones.

MWC10 TI standLes choix de plates-formes se jouent sur plusieurs années et il n'est pas dit que TI ( ou un autre fondeur ) ne profitent pas d'un retour de balancier en leur faveur d'ici quelques années. TI poursuit donc le développement de sa plate-forme matérielle mobile OMAP et la quatrième génération a annoncé de solides atouts sur le papier.

Sur de telles plates-formes, le délai entre l'annonce et les produits commercialisés peut être de plusieurs années, OMAP4 reposant notamment sur un coeur ARM Cortex-A9 et préparant le terrain des processeurs mobiles multicoeurs.

Pour le salon MWC 2010, TI a montré l'état d'avancement de sa famille de processeurs OMAP4, principalement du côté de la gestion du divertissement numérique, avec du décodage vidéo HD 720p et la gestion simultanée de plusieurs affichages.

Le fondeur a également présenté sa dernière génération de composants DLP Pico pour les picoprojecteurs embarqués dans les téléphones portables ou sous forme de projecteurs autonomes. Mais il faisait également des démonstrations de sa plate-forme OMAP36x adaptée aux lecteurs d'ebooks et de recharge sans fil.



OMAP4, un an après

TI OMAP4Février 2009 fut le temps de l'annonce d' OMAP4, alors que le monde était touché par la crise économique mondiale. La conférence de presse s'était tenue sans fioritures dans un coin du stand, malgré l'importance de l'annonce de la plate-forme matérielle qui donnait des indices sur les performances à venir des smartphones, qui ont commencé à se révéler tout au long de l'année 2009.

Annoncée début 2009, la plate-forme concerne pourtant des smartphones et produits mobiles que l'on ne trouvera que d'ici 2011 à 2012. C'est dire l'importance des anticipations par rapport à l'évolution du marché et c'est pourquoi ses caractéristiques sont ambitieuses.

Un an plus tard, au salon MWC 2010, TI a fait le point sur les possibilités de sa plate-forme OMAP4 pour répondre aux nouveaux usages de mobilité et a commencé à livrer les premiers échantillons à ses clients.


Le tactile, c'est presque dépassé
La société a notamment mis l'accent sur la gestion multi-écrans, les technologies de projection, la reconnaissance gestuelle sans toucher l'écran ou encore la " 3D-HD", toutes permises par OMAP4, ouvrant la voie à de nouvelles façons d'interagir avec les appareils mobiles.

Ces différents éléments interviennent dans un concept plus large, dit HDI ou " Human-Device Interface ". La gestuelle sans contact permet, à partir d'une simple webcam, telle qu'on en trouve actuellement, d'interagir de façon précise avec un terminal sans avoir à le toucher.

Il est ainsi possible d'effectuer des tâches précises sur de petits écrans, un peu comme s'ils étaient virtuellement agrandis de manière à pouvoir être utilisables au doigt. On retrouve ici les mêmes gestes que pour un affichage tactile multipoint : défilement, clic, zoom à deux doigts, rotation...via l'oeil d'une caméra.


Et un, et deux, et trois écrans

MWC10 OMAP4 TI 02L'autre point mis en avant cette année est la gestion multi-écrans que permet OMAP4 : deux affichages sur le terminal mobile lui même et un troisième écran accessible depuis un connecteur HDMI. L'idée est un peu la même que ce qui existe sur certains lecteurs d'ebooks possédant à la fois un affichage LCD couleur et un écran e-paper.

L'un des affichages peut être utilisé comme un mode de contrôle dont le résultat s'affiche sur le deuxième écran tandis qu'un troisième affichage est généré via le connecteur. Par exemple, utiliser le premier écran pour naviguer dans un catalogue de clips vidéos affiché sur le deuxième écran tandis que le connecteur HDMI assure la diffusion du clip choisi.

Ce sont donc de nouvelles formes d'utilisation des produits mobiles qui se profilent et dont Texas Instruments promet la diffusion d'ici 2011 dans des appareils nomades qui seront déjà bien différents de ce qui se fait actuellement, avec en outre la possibilité d'afficher de la vraie 3D stéréoscopique en 720p 30 images par seconde ( 3D-HD ).


MDP Blaze, le démonstrateur
MWC10 OMAP4 TI 01TI a également présenté sa première plate-forme de développement mobile ( MDP ) sous OMAP4 : Blaze, qui se compose d'un double affichage 3,7" WVGA capacitif, d'une sortie HDMI pour le troisième écran, d'un pico-projecteur DLP, de trois APN ( un primaire et deux secondaires ), de nombreux capteurs ( accéléromètre, boussole, capteur de luminosité, de proximité, barométrique et de température ), de micros, hauts-parleurs et sorties audio ainsi que d'une puce TI WiLink 7.0 intégrant WiFi, Bluetooth, GPS et Radio FM / transmetteur FM.

Le MDP Blaze permet ainsi pour les fabricants et les assembleurs de se familiariser avec le processeur d'applications OMAP4 et de commencer à préparer les produits de prochaine génération. Sa disponibilité sera assurée d'ici le second semestre 2010.

On n'oubliera pas que le processeur OMAP4 est également capable de gérer le SMP ( Symmetry Multiprocessing ) via l'architecture ARM Cortex-A9, de même qu'il supportera Flash Player 10.1, comme les processeurs OMAP de génération précédente, grâce à une optimisation menée en partenariat avec Adobe.



Ebooks et picoprojecteurs

MWC Liquavista TI 02Lors du salon MWC 2009, Texas Instruments a dévoilé la dernière évolution de sa famille sous la forme OMAP36x, gravée en 45 nm, moins gourmande et plus puissante que la famille OMAP34( gravée en 65 nm ).

Parmi les usages imaginés pour ces processeurs jouant les intermédiaire entre OMAP34 ( présents dans des smartphones comme le Motorola Droid / Milestone ou le Palm Pré / Pré Plus ), TI a dévoilé en début d'année 2010 une plate-forme de développement pour des lecteurs d'ebooks.

Les liseuses avec écran e-paper ( sans rétroéclairage et à très faible consommation d'énergie ) ont ouvert une nouvelle voie pour les lecteurs d'ebook en promettant un confort de lecture très proche de celui d'une feuille de papier.

Mais les premiers modèles ont aussi leurs travers, à commencer par une réactivité plutôt faible et un rafraîchissement des pages de l'ordre de 500 millisecondes. Cet aspect a pu décevoir certains utilisateurs.

MWC Liquavista TI 03 MWC Ebook TI 01
Plate-forme de développement de liseuse par TI ; différentes possibilités

Avec la plate-forme de développement TI sur une base OMAP36, ces désagréments sont oubliés, le fondeur proposant une solution et un contrôleur d'écran qui assurent une réactivité de quelques dizaines de millisecondes, permettant de faire défiler rapidement les pages, comme si on le feuilletait, et d'offrir enfin une ergonomie mieux adaptée.

MWC Ebook TI 03 MWC Liquavista TI 01
E-paper couleur et technologie Liquavista

Cette plate-forme est capable de gérer plusieurs configurations, du grand écran e-paper au système de double écran LCD / e-paper déjà présent sur certaines liseuses commercialisées. Elle est également prête à accueillir les prochaines évolutions d'affichage e-paper, qu'il s'agisse d'e-paper couleur ou de la technique d'électromouillage développée par Liquavista, une société que nous avons évoquée à plusieurs reprises et qui promet d'ici fin 2010 / début 2011 des liseuses offrant couleurs et gestion des animations, le tout piloté par un processeur TI OMAP36.


Picoprojecteurs : ça avance
MWC Pico DLP 01Du côté des picoprojecteurs embarqués, la technologie Pico DLP fait également des progrès. De miniaturisation d'abord, avec des capteurs deux fois plus compacts que la génération précédente. De performances aussi, aussi bien en consommation d'énergie qu'en qualité d'image.

Ce sont deux éléments qui sont développés en parallèle. La miniaturisation sied particulièrement aux picoprojecteurs embarqués dans des téléphones portables, à l'image du Samsung Beam, mais la puissance de projection se révèle un atout pour les picoprojecteurs autonomes.

MWC Samsung Beam 01L'ère des picoprojecteurs dans les téléphones portables n'est pas encore arrivée même si Samsung s'est positionné tôt sur ce créneau avec deux modèles, tandis que LG a tenté une voie alternative en proposant un module amovible sur l'un de ses modèles distribués aux Etats-Unis.

Il reste encore du travail avant que cette fonctionnalité sorte du domaine du gadget pour produits mobiles haut de gamme mais les perspectives sont très prometteuses et dépassent largement le cadre de la téléphonie mobile puisque l'on trouvera d'ici quelque temps des picoprojecteurs dans des ordinateurs portables, des baladeurs multimédia ou des tablettes.

On notera que la plate-forme OMAP4 de TI intègre déjà cette possibilité nativement. Malgré tout, il devrait falloir attendre 2012 avant de constater une réelle adoption de cette technologie.




  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire