Dragonfly : le patron de Google assume

Le par  |  5 commentaire(s)
google-libellule

Sundar Pichai reconnaît publiquement l'existence d'un prototype de moteur de recherche Dragonfly pour la Chine.

Cet été, The Intercept avait révélé l'existence d'un prototype de moteur de recherche développé par Google et conçu pour être compatible avec les règles de censure des autorités en Chine, jusqu'à lier les numéros de téléphone d'utilisateurs avec leurs requêtes de recherche.

Ce projet a suscité des remous au sein des employés de Google. Jadis, la firme de Mountain View était vent debout contre toute idée de censure pour satisfaire la Chine. Reste que Sundar Pichai, le patron de Google depuis fin 2015, assume à sa manière.

" Nous sommes contraints par notre mission de fournir de l'information à tout le monde, et la Chine représente 20 % de la population mondiale. […] Vous êtes toujours en train d'équilibrer un ensemble de valeurs ", a déclaré Sundar Pichai au Wired25 Summit en faisant allusion à l'accès à l'information, la liberté d'expression et la vie privée des utilisateurs. " Mais nous respectons aussi la législation dans tous les pays. "

Le prototype de moteur de recherche Dragonfly serait né en interne de cette idée de savoir à quoi cela ressemblerait si Google était présent (de retour) en Chine. Pour le dirigeant du groupe, il est possible de fournir une information de meilleure qualité qu'actuellement disponible en Chine (un tacle visant Baidu ?), notamment face à de fausses informations dans le domaine médical.

" Il s'avère que nous serons en mesure de répondre à plus de 99 % des requêtes. " Entendre Sundar Pichai ainsi assumer le projet Dragonfly est une surprise, mais il ne va pas jusqu'à évoquer le lancement d'un produit final. Tout reste dans le champ de l'exploration... a priori bien avancée.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2037002
"Le prototype de moteur de recherche Dragonfly serait né en interne de cette idée de savoir à quoi cela ressemblerait si Google était présent (de retour) en Chine."

Comprenez :
Le #2037004
"Don't be evil " :smiling_imp:qu'il écrivait sur leur fronton Google mais c'était avant.
Le #2037030
"jusqu'à lier les numéros de téléphone d'utilisateurs avec leurs requêtes de recherche"

Et pour faire quoi après ? Sûrement pas pour de simples stats, ni pour un tableau d'honneur ou des récompenses.

Probablement plutôt pour "interpeller, amender, enlever, questionner, reprocher, mettre en taule (torturer ?) faire disparaître" etc.

Et Google cautionne un truc comme ça. Et le patron dit "bravo" et qu'il faut aller au bout.
Le #2037048
Google va trop loin ...

Je le remplace de plus en plus dans mon quotidien par Qwant (moteur de recherche français) qui respecte la vie des utilisateurs.

Car faire des recherches avec Google c’est leur donner de l’argent ... pour cautionner ce type de comportement .
Le #2037067
amaura a écrit :

Google va trop loin ...

Je le remplace de plus en plus dans mon quotidien par Qwant (moteur de recherche français) qui respecte la vie des utilisateurs.

Car faire des recherches avec Google c’est leur donner de l’argent ... pour cautionner ce type de comportement .


Chez moi, terminé depuis une bonne année déjà...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme