EPI : un premier processeur HPC made in Europe en développement

Le par  |  8 commentaire(s) Source : EPI
EPI roadmap

L'Europe veut encore croire qu'elle peut développer ses propres processeurs : l'EPI démarrée en décembre dernier accouche d'un premier design qui devrait être concrétisé d'ici 2021.

Lancée en décembre 2018, l'EPI ou European Processor Initiative vise à développer ses propres architectures pour de futurs processeurs destinés au calcul haute performance (HPC) pour supercalculateurs et pour les besoins de l'automobile connectée / autonome ainsi que l'intelligence artificielle.

EPI logoSix mois après son officialisation, le consortium réunissant une vingtaine de partenaires dans 10 pays de l'Europe annonce une architecture permettant de développer un premier processeur HPC d'ici deux ans.

Le but de l'EPI reste d'"amener sur le marché un processeur basse consommation et de s'assurer que les compétences essentielles pour la création d'un composant haut de gamme restent en Europe".

L'initiative bénéficie d'un financement européen via l'EuroHPC JU (Joint Undertaking) et entre dans le cadre stratégique des efforts de l'Europe pour exister dans le domaine du HPC, alors que la Chine et les Etats-Unis rivalisent d'efforts pour étendre les capacités de calcul des supercalculateurs.

EPI roadmap

Ces efforts d'indépendance et d'excellence auront des répercussions dans de nombreux domaines, scientifiques, industriels, mais aussi in fine sociétaux. Ils participent ainsi à la quête de l'exascale et doivent permettre d'offrir à l'Europe un accès direct à ces technologies sans forcément dépendre des ressources (et du bon vouloir) d'intérêts étrangers.

Le système se présente délibérément avec une conception hétérogène destinée à répondre à des besoins multiples : HPC et intelligence artificielle d'une part et automobile (pour des problématiques de conduite autonome, notamment) de l'autre.

Les accélérateurs matériels, l'un sous RISC-V et l'autre issu de l'entreprise Kalray, visent à booster les performances dans un type d'activité tout en maîtrisant la consommation d'énergie.

Deux générations de processeurs sont déjà prévues dans le cadre de l'EPI, avec l'émergence de nouvelles familles de composants plus tard. L'approche est holistique, avec le développement du hardware, du software et des applications HPC menés de front, et doit garantir qu'"une part significative de la technologie fournie est d'origine européenne"

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2066826
Il serait bon aussi d'avoir des proc et OS européens.
Déjà il est impossible d'avoir un proc qui ne soit pas fabriquer en Chine, la résilience est lointaine quand même.
Le #2066843
Belle coopération, je souhaite sa réussite et des emplois autour de ça
Le #2066867
On a des cerveaux chez nous. Le problème est qu'on ne se serre pas assez les coudes entre pays membres ou qu'on subi l'influence des lobbies américains qui sabordent nos projets d'une manière ou d'une autre.

Ce n'est pas nos capacités qui sont à mettre en doute, c'est notre dépendance à la technologie ricaine.
Le #2066872
Jymmy el loco a écrit :

Il serait bon aussi d'avoir des proc et OS européens.
Déjà il est impossible d'avoir un proc qui ne soit pas fabriquer en Chine, la résilience est lointaine quand même.


La distribution Linux Mageia est française
Le #2066875
D'une manière purement technique les architectures x86 et arm sont des pures daubes..... imposées de force par les américains
Faire mieux techniquement ne pose aucune difficulté....le challenge c'est l'imposer face à l'impérialisme américain....et aux traitres européens habituels collabos soumis
Le #2066881
Effectivement, si ces travaux pouvaient aussi conduire à des processeurs grands publics européens et par la suite à un OS européen stable et compatible avec les applications déjà existantes (je rêve, laissez-moi !!! ) , ce serait magnifique
Je me réveille, j'ai vraiment rêvé
Le #2066895
SinGa a écrit :

Jymmy el loco a écrit :

Il serait bon aussi d'avoir des proc et OS européens.
Déjà il est impossible d'avoir un proc qui ne soit pas fabriquer en Chine, la résilience est lointaine quand même.


La distribution Linux Mageia est française


Et une grosse partie de son noyau est finlandais, qui plus est.
Le #2066898
SinGa a écrit :

Jymmy el loco a écrit :

Il serait bon aussi d'avoir des proc et OS européens.
Déjà il est impossible d'avoir un proc qui ne soit pas fabriquer en Chine, la résilience est lointaine quand même.


La distribution Linux Mageia est française


Et c'est loin d'être la pire des distros...


Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme