Quand Facebook dénonce les journalistes lui ayant signalé des images pédopornographiques sur son propre réseau

Le par  |  33 commentaire(s)
Facebook logo

Pour avoir voulu dénoncer des photos à caractère pédopornographiques présentes sur son réseau social le plus populaire, Facebook a finalement décidé de livrer les journalistes à l'origine des signalements à la police.

La modération des contenus de Facebook n'aura jamais autant fait polémique que ces derniers temps. Entre les critiques de soutien des campagnes de recrutement des djihadistes, les négligences concernant le harcèlement ou la prolifération de vidéos violentes, Facebook, tente désespérément de reprendre la main sur les contenus publiés par ses utilisateurs.

Malheureusement, le réseau a également parfois des réactions maladroites, voire carrément déplacées.

Logo BBC Pro

Des journalistes de la BBC ont ainsi entamé, il y a quelques années, une enquête d'infiltration de certains groupes secrets implantés sur le réseau Facebook. Des groupes qui se sont spécialisés dans la commercialisation de contenus pédopornographiques directement sur le réseau social.

Après avoir rassemblé des preuves, les journalistes ont sollicité Facebook pour une entrevue, afin notamment de dénoncer ces groupes et de tenter de faire la lumière sur l'incapacité du réseau à repérer les véritables actions de ces rassemblements qui se veulent bien plus nombreux que ce que le réseau veut faire croire. Il était ainsi question d'en savoir plus sur les outils de modération du réseau. Cette entrevue était toutefois soumise à une condition : les journalistes de la BBC devaient fournir les images qu'ils ont pu trouver sur la plateforme.

La BBC a donc naturellement communiqué les contenus demandés par Facebook, après quoi le réseau a finalement refusé d'accorder l'interview, mais cela ne s'arrête pas là.

Facebook-logo

En effet, Facebook a automatiquement signalé transmettre le message reçu de la part des journalistes à la police britannique, accusant ainsi la BBC d'être à l'origine de la publication des contenus. Le réseau s'est rapidement expliqué, indiquant se conformer à la loi en vigueur concernant le signalement des contenus à caractère criminels.

Il y a peu de chance que les journalistes de la BBC soient réellement inquiétés par une quelconque procédure. Ces derniers indiquent toutefois que leur enquête a mis en évidence une quantité importante de contenu pédopornographique s'échangeant sans aucune impunité sur le réseau social, sans que Facebook n'intervienne.

Selon eux, 80% des contenus illégaux ne seraient pas supprimés par le réseau. Pire encore, les règles mêmes de Facebook interdisent aux pédocriminels déjà condamnés par la justice britannique de disposer d'un compte. L'enquête de la BBC aura permis d'identifier au moins cinq individus déjà condamnés pour ces faits, sans que leur inscription ne soit pour autant évincée par Facebook.

Désormais, l'enquête pourrait permettre à la justice d'imposer un peu plus de transparence de la part de Facebook. L'existence même des groupes secrets pourrait être remise en cause si Facebook ne parvient pas à assurer le respect des lois et de ses propres règles sur son réseau.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 4

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1955791
Ca a l'air bien géré....
Le #1955793
C'est légèrement délirant tout ca
Le #1955794

Le #1955797
Impossible de signaler quelque chose essayez et vous comprendrez
Anonyme
Le #1955803
Safirion a écrit :

C'est légèrement délirant tout ca


Oui, mais je sais pas ce qui est le plus délirant : FB qui prend son rôle de balance tellement au sérieux qu'il balance n'importe qui, ou bien les imbéciles qui partagent des contenus compromettants sur I-spy-on-you.com...
Le #1955804
Dodge34 a écrit :

Impossible de signaler quelque chose essayez et vous comprendrez


j'ai testé. J'ai tenté de signaler une fraude. Une page qui demande de l'argent pour les plans d'une "machine a créer de l’énergie gratuite"....
Signalement jamais pris en compte.
Le #1955807
bugmenot a écrit :

Safirion a écrit :

C'est légèrement délirant tout ca


Oui, mais je sais pas ce qui est le plus délirant : FB qui prend son rôle de balance tellement au sérieux qu'il balance n'importe qui, ou bien les imbéciles qui partagent des contenus compromettant sur I-spy-on-you.com...


Pour une fois je t'accorde avoir trouver également la réaction de FB complètement déplacée...
Le #1955808
Vikingfr a écrit :

Dodge34 a écrit :

Impossible de signaler quelque chose essayez et vous comprendrez


j'ai testé. J'ai tenté de signaler une fraude. Une page qui demande de l'argent pour les plans d'une "machine a créer de l’énergie gratuite"....
Signalement jamais pris en compte.


Un seul signalement ne vaut rien pour Facebook, mais à partir de dix signalements de différentes personnes, ils commencent à y regarder sans pourtant supprimer.

Il faut près de vingt signalements différents pour qu'il bloque l'accès de cette page pour quelques jours, le temps de faire une petite enquête. Et seulement s'il décide que c'est hors de leur éthique, ils supprimeront.

Malheureusement beaucoup trop tard pour faire bien....
Le #1955811
Amusant de regarder ce vivarium qu'on appelle les réseaux sociaux... Ca grouille, ça se chamaille, ça déballe sa vie, ça partage des trucs sans intérêt, ça harcèle et même ça se suicide... Bref, un microcosme bien amusant comme on regarde une fourmilière à travers un plexi
Anonyme
Le #1955812
logredunord a écrit :

Vikingfr a écrit :

Dodge34 a écrit :

Impossible de signaler quelque chose essayez et vous comprendrez


j'ai testé. J'ai tenté de signaler une fraude. Une page qui demande de l'argent pour les plans d'une "machine a créer de l’énergie gratuite"....
Signalement jamais pris en compte.


Un seul signalement ne vaut rien pour Facebook, mais à partir de dix signalements de différentes personnes, ils commencent à y regarder sans pourtant supprimer.

Il faut près de vingt signalements différents pour qu'il bloque l'accès de cette page pour quelques jours, le temps de faire une petite enquête. Et seulement s'il décide que c'est hors de leur éthique, ils supprimeront.

Malheureusement beaucoup trop tard pour faire bien....


"Malheureusement beaucoup trop tard pour faire bien"
=>En attendant leur suppression (ou pas), personne ne t'oblige à regarder les contenus qui te déplaisent...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]