Facebook lance un Messenger Kids pour les plus jeunes

Le par  |  4 commentaire(s)
Messenger kids

Alors que la plateforme Facebook est régulièrement critiquée pour son manque de modération, le réseau annonce la sortie de Messenger Kids, une messagerie destinée aux plus jeunes.

Facebook cherche à ancrer les utilisateurs dans ses services le plus autant possible, mais également de plus en plus tôt. Ainsi, le groupe a annoncé la sortie prochaine de Messenger Kids, une version de sa messagerie destinée aux enfants.

Une annonce qui crée un certain malaise alors que les pratiques du réseau social sont de plus en plus critiquées concernant la collecte et la revente de données personnelles, et que son propre réseau est exploité par une foule grandissante d'individus peu recommandables accentuant un peu plus chaque jour le harcèlement en ligne.

Messenger kids

Facebook souhaite rassurer en indiquant que la messagerie restera sous le contrôle des parents, mais aussi qu'elle sera exempte de toute publicité. Dans un communiqué, Facebook préfère présenter Messenger Kids comme une application de discussion et de vidéo qui permet aux enfants de contacter leur famille et leurs amis validés par leurs parents qui gèrent l'ensemble de leur liste de contacts. Facebook assure que son application est conforme à la réglementation sur la protection des enfants sur Internet en vigueur aux USA.

Ce sont les parents qui pourront créer un compte Messenger Kids puis valider l'ajout de contacts. Malgré tout, le contrôle semble en rester là... Pas de filtre sur les contenus échangés ni même sur les termes employés dans les discussions...

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1991201
Pedobear approuve.
Le #1991205
Pourquoi pas, si ça permet au parent de mieux encadrer leurs enfants, qui, de toute manière, auraient un compte FB normal sinon...
Le #1991220
"Pour les enfants de moins de 13 ans". Ehh ben ... à moins de 13 c'est clair que mon gosse ne foutra pas le nez sur un réseau social, s'il pouvait même ne pas y aller ensuite c'est que l'éducation est pas trop mal. De vrais vampires avides d'info personnelles chez Facebook ils violent même l'intimité des enfants à présent.
Le #1991272
Et oui !! Plus on commence jeune, plus le profil est touffu chez BigData....


Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme