Facebook étiquette les médias contrôlés par des États

Le par  |  5 commentaire(s)
facebook.

Facebook va procéder à un étiquetage des pages de médias étatiques. Aux États-Unis, leurs publicités seront bloquées.

Le réseau social Facebook annonce le début d'un étiquetage des médias qui sont entièrement ou partiellement sous le contrôle éditorial de leur gouvernement.

" Nous offrons une plus grande transparence pour ces éditeurs parce qu'ils combinent l'influence d'une organisation de presse avec le soutien stratégique d'un État ", écrit Facebook. " Nous pensons que les gens devraient savoir si les informations qu'ils lisent viennent d'une publication qui peut être sous l'influence d'un gouvernement. "

Au niveau mondial, cet étiquetage apparaîtra sur les Pages et dans la section Transparence de la Page. Aux États-Unis, cela concernera également les publications dans le fil d'actualité. Une telle idée n'est pas nouvelle, avec par exemple le label de transparence sur des vidéos YouTube de médias bénéficiant d'un financement public ou gouvernemental.

facebook-etiquette-media-etatique
En matière de publicités politiques émanant de médias étatiques, Facebook procédera outre-Atlantique à un blocage à partir de l'été, même si le réseau social convient que de tels médias " font rarement de la publicité aux États-Unis. "

La tenue des prochaines élections présidentielles américaines est évidemment dans les esprits. Facebook parle d'une mesure de précaution afin d'offrir " une protection supplémentaire contre divers types d'influence étrangère dans le débat public. "

Certaines des mesures de Facebook avaient déjà été évoquées en octobre dernier. La mise en branle devient effective dans un contexte houleux. Le groupe de Mark Zuckerberg fait l'objet de critiques pour son choix de ne pas procéder à du fact-checking - comme le fait Twitter - pour les publications de responsables politiques sur sa plateforme, y compris le président américain Donald Trump.

Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
Le #2100795
Donc la majorité de la presse française notamment, qui reçoit des subventions de l'état.
Le #2100798
kerlutinoec a écrit :

Donc la majorité de la presse française notamment, qui reçoit des subventions de l'état.


Subventionnées, certes, mais pas forcément contrôlées.
BFM ne le sera pas, même si Marc Olivier Fogiel est un copain du grand patron, et l'étiquette de la chaîne transpire son orientation.
Russia Today est le cas typique pour être flagguée comme tel par FB.
Le #2100801
Facebook appliquera-t-il cette même règle pour :
- pour les médias contrôlés par les milliardaires - soit, à la louche, 80% des médias
- pour ces propres nouvelles ?
Parce qu'au niveau modération, voire censure, je ne suis pas certains que beaucoup d'états puissent encore donner des leçons à FB...
Le #2100802
" Nous pensons que les gens devraient savoir si les informations qu'ils lisent viennent d'une publication qui peut être sous l'influence d'un gouvernement. "

Oui, la quasi totalité des médias français sont dans ce cas.

Mais quand on parle "des médias qui sont entièrement ou partiellement sous le contrôle éditorial de leur gouvernement", ça ne vise que les chaines de télévison/radio contrôlées par l'état ou bien ça inclut aussi les médias des "potes" ? (coucou Drahi, Niel, Bolloré ou Arnault, pour ne citer qu'eux)

Car au final, c'est bonnet blanc et blanc bonnet et cet "étiquetage" ne va pas être évident.
Le #2100813
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Avatar par défaut
Anonyme
Anonyme Avatar par défaut