French Tech : un plan d'aide de 1,2 milliard d'euros pour éviter la prédation sur les startups

Le par  |  2 commentaire(s) Source : AFP
French tech

La French Tech va profiter d'un plan d'aide de 1,2 milliard d'euros pour la soutenir après la crise du coronavirus mais aussi pour protéger les startups fragilisées contre les acquisitions prédatrices.

La crise du coronavirus et les mesures de confinement qui ont conduit à un fort ralentissement de l'activité économique a conduit à un affaiblissement des startups de la French Tech.

Le gouvernement a déployé un plan de soutien mais aussi de protection contre les achats prédateurs d'intérêts étrangers (USA et Chine, principalement) qui pourraient être tentés de faire main basse sur les pépites françaises fragilisées par la crise sanitaire.

Ministere-Economie-Finances-Bercy

Ce sont au total 1,2 milliard d'euros qui seront débloqués pour ces différents objectifs. Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire et le secrétaire d'Etat au numérique Cédric O ont dévoilé les grandes lignes de ce plan de soutien qui passera par la création, sous la supervision de BpiFrance, d'un fonds d'investissement French Tech Souveraineté armé de 150 millions d'euros pour commencer mais qui pourra recevoir une dotation supérieure selon les besoins et appuiera la protection des startups visées par des appétits étrangers.

Une partie des moyens alloués dans le plan de soutien, qui passera par le Programme d'investissements d'avenir (PIA),  servira à financer les startups en complément des dispositifs existants, sous forme d'aides de trésorerie et de prêts garantis par l'Etat pour les entreprises les plus prometteuses.

Plusieurs dizaines de millions d'euros seront également consacrés aux étapes d'incubation et de maturation des projets technologiques ainsi qu'aux moyens de faciliter la création de startups.

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
Le #2100827
Par contre le patron de PME qui fait 80h/semaine et qui a un peu trop de salarié, un peu trop de CA, etc., ce mec qui paye pour au moins 4/5 assistés, lui il n'a droit à rien ou quasi-rien...
Le #2100834
Bah voilà, ils ont enfin compris que c'était eux qu'il fallait aider, pas Renault et Cie !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Avatar par défaut
Anonyme
Anonyme Avatar par défaut