Test Game Jackal Pro

Le par Manuel D. C.  |  4 commentaire(s)
gamejackal-logo

Que ce soit pour réduire les nuisances sonores du lecteur optique, protéger ses originaux, les supports amovibles optiques étant d’une grande fragilité ou pour éviter de transporter ses jeux lors de chaque party LAN, il est toujours appréciable de s’affranchir de ses originaux à chaque fois que l’on souhaite jouer sous PC. C’est justement ce que nous propose l'application Game Jackal Pro, aujourd'hui développée par SlySoft.

Introduction

La raison majeure empêchant quiconque de jouer sans CD/DVD demeure la protection anti-copie. Si bien sûr, un tel procédé a été mis en place pour contrer le piratage, elle entraîne néanmoins quelques désagréments au joueur et à l'utilisateur honnête (le piratage n'étant pas évité au final). Notamment les nuisances sonores liées au lecteur optique, sans oublier la fragilité des CD/DVD (rayures, poussière, chaleur, etc.).


TAGES     TAGES copy protection

Bien que peu utilisée dans le domaine des jeux vidéo, la protection TAGES™ est
sans aucun doute la meilleure protection à ce jour.


Sans rentrer davantage dans les détails historiques et techniques, TAGES™ est une protection semi-logicielle et semi-matérielle extrêmement efficace et rendant impossible la sauvegarde, l’émulation ou la copie physique d’un CD/DVD. On la retrouve par exemple sur les jeux Beyond Good & Evil, Moto Racer 3 ou encore Fahrenheit. Toutefois, cette protection impose une méthode de pressage unique difficile à mettre en œuvre, mais impossible à reproduire par les graveurs disponibles sur le marché. Difficile d’expliquer les raisons qui ont amené les éditeurs à délaisser la protection TAGES™, toujours est-il que ce sont essentiellement trois types de protections anticopie qui sont présentes aujourd’hui sur le marché des jeux PC : Safedisc (macrovision), Securom et Starforce.


StarForce_schema

Bien qu'aujourd'hui bien plus souple et "agréable" à l'usage, StarForce reste malgré tout
la protection la plus critiquée par les utilisateurs. D'ailleurs, le divorce entre Ubi Soft et
StarForce est aujourd'hui consommé depuis plusieurs mois déjà.


Bien que les techniques mises en œuvre soient différentes, ces trois protections fonctionnent toutes suivant un même schéma :

  • Chacune de ces protections s’appuie sur le niveau matériel du support enregistré (structure physique du disque, procédé de pressage spécifique et permettant d’insérer des clés électroniques de protection, etc.).
  • En cas de détection d’un logiciel de gravure, ou d’un lecteur virtuel en activité, la protection empêche l’application de s’exécuter. En empêchant au passage la reproduction des signatures numériques.


Securom

Securom peut-être directement implanté directement par Sony DADC (www.sonydadc.com)
ou bien directement sur Internet à l'aide de l'application
SecuROM Online Encryption Toolkit (OETK).



Bref, si ces protections permettent bien d’empêcher le piratage, elles ne font en réalité que limiter les dégâts, la plupart des titres se trouvant aisément sur Internet.


Safedisc copy protection

Diagramme de la protection Safedisc.





Présentation

gamejackal logo
Pour ceux qui ne connaissaient pas encore, Game Jackal est un logiciel d’origine australienne permettant d’utiliser ses jeux sans passer par le CD/DVD. L’intérêt de Game Jackal est de ne modifier aucun fichier du jeu, et de ne contourner aucun système de protection anticopie en vue de créer une quelconque sauvegarde.


Contrairement à des logiciels tels qu’Alcohol 120% ou 5star Game Copy, Game Jackal n’est donc pas un lecteur virtuel et ne permet ni de créer des images virtuelles de vos jeux, ni de les graver. Le respect des droits d’auteur et les mesures imposées par le texte de loi DADVSI sont ainsi respectés.


Aujourd’hui propriété de l’éditeur et développeur SlySoft, surtout connu pour ses logiciels AnyDVD, Clone CD et Clone DVD, Game Jackal se voit renommé pour l’occasion en Game Jackal Pro. Pas de quoi déstabiliser les habitués si ce n’est que celui-ci intègre quelques améliorations visuelles ainsi que quelques nouveautés dont voici la liste :

  • support de la langue française et de nombreuses autres langues (russe, hongrois, espagnol, italien, croate, anglais, allemand, indonésien, corréen, portugais, serbe, arabe),
  • possibilité de créer une image complète lorsque la licence des jeux autorise la création d’une copie de sauvegarde ne pouvant être conservée que sur un ordinateur à la fois (c’est notamment le cas de S.T.A.L.K.E.R.),
  • Support de nouvelles protections,
  • Nouveaux profils préenregistrés de jeux
  • Corrections de nombreux bugs

Sans oublier que Slysoft nous a toujours habitués à sortir des mises à jour très régulièrement. Ce qui permettra d’assurer le support rapide des titres à venir et des nouvelles versions de protections.


Pour le reste, Game Jackal Pro s’avère extrêmement simple à l’usage comme vous allez pouvoir le découvrir un peu plus loin, et s’appuie sur un système judicieux de profil, chacun pesant à peine quelques kilos octets. Ce qui est déjà un énorme avantage par rapport à la taille d’une image disque crée avec Alcohol 120% par exemple. De plus, les profils créés ne peuvent ni être dupliqués, ni utilisés d’un PC à un autre. Ce qui permet, là encore d’empêcher toute tentative d’utilisation illicite ou de piratage. De quoi normalement rassurer les éditeurs.



L'installation

L’installation de Game Jackal Pro ne présente aucune difficulté particulière. il suffit de lancer l’exécutable, d'indiquer le répertoire de destination sans oublier d’indiquer le mode de démarrage à appliquer à Game Jackal Pro.


GameJackal Install 2     GameJackal Install 3

L'installation de Game Jackal pro est intuitive et simplifiée à l'extrême.


GameJackal guide    GameJackal guide 2

Une fois installé, l'assistant de Game Jackal pro vous distille toutes les bases pour exploiter le logiciel.



Une fois installé, Game Jackal Pro vous gratifie d’un assistant très intuitif vous expliquant pas à pas les bases du logiciel avant de découvrir l’interface de l’application se divisant en deux parties. La première partie se caractérise par une colonne, située à l’extrémité gauche de la fenêtre, regroupant toutes les options.


GameJackal

Bien que très simple, l'interface de Game Jackal pro est très soignée.


L’onglet « Dossiers » regroupe les profils de jeux crées, l’onglet « Outils » regroupant quant à lui les options de création, copie, édition, suppression et de mise à jour des profils. L’onglet « Paramètres » permet de personnaliser les réglages de l’application (vérification automatique des mises à jour, activation de la protection par mot de passe, option de profilage manuel, paramètres d’interface, d’apparence, etc. .), l’onglet « Aide » dissimulant comme son nom l’indique de tous les tutoriaux indispensables pour tirer pleinement profit de Game Jackal Pro, ainsi qu’une FAQ.

La deuxième partie, occupant le reste de l’interface de Game Jackal Pro, permet de lister les profils de jeux existants.



1ère partie

Avant d’aller plus loin, notez qu’il faut bien sûr que les jeux pour lesquels vous souhaitez créer un profil soient d’ores et déjà installés sur votre disque dur. Deux possibilités s’offrent ensuite à vous. Game Jackal Pro s’intégrant parfaitement avec l’explorateur Windows, vous aurez le choix entre effectuer un clic droit sur le raccourci de votre jeu et de sélectionner « Convert to GameJackal profile » pour lancer l’assistant de création de profil. Game Jackal Pro sélectionnera alors automatiquement les paramètres adéquats.


Game Jackal menu contextuel     GameJackal Profil

Game Jackal pro s'intègre parfaitement avec le shell de Windows.
La création de profil est ainsi accessible sans avoir à exécuter Game Jackal pro préalablement.



Ou lancer manuellement l’interface de Game Jackal Pro et de sélectionner la commande Créer un profil dans l’onglet Outils.

Vous devrez alors indiquer le lecteur ou graveur que vous comptez utiliser, en vous assurant qu’aucun disque n’est encore inséré. Puisque pour la création d’un profil, l’insertion de l’original est indispensable. L’étape suivante vous demande alors de sélectionner un profil parmi ceux proposés dans la liste déroulante avant de continuer. Il ne vous reste alors plus qu’à insérer le disque de votre jeu dans le lecteur. Le jeu se lancera ensuite automatiquement sous le contrôle de Game Jackal Pro qui recueillera de manière transparente les données liées à la structure du disque, le type de protection, etc. Dès que vous quitterez le jeu par la suite, Game Jackal Pro terminera la création du profil. Vous n’aurez alors plus qu’à exécuter le profil pour lancer votre jeu sans avoir à insérer le CD/DVD.


GameJackal new Profil     GameJackal new Profil 2

GameJackal new Profil 3    GameJackal new Profil 4

GameJackal new Profil 5     GameJackal new Profil 6

La création d'un profil de jeu, étape par étape...



2ème partie

Si au contraire, votre titre ne figure pas dans cette liste, commencez par effectuer une mise à jour. Si votre jeu ne figure toujours pas dans la liste, sélectionnez l’option « Aucune carte de profil choisie » avant de continuer et de saisir le nom du profil jeu en cours de création. Sans oublier d’indiquer le répertoire contenant les fichiers d’installation de votre jeu.

L’étape suivante vous imposera de choisir le mode de profilage à appliquer pour créer le profil. Pour commencer, l’éditeur recommande d’utiliser le mode automatique. Mais en cas d’échec, n’hésitez pas à tester chacun des modes de profilage, voire dans le pire des cas à utiliser le mode image permettant de réaliser une sauvegarde virtuelle de votre CD/DVD. Assurez-vous dans ce cas de disposer de suffisamment d’espace disque pour stocker l’image.


Game Jackal Profil manuel    Game Jackal Profil manuel 2

Game Jackal Profil manuel 3    Game Jackal Profil manuel 4

Même si le jeu est non profilé par défaut, il reste possible de créer un profil manuellement
en indiquant notmment la méthode d'analyse du média en vue d'émuler la protection.



Conclusion

gamejackal box Depuis son acquisition par Slysoft, Game Jackal Pro a gagné en maturité en supportant les dernières versions de protections, de nouveaux profils préenregistrés tels que Titan Quest, Heroes V, Dark Messiah, Oblivion et bien d’autres titres encore, ainsi que le support de nouvelles langues. Le logiciel est resté très léger et agréable à utiliser, et bénéficiera sans nul doute de la notoriété et du sérieux de Slysoft.

Toutefois, il est triste de constater qu’encore bien trop d’éditeurs qualifient Game Jackal comme étant un vulgaire outil de copie et de piratage. La plupart des protections ayant ajouté Game Jackal Pro à leur liste noire. Et si les mises à jour régulières suffisent à résoudre bien des problèmes, la protection StarForce provoque beaucoup de fil à retordre aux développeurs. Celle-ci étant difficilement supportée. Du moins pour l’instant, car ce n’est là que la première version de Game Jackal Pro depuis sa récente acquisition par Slysoft. Et quand on voit la facilité avec laquelle Any DVD vient à bout de toutes les protections anticopie existantes des DVD, Blu-Ray et HD-DVD, on ne peut qu’être optimiste quant aux prochaines mises à jour.


gamejackal head
Mises à jour qui permettront de supporter les derniers patchs de vos jeux, puisque certains éditeurs intègrent une mise à jour de leur protection au passage. C’est par exemple le cas de S.T.A.L.K.E.R. et de Command & Conquer 3 qui ont parfaitement fonctionné avec Game Jackal Pro. Avant l’installation des derniers patchs.

D’ailleurs, dès l’installation d’un patch, il est quasiment indispensable de modifier le profil du jeu en réinsérant le CD/DVD original du jeu. Ce qui limite toute tentative de piratage en obligeant l’utilisateur à posséder les jeux originaux.


Pour finir, il est intéressant de voir que l’application de Slysoft supporte Windows Vista dans sa version 32 bits. Néanmoins, nous avons rencontré quelques soucis mineurs pouvant être résolus en exécutant Game Jackal Pro avec les droits administrateurs. Et en désactivant l’UAC, ce dernier posant quelques problèmes dans la création et l’exécution des profils de certains jeux.


SlySoft





+ Les plus
  • Prix
  • Interface intuitive
  • Performances
  • Possibilité de créer une image disque
  • Protection par mot de passe
- Les moins
  • Protection StarForce encore mal supportée

  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
CodeKiller offline Hors ligne VIP avatar 8283 points
Le #173722
Il m'est arrivé de tester une ancienne version et celle-ci ne supportait/presque pas starforce, c'est domage que cette nouvelle version ne la supporte pas encore totallement car c'est la protection la plus chiante...

Ce qui est bizarre c'est que ce logiciel contourne les protections, et il me semblait que c'est justement ce point qui est illégal...je me trompais alors ???
VincentL offline Hors ligne Vétéran avatar 1205 points
Le #173731
Je pense que c'est OK puisque tu ne peux faire de copie, et tu as besoin de l'original pour faire le profil, mais cela reste à vérifier.
Manuel D.C. offline Hors ligne Héroïque avatar 792 points
Le #173736
La loi DADVSI parle essentiellement des oeuvres musicales et cinématographiques. Le flou est total en ce qui concerne les oeuvres videoludiques. Pour preuve, ce texte provenant du site Internet Odebi :

un utilisateur ayant légalement acquis une oeuvre trouve un moyen de faire une copie privée -à laquelle il a droit- de cette oeuvre malgré son dispositif anti-copie, le projet de loi prévoit qu'il s'agit alors d'un acte de contrefaçon, qui peut donc coûter trois ans de prison et trois cent mille euros d'amende. Jouir du droit à la copie privée deviendrait donc un délit lourdement sanctionné...


Donc dans la mesure où l'utilisateur ne crée aucune image de son jeu original, Game Jackal Pro paraît légal. D'autant plus que certaines licences d'utilisation autorisent l'utilisateur à créer une sauvegarde. THQ autorise par exemple une telle pratique :
"Vous êtes autorisé à réaliser UNE copie du logiciel sous forme lisible par la machine, à des fins de sauvegarde uniquement, sachant que la dite copie ne devra être conservée que sur un ordinateur à la fois."

Donc dans ce cas de figure, l'utilisation du module de création d'image intégré à Game Jackal colle parfaitement à la licence d'utilisation de S.T.A.L.K.E.R.
Un peu contradictoire avec les textes DADVSI non ? D'autant plus que je me demande comment il est possible de sauvegarder le jeu sans contourner le système anticopie mis en place par THQ. Ce qui d'après le texte de loi DADVSI constitue un délit !

Bref, sans créer une nouvelle polémique, il est plus qu'abbérant de voir de tels textes de lois appliqués en France, avec en parrallèle la présence d'une taxe copie privée sur les supports d'enregistrements. Pourquoi taxer alors qu'on ne peut plus contourner les protections anticopie ?
Jim l'atterreur offline Hors ligne Héroïque avatar 771 points
Le #173750
Alors j'achète un jeu à 60 euros -ou 30 euros si ce jeu est naze- et la j'ai deux solutions:
1/ je ne fais pas de copie et si j'ai une merde quelconque avec mon disque et que j'aime par dessus tout mon jeu, je paye de nouveau 60 euros...
2/ je veux faire une copie en restant dans le légal et je paye donc un nouveau logiciel qui en plus ne pourra peut etre pas contourner les protections de mes autres jeux...

Question: y'a que moi qui trouve cela débile?

Il est clair que le systeme de protection mis en place par les développeurs est une vaste fumisterie. Il est incensé de voir les protections pour des jeux qui ne sont pas encore sortis pulluler un peu partout!
On l'a vu dernièrement, le meilleur moyen pour un éditeur de garder un niveau de vente raisonnable par rapport aux versions crackées est de mettre un mode online qui nécessite une authentification et qui ne se borne pas à un simple mode multijoueur sans aucun interet mais avec de nouvelles fonctionnalités (titan quest pour les armes, Test drive unlimited pour les voitures d'occasion ou les challenges, Half Life 2 pour counter strike, etc...)

Il est un fait: aucune protection aussi lourde soit elle n'est inviolable. L'argent inverstit l'est donc à perte. Cela induit des cout de développement et d'éditions important qui engendre soit: des jeux plus chers, soit des vieilles merdes qu'on achète pas.
Au final, il sortirait moins de jeux mais plus de bons on aurait surement moins de mal à juguler tout cela. Enfin bon, je ne suis qu'un consommateur et je dois etre trop con!

Et bien sur, ceci est valable pour les maisons de disques avec leurs vieilles DRM toutes moisies qui servent à rien si ce n'est empecher les utilisateurs légaux de faire ce qu'ils ont le droit de faire en payant une licence (simplement écouter leur disque en MP3 par exemple). Ainsi ils scient eux meme la branche sur laquelle ils sont assis. ET puis bon, un CD acheté 25 euros qui ne coute que 2 euros en production et édition, ca veut dire quoi?

Vraiment, s'ils n'entreprennent pas une réflexion de fond, ils courrent à leur perte de bénéfice. MMais c'est comme tout, on ne voit qu'à court terme. Tant pis, et le piratage a de beaux jours devant lui tant que les députés imagineront que le P2P est le seul moyen de copie de musique...pfff...vraiment, faudraient qu'ils sortent de l'héimcicle de temps en temps!
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire