Google et Microsoft s'invectivent en public

Le par Jérôme G.  |  6 commentaire(s)
bras-fer

Le climat n'est pas du tout à l'apaisement entre Google et Microsoft. À la question de la rémunération des médias se mêlent des vulnérabilités de sécurité.

Google et Microsoft sont deux groupes en concurrence dans de nombreux domaines. Un contexte de longue date, mais depuis quelques semaines la tension entre les deux géants n'a de cesse de prendre de l'ampleur.

Cette tension a particulièrement été vive en Australie avec la question de la rémunération des éditeurs de presse. En protestation à un projet de loi, Google avait menacé de rendre son moteur de recherche indisponible dans le pays.

Finalement, Google a accepté de payer pour des contenus d'actualité en signant divers accords de licence avec un accès à Google News Showcase. Au moment de la crise, Microsoft s'était posé en chevalier blanc et pour combler le vide laissé par Google avec son moteur de recherche Bing.

Microsoft-logo
La rixe s'étend au-delà de l'Australie et y compris aux États-Unis. Président de Microsoft, Brad Smith a témoigné devant le législateur américain sur la question de la technologie et de la liberté de la presse. Il a notamment déclaré :

" Nous avons besoin que le gouvernement agisse. […] Les problèmes qui assaillent le journalisme aujourd'hui sont causés en partie par un manque fondamental de concurrence sur les marchés de la recherche et de la technologie publicitaire contrôlés par Google. " Il a cependant ajouté qu'il ne " s'agit pas de déterminer si Google a agi de manière illégale. "

Pour Google, Microsoft détourne l'attention

Vice-président des affaires mondiales de Google, Kent Walker a déclaré de son côté respecter le succès de Microsoft, mais l'accuse de retomber dans ses travers du passé - et du temps de la campagne de dénigrement Scroogled visant des produits de Google - pour détourner l'attention.

google-logo
" Ce n'est pas une coïncidence si le regain d'intérêt de Microsoft pour nous attaquer survient dans la foulée de l'attaque SolarWinds et à un moment où ils ont permis à des dizaines de milliers de leurs clients d'être activement piratés via des vulnérabilités Microsoft majeures. "

Une allusion est ainsi faite aux failles Microsoft Exchange Server. Pour le cas de l'attaque SolarWinds… c'est un peu plus flou et laisse perplexe, si ce n'est que les attaquants ont eu accès à du code source de Microsoft.

La collaboration entre Microsoft et Google avec Android pour Surface Duo, ou encore le travail mené ensemble sur Chromium, tout cela semble déjà avoir été oublié.

  • Partager ce contenu :
Cette page peut contenir des liens affiliés. Si vous achetez un produit depuis ces liens, le site marchand nous reversera une commission sans que cela n'impacte en rien le montant de votre achat. En savoir plus.
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
smalldick offline Hors ligne VIP icone 7391 points
Le #2124757
Pour Google, Microsoft détourne l'attention

Vice-président des affaires mondiales de Google, Kent Walker a déclaré de son côté respecter le succès de Microsoft, mais l'accuse de retomber dans ses travers du passé - et du temps de la campagne de dénigrement Scroogled visant des produits de Google - pour détourner l'attention.


Mouais ben quand on voit où en est Google aujourd'hui on devine qu'il a largement puisé dans le panier des transfuges de chez redmond, on est en effet très loin du Google d'il y a 15ans et ils affichent les mêmes travers que leur concurrent historique, à la différence près que l'acteur historique c'est déjà fait taper sur les doigts pour abus de position dominante, il est plus que temps de voir le même rappel à l'ordre sanctionner l'autre partie...
Devine offline Hors ligne Vétéran icone 1597 points
Le #2124770
C'est à celui qui a la plus gr...
(je ne peux pas terminer, il y a des dames)

saepho online Connecté VIP icone 27313 points
Premium
Le #2124775
Devine a écrit :

C'est à celui qui a la plus gr...
(je ne peux pas terminer, il y a des dames)



Je termine:
C'est celui qui a la plus grande cuillère

Quoi, c'est pas ça ?
Devine offline Hors ligne Vétéran icone 1597 points
Le #2124777
saepho a écrit :

Devine a écrit :

C'est à celui qui a la plus gr...
(je ne peux pas terminer, il y a des dames)



Je termine:
C'est celui qui a la plus grande cuillère

Quoi, c'est pas ça ?



Anonyme offline Hors ligne VIP avatar 15871 points
Le #2124804
Les journalistes ont beau jeu de dire que tout est de la faute aux moteurs de recherche. la réalité c'est que la population s'intéresse de moins en moins à leur travail et parfois c'est plus que compréhensible car pas mal de journalistes ont clairement exagéré en confondant journalisme et propagande. Je ne sais pas ce qui est le plus dangereux entre la disparition du journalisme et l'existence d'un journalisme engagé pas vraiment équilibré dans l'engagement. le pessimisme ambiant est par exemple largement explicable par les journalistes. Je ne suis pas sûr que sans les journalistes notamment on ait été obligé de prendre les mesures que l'on a prises depuis un an contre la vocid. se replonger dans les publications il y a un an tout le monde accusait le gouvernement d'un complot visant à éradiquer la population (au moment où tout le monde essayait comme un taré de fabriquer son propre masque, masque qu'il ne veut aujourd'hui plus porter).
FRANCKYIV away Absent VIP icone 58219 points
Premium
Le #2124807
cycnus a écrit :

Les journalistes ont beau jeu de dire que tout est de la faute aux moteurs de recherche. la réalité c'est que la population s'intéresse de moins en moins à leur travail et parfois c'est plus que compréhensible car pas mal de journalistes ont clairement exagéré en confondant journalisme et propagande. Je ne sais pas ce qui est le plus dangereux entre la disparition du journalisme et l'existence d'un journalisme engagé pas vraiment équilibré dans l'engagement. le pessimisme ambiant est par exemple largement explicable par les journalistes. Je ne suis pas sûr que sans les journalistes notamment on ait été obligé de prendre les mesures que l'on a prises depuis un an contre la vocid. se replonger dans les publications il y a un an tout le monde accusait le gouvernement d'un complot visant à éradiquer la population (au moment où tout le monde essayait comme un taré de fabriquer son propre masque, masque qu'il ne veut aujourd'hui plus porter).


Salut Cycnus,

Pourrais-tu aérer un peu tes textes, ça serait plus facile à lire
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire