Google montre la sale tête de son moteur de recherche avec la directive européenne sur le droit d'auteur

Le par  |  67 commentaire(s)
Google-logo

Des résultats qui engagent peu au clic et à la consultation des sites proposés pour de l'actualité. En expérimentant une page de résultats assez triste de son moteur de recherche, Google poursuit son lobbying contre des articles d'une directive européenne sur le droit d'auteur.

En utilisant le moteur de recherche Google et pour certaines requêtes, des internautes ont été confrontés à des résultats " dans leur plus simple appareil ", avec des actualités affichées sans titre, sans image et sans extrait. Une page dès lors très dépouillée - seulement des liens - pouvant faire penser à un bug au chargement, mais ce n'était pas un bug.

Google-moteur-recherche-news-article-11-1

Par cette initiative, Google expérimente auprès d'utilisateurs européens un possible impact d'un article de la proposition de directive de droit d'auteur à l'heure du numérique, dont un texte a été adopté par le Parlement européen fin 2018.

L'article 11 porte ainsi sur l'instauration d'un nouveau droit voisin pour les éditeurs de presse leur permettant de demander des redevances lorsqu'un service reprend un extrait d'un contenu avec un lien. Google Actualités (qui ne génère pas de revenus pour Google) est ainsi concerné, tout comme ses résultats qui se retrouvent sur la page standard du moteur.

Google-moteur-recherche-news-article-11-2

Vice-président News de Google, Richard Gingras a estimé que l'article 11 obligera les services en ligne à conclure des accords commerciaux avec les éditeurs pour afficher des hyperliens et courts extraits d'actualités. " Les services en ligne, dont certains ne génèrent pas de revenus, devraient faire des choix quant aux éditeurs avec lesquels ils feraient affaire. "

" À l'heure actuelle, plus de 80 000 éditeurs de presse du monde entier peuvent apparaître dans Google News, mais l'article 11 réduirait considérablement ce nombre. " L'impact ne sera pas que pour Google, mais son lobbying est particulièrement actif, tout comme c'est le cas avec l'article 13 et ses possibles conséquences sur YouTube.

Reste que l'interprétation des articles décriés est sujette à caution. Un texte de compromis de la directive doit encore être dégagé entre le Parlement européen, le Conseil de l'union européenne et la Commission européenne.

N.B. : captures d'écran ; Search Engine Land

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 7

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2047746
Ben voyons !
C'est quoi ce lobbying à la noix ? Ils n'ont qu'à ne pas afficher les vignettes quand elles sont vides !

Ils nous prennent pour des lapins de 3 semaines.
Le #2047747
skynet a écrit :

Ben voyons !
C'est quoi ce lobbying à la noix ? Ils n'ont qu'à ne pas afficher les vignettes quand elles sont vides !

Ils nous prennent pour des lapins de 3 semaines.


Surtout que Google exagère les effets de cet article.
Le #2047748
skynet a écrit :

Ben voyons !
C'est quoi ce lobbying à la noix ? Ils n'ont qu'à ne pas afficher les vignettes quand elles sont vides !

Ils nous prennent pour des lapins de 3 semaines.


Les vignettes sont un coup dans l'eau mais le fait de ne plus pouvoir citer / mettre d'image montre à quel point les recherches vont devenir très compliqué et je n''imagine pas les faux sites qui vont émerger sur lesquelles on va devoir cliquer par ce qu'on ne connait pas leur contenu à l'avance ....

Je n'ai par contre par entendu parler de la mise en place (ou même de la prise en compte) de cette directive chez les divers autres moteurs gratuits comme Qwant, duckduckgo etc ....
Le #2047749
RedShader a écrit :

skynet a écrit :

Ben voyons !
C'est quoi ce lobbying à la noix ? Ils n'ont qu'à ne pas afficher les vignettes quand elles sont vides !

Ils nous prennent pour des lapins de 3 semaines.


Surtout que Google exagère les effets de cet article.


Bah ils ne veulent pas payer et en ce moment "tout le monde" s'acharne sur eux sur la protection des droits donc je sais pas si ce ne serait pas de "l'exagération justifié"
Le #2047752
Toujours pareil quand les gouvernements veulent légiférer sur l'informatique ou internet...

Ca donne :
-Des popup pour les cookies
-Des popup pour les RGPD
-Une dégradation des résultat de recherche avec l'article 11
-La fin de youtube avec l'article 13

C'est là qu'on se dit "Heureusement qu'Alphabet a plus de moyen qu'un état pour lutter contre toute ces merdes". Pour google (moteur de recherche) et Youtube, Alphabet préférera sans doute ignorer la loi (si jamais elle passe) que de l'appliquer à la lettre.

@Skynet, RedShader : il ne s'agit pas que des vignette mais de l'intégralité du contenu des pages... Autant dire que les résultats vont être passionnant... Une liste d'URL sans titre ni contexte, génial. Merci l'article 11
Le #2047753
Je suis pas sûr de comprendre. Pour quelle raison un éditeur de presse refuserait que son article apparaisse dans Google News ?
Le #2047754
Bah vu les lois pourries qu'on nous sort ça ne serait pas étonnant si c'était vrai (niveau impact)... Car c'est évidemment les "petits journaux" en profiteraient pour porter plainte si Google affichait leur contenu sans avoir payer de redevance... Donc... Pas si loin de la vérité vu que tout est en passe de devenir du "chacun pour soi et que tous les autres crèvent"... Ca se voit déjà sur des tas de sites de journaux qui demande un abonnement pour lire leurs articles alors que la version papier se vend toujours aussi bien.
En gros on n'aura bientôt plus aucun moyen de partager quoi que ce soit sans qu'on doivent payer par ci par là...
Le #2047756
jujubibi a écrit :

Je suis pas sûr de comprendre. Pour quelle raison un éditeur de presse refuserait que son article apparaisse dans Google News ?


Les gros journaux pensent qu'ils peuvent se passer de Google pour leur référencement

C'était le spiegel qui avait été déréférancer suite à leur propre demande je crois, ils sont revenu en arrière rapidement de mémoire
Le #2047757
Safirion a écrit :

Toujours pareil quand les gouvernement veulent légiférer sur l'informatique ou internet...

Ca donne :
-Des popup pour les cookies
-Des popup pour les RGPD
-Une dégradation des résultat de recherche avec l'article 11
-La fin de youtube avec l'article 13

C'est là qu'on se dit "Heureusement qu'Alphabet a plus de moyen qu'un état pour lutter contre toute ces merdes". Pour google (moteur de recherche) et Youtube, Alphabet préférera sans doute ignorer la loi (si jamais elle passe) que de l'appliquer à la lettre.


Surtout que, je ne sais pas si tu es au courant, mais la France ne reconnais plus les bandeaux des popup comme suffisant. Si ceux ci collectent des données personnelles alors un "si je continue, j'accepte les cookies n'est plus suffisant".

C'est pour ça que maintenant avant d'accéder à une page sur certains site on a "vous accepter que blabla avec un bouton oui ou non". Ca ralentie beaucoup les recherches mais surtout les programmes qui parcours des pages à la recherche d'information qui ont tous sauté
Le #2047759
jujubibi a écrit :

Je suis pas sûr de comprendre. Pour quelle raison un éditeur de presse refuserait que son article apparaisse dans Google News ?


Ce n'est aps forcément refuser, c'est se faire rémunérer si Google (ou autre, la loi est la même pour tous) cite.

Donc a ta question, je répondrais l'argent, l'argent l'argent ....
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme