Homme vs IA : le traducteur humain remporte une compétition

Le par  |  6 commentaire(s)
google_translate

Les traducteurs humains ont encore de la marge par rapport aux machines sous intelligence artificielle. Cela ne durera sans doute pas.

Avec les échecs, le jeu de go ou encore récemment le poker, l'intelligence artificielle a montré ses aptitudes à battre des champions humains. Il lui reste encore des progrès à accomplir pour faire de même dans le domaine de la traduction.

Sous l'égide de l'International Interpretation and Translation Association et de l'université de Sejong en Corée du Sud, quatre traducteurs professionnels humains ont été confrontés à trois programmes de traduction à base d'intelligence artificielle : Google Translate, Systran et l'application Papago de Naver.

Les traducteurs humains ont eu 50 minutes pour traduire quatre textes littéraires et non littéraires de l'anglais vers le coréen et du coréen vers l'anglais. Un accès à Internet leur était autorisé, sachant qu'aucun des textes n'avait déjà fait l'objet d'une traduction. Également connectés à Internet, les trois programmes ont fait de même mais cinq fois plus vite.

La qualité de la traduction a été évaluée en fonction de trois critères avec un maximum de 5 points chacun : exactitude, expression, logique et organisation. Sur un score parfait de 60 avec les quatre textes, les traducteurs humains ont obtenu 49 points. Le meilleur des trois systèmes d'intelligence artificielle a obtenu 28 points. Les scores spécifiques de chaque programme ne sont pas divulgués.

  

Reportage du Korea JoongAng Daily

Selon les organisateurs de cette compétition cités par l'agence de presse coréenne Yonhap, le problème avec les intelligences artificielles est que la traduction tirant parti de l'approche NMT (Neural Machine Translation ; différente de l'approche automatique statistique) et faisant appel à un réseau de neurones artificiels et des techniques de deep learning, ne permet pas de comprendre suffisamment le contexte.

Ils ajoutent que pour des textes traduits avec l'approche NMT, les maladresses grammaticales sont nombreuses. Un représentant de Systran reconnaît lui des difficultés pour traduire des nuances et émotions qui découlent de phrases.

Reste qu'une intelligence artificielle… cela apprend.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1953505
"Reste qu'une intelligence artificielle… cela apprend."

Et de plus en plus vite ...

C'est vraiment un domaine idéal pour l'IA et le deep learning.
Avec l’internationalisation on a de plus en plus besoin de bonnes traductions plutôt qu'un mauvais anglais.
Le #1953517
Google Translate c'était sûr qu'il allait se gaufrer par rapport à l'humain, quand je vois des choses simples à traduire en anglais... Je mets ma phrase elle est traduite proprement, je mets un point de fin de phrase et ça peut changer (?), et si je débute une autre phrase il peut modifier la première.
Ça peut donner un joyeux bordel des fois, ce n'est pas encore au point.
Par contre des petits passages isolés passent très bien, les pavasses beaucoup moins.
Mais je ne doute pas que ça va s'améliorer.
Puis le français n'est peut-être pas le plus facile pour une machine, surtout si on y intègre du langage courant/familier.
Le #1953519
Subutox a écrit :

Google Translate c'était sûr qu'il allait se gaufrer par rapport à l'humain, quand je vois des choses simples à traduire en anglais... Je mets ma phrase elle est traduite proprement, je mets un point de fin de phrase et ça peut changer (?), et si je débute une autre phrase il peut modifier la première.
Ça peut donner un joyeux bordel des fois, ce n'est pas encore au point.
Par contre des petits passages isolés passent très bien, les pavasses beaucoup moins.
Mais je ne doute pas que ça va s'améliorer.
Puis le français n'est peut-être pas le plus facile pour une machine, surtout si on y intègre du langage courant/familier.


C'est vraiment là que le deep learning pourra montrer ses muscles face à ce défi aussi immense que la traduction de langues aussi vivantes que complexes
Le #1953572
Clair que la traduction c'est pas encore ça. Mais dans les années à venir l'écart se réduira
Le #1953596
Safirion a écrit :

Clair que la traduction c'est pas encore ça. Mais dans les années à venir l'écart se réduira


Et quel service rendu !
Le #1953994
c'est pour ça qu'une société a fait appel à mes services pour traduire des documents en Français, car Google Traduct donnait n'importe quoi, et ça ne faisait pas très crédible.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]