Honor : la marque pourrait récupérer une licence Android

Le par Mathieu M.  |  0 commentaire(s)
honor-10x-lite

Alors que Huawei s’est finalement séparé d’Honor et de ses smartphones, la marque pourrait trouver du réconfort en récupérant sa licence Android.

Les sanctions américaines pèsent toujours sur Huawei qui ne peut toujours pas intégrer les services mobiles de Google dans ses appareils et cela valait également pour sa filiale Honor et ses smartphones…

honor-10x-lite

Mais puisque Huawei s’est désormais séparée de Honor, la marque peut désormais prétendre à recouvrir sa licence Android puisque seul Huawei est visé par les sanctions.

C’était l’objectif principal de Huawei : si beaucoup ont vu la séparation de la marque Honor du groupe comme la volonté pour la firme d’en finir avec le marché du smartphone, dans les faits le choix est plus stratégique.

Ainsi, on voit avec le P40 et le Mate 40 que Huawei a réussi à s’émanciper de Google en proposant ses propres services mobiles. Néanmoins, pour séduire en Europe et à l’international, Huawei doit maintenir un certain standing au niveau du matériel pour contrebalancer l’absence de Google, une situation qui se veut complexe chez Honor avec des terminaux plus accessibles.

honor

Décharger Honor de la pression américaine, voilà l’objectif de la séparation puisque cette dernière devrait donc récupérer une licence Android auprès de Google pour rétablir les services américains et retrouver un accès au Play Store.

HONOR 9X Lite
165,99€€ sur Amazon* * Prix initial : 165,99€€.

Huawei a bien précisé ne plus détenir aucune action au sein de Honor. En marge du retour de Google dans les terminaux Honor, la marque devrait également pouvoir s’équiper en puces auprès de Qualcomm pour ses prochains appareils.

Tout ne devrait toutefois pas être aussi simple pour Honor, qui proposait jusqu’ici des terminaux basés sur des plateformes développées par Huawei. Le gros des investissements en recherche et développement, des technologies provenaient ainsi de Huawei et non de Honor en tant que tel. La marque s’attend donc à voir un ralentissement dans les innovations au sein de ses prochains terminaux.

Par ailleurs, Honor est désormais la propriété d’un consortium majoritairement détenu par le gouvernement chinois… Et c’est justement le gouvernement chinois qui est davantage ciblé par les sanctions américaines que Huawei en tant qu’entreprise, de fait les sanctions pourraient également s’étendre vers Honor pour atteindre plus directement Pékin.

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire