[MAJ] Huawei ne souhaite plus réintégrer les services de Google, quoiqu'il arrive.

Le par Mathieu M.  |  23 commentaire(s)
huawei-nova-5t

Toujours sanctionné par l'embargo américain, Huawei n'est pas en mesure de proposer l'accès aux Google Mobile Services sur ses terminaux. Et selon un cadre de la marque, la situation ne changera pas, même si les USA levaient les sanctions.

Mise à jour du 31/01/2020 13h30:

Huawei a tenu à apporter une précision supplémentaire en réponse à notre article : "Une version libre de droit du système d’exploitation et de l’écosystème Android reste notre préférence, cependant si nous ne pouvions pas continuer de l’utiliser, nous avons la capacité à développer nos propres système d’exploitation et écosystème"

 Article d'origine :


Huawei
est sans doute allé trop loin pour faire machine arrière désormais : un cadre de la marque chinoise affirme ainsi que la marque ne souhaite plus réintégrer les services de Google dans ses terminaux, même si la levée de l'embargo américain était prononcée.

Cela fait des mois que la situation stagne : depuis la fin du mois de mai 2019, Huawei a été placée par décret sur la liste noire des sociétés chinoises avec lesquelles les marques américaines ne peuvent plus collaborer. Si quelques assouplissements ont eu lieu depuis, Huawei n'est plus en mesure d'utiliser la version d'Android de Google, ni ses services. Cela implique aucun accès au Play Store, Gmail, Maps et autres produits signés Google.

Si le marché asiatique est de toute façon peu intéressé par les services de Google, la marque règne sans partage sur l'Europe et le reste du monde, et Huawei a été déstabilisé par la situation.

Mais la marque s'est rapidement tournée vers Android AOSP, et lancé un plan d'investissement colossal pour attirer les éditeurs et développeurs sur sa propre plateforme : Huawei App Galerie.

La situation reste assez problématique pour les utilisateurs, et pourtant Huawei ne souhaiterait plus faire machine arrière : selon un cadre de la marque, le géant chinois a trop investi pour revenir sur les services de Google, et la situation a été vécue comme un élément déclencheur pour initialiser l'émancipation de la marque vis-à-vis des USA.

Huawei P30 Pro_35

Le Mate 30 Pro, premier smartphone de Huawei à sortir sans services Google

Huawei ne veut plus être dépendante de Google, et plus que cela, la marque souhaite désormais se poser en concurrence directe : Huawei pourrait ainsi proposer ses propres services à tout un ensemble d'autres marques asiatiques pour doper l'adoption de ses outils.

Même si l'embargo américain vient à être levé, rien n'indique qu'une nouvelle sanction n'interviendra pas d'ici 1 an ou même plus rapidement et Huawei ne souhaite plus être suspendue aux décisions politiques de la sorte.

La marque reste réaliste et s'attend à une baisse des parts de marché sur l'année : la gamme P40 ne proposera pas les GSM, et il faudra du temps aux utilisateurs et beaucoup de communication pour faire valoir les alternatives de la marque.

  • Partager ce contenu :
Cette page peut contenir des liens affiliés. Si vous achetez un produit depuis ces liens, le site marchand nous reversera une commission sans que cela n'impacte en rien le montant de votre achat. En savoir plus.
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 3

Trier par : date / pertinence
LinuxUser offline Hors ligne VIP icone 17590 points
Le #2089867
Clairement, la décision de Google leur a montré qu'être un de leur partenaires pouvait représenter un risque pour leur business, du coup la suite est logique.
Il sont investi, et pour rentabiliser ils vont vendre les outils qu'ils développent, outils chinois et non américains, ce qui sera un argument de plus pour les marques chinoises.
Possiblement Google a perdu le marché chinois.


Marsou offline Hors ligne Vénéré icone 2660 points
Le #2089868
LinuxUser a écrit :

Clairement, la décision de Google leur a montré qu'être un de leur partenaires pouvait représenter un risque pour leur business, du coup la suite est logique.
Il sont investi, et pour rentabiliser ils vont vendre les outils qu'ils développent, outils chinois et non américains, ce qui sera un argument de plus pour les marques chinoises.
Possiblement Google a perdu le marché chinois.


Ce n'est pas une décision de Google mais de Trump
mais Google va pouvoir le remercier !
En même temps, ce n'est pas mal qu'il y ai une alternative à l'hégémonie de Google !
CostaDelSol offline Hors ligne Vétéran avatar 1991 points
Le #2089870
Excellente nouvelle pour Huawei, souvent les catastrophes ne sont en fait que l'emergence d'un plus bel avenir
skynet online Connecté VIP icone 89052 points
Le #2089871
Je rêve de la même chose en UE !
Nos services de cartographie avec Galileo, nos clouds avec nos données stockées en UE avec les règles de l'UE, ....

Allez Thierry Breton, fonce !!!!
kerlutinoec offline Hors ligne VIP icone 15072 points
Le #2089873
skynet a écrit :

Je rêve de la même chose en UE !
Nos services de cartographie avec Galileo, nos clouds avec nos données stockées en UE avec les règles de l'UE, ....

Allez Thierry Breton, fonce !!!!


Des téléphones Alcatel avec Qwant et Géoportail, plus Salto ; et les services du minitel intégrés, j'en rêve.
skynet online Connecté VIP icone 89052 points
Le #2089878
kerlutinoec a écrit :

skynet a écrit :

Je rêve de la même chose en UE !
Nos services de cartographie avec Galileo, nos clouds avec nos données stockées en UE avec les règles de l'UE, ....

Allez Thierry Breton, fonce !!!!


Des téléphones Alcatel avec Qwant et Géoportail, plus Salto ; et les services du minitel intégrés, j'en rêve.



jacob13 offline Hors ligne VIP icone 7057 points
Le #2089883
kerlutinoec a écrit :

skynet a écrit :

Je rêve de la même chose en UE !
Nos services de cartographie avec Galileo, nos clouds avec nos données stockées en UE avec les règles de l'UE, ....

Allez Thierry Breton, fonce !!!!


Des téléphones Alcatel avec Qwant et Géoportail, plus Salto ; et les services du minitel intégrés, j'en rêve.


géoportail vient de retirer son appli du store android et la laisse sur celui d'apple.
Explication par mail trop dur à entretenir.
Adarion29 offline Hors ligne Vétéran avatar 2157 points
Le #2089884
Huawei bombe le torse et fait le fier, la vérité c'est que aucun dev n'a envie d'utiliser les HMS en plus des GMS pour simplement supporter les nouveau appareils de Huawei qui de toute manière ne se vendent quasiment pas a cause de la mauvaise presse que leur on fait cette sanction. Je doute qu'on obtienne un discours similaire si les GMS redeviennent utilisables.
skynet online Connecté VIP icone 89052 points
Le #2089885
Adarion29 a écrit :

Huawei bombe le torse et fait le fier, la vérité c'est que aucun dev n'a envie d'utiliser les HMS en plus des GMS pour simplement supporter les nouveau appareils de Huawei qui de toute manière ne se vendent quasiment pas a cause de la mauvaise presse que leur on fait cette sanction. Je doute qu'on obtienne un discours similaire si les GMS redeviennent utilisables.


Pas sûr, les chinois viennent de comprendre que quand il y a un taré à l'autre bout du fil il valait mieux savoir se débrouiller tout seul. On devrait en prendre de la graine, d'autant que le fourbe risque d'être réélu
Anonyme offline Hors ligne Senior avatar 325 points
Le #2089891
skynet a écrit :

Adarion29 a écrit :

Huawei bombe le torse et fait le fier, la vérité c'est que aucun dev n'a envie d'utiliser les HMS en plus des GMS pour simplement supporter les nouveau appareils de Huawei qui de toute manière ne se vendent quasiment pas a cause de la mauvaise presse que leur on fait cette sanction. Je doute qu'on obtienne un discours similaire si les GMS redeviennent utilisables.


Pas sûr, les chinois viennent de comprendre que quand il y a un taré à l'autre bout du fil il valait mieux savoir se débrouiller tout seul. On devrait en prendre de la graine, d'autant que le fourbe risque d'être réélu


Pas simple.

Les US attaquent l'Europe économiquement depuis une dizaine d'années avec Google et compagnie comme chevaux de Troie.

Point numéro 1: faudrait d'abord lancer une grande campagne d'information des citoyens européens et de sensibilisation pour que chacun comprenne qu'utiliser les services numériques américains c'est renforcer le camp qui nous attaque. Sinon politiquement il sortira jamais personne pour conduire un projet de résistance.

Point numéro 2: faudrait que les peuples élisent des représentants qui ne sont pas sous l'emprise des lobbys américains .

Point numéro 3: faudrait un investissement énorme européen pour construire une infra numérique qui tienne la dragée haute aux US (et à la Chine).

Bref, commençons déjà par le point 1... quelque chose me dit que c'est pas gagné vu comment les gens sont accros aux services américains.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire