Contre l'obsolescence programmée, l'indice de réparabilité des produits désormais indiqué

Le par Christian D.  |  18 commentaire(s) | Source : Le Figaro
Galaxy Note 10 Plus 5G iFixit 02

Depuis le 1er janvier, un indice de réparabilité des appareils électroniques et électroménagers doit être mentionné afin d'informer le consommateur et de mieux lutter contre l'obsolescence programmée.

Face à la consommation de masse, la gestion des déchets, notamment électroniques, et leur recyclage devient un redoutable enjeu écologique tandis que la tentation peut être grande chez les fabricants de proposer des produits à la durée de vie limitée, forçant un renouvellement régulier.

Même si la prise de conscience de l'intérêt d'une économie circulaire commence à émerger et à impacter les comportements, il reste beaucoup à faire, notamment en matière d'information des consommateurs.

A cette fin, un indice de réparabilité est mis en place en France depuis le 1er janvier 2021 pour les équipements électroniques et électroménagers. Cette étiquette donnant une note de 1 à 10 en fonction de la facilité de réparation des appareils, est désormais obligatoire en boutiques physiques comme sur les sites de vente en ligne.

indice reparabilité

La liste des produits concernés est assez hétéroclite (smartphone, ordinateur, TV, équipements électroménagers et jusqu'aux tondeuses à gazon) et les critères fixant la note fluctuent donc eux aussi.

Différents critères mais pas celui de l'obsolescence logicielle

Plusieurs éléments sont pris en compte, comme la fourniture durant au moins sept ans des documentations, la disponibilité des pièces détachées, la capacité à démonter les appareils et à accéder aux composants.

Une attention est également portée au prix des pièces détachées afin d'éviter les situations pour lesquelles le coût de la réparation est plus élevé que celui de son remplacement, pratique également fréquente chez les fabricants.

Toutefois, note Le Figaro, la partie logicielle des appareils (mise à jour, correctifs de sécurité...) n'est pas prise en compte dans le calcul de l'indice de réparabilité.

L'initiative s'inscrit dans un programme plus large soutenu par l'Union européenne de lutte contre l'obsolescence programmée et vise à inciter les fabricants à concevoir leurs produits en intégrant les possibilités de réparation et de recyclage dès la conception, et non pas comme un ajout a posteriori.

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Trier par : date / pertinence
frèzetagada offline Hors ligne VIP icone 10311 points
Le #2116984
Le diable se cache dans les détails ...

"Toutefois, note Le Figaro, la partie logicielle des appareils (mise à jour, correctifs de sécurité...) n'est pas prise en compte dans le calcul de l'indice de réparabilité."

Autrement dit, ton produit peut encore être parfaitement fonctionnel, mais s'il ne supporte pas la dernière version de l'OS, ni la précédente, et que la sécurité de l'OS qu'il embarque n'est plus assurée... bah, comment dire ??? En 2021, t'essaierais d'utiliser un ordinateur d'il y a 10 ans avec Windows XP toi ??

Là, j'en vois qui vont me dire : tu peux le faire avec une distrib linux légère ! (Heu, je connais, merci, je suis déjà dessus !!) ; MAIS cela ne marche que pour les ordis, tout le reste : quid ???

Bref, pour l'électronique, c'est pas ça !!!
Anonyme
Le #2116985
frèzetagada a écrit :

Le diable se cache dans les détails ...

"Toutefois, note Le Figaro, la partie logicielle des appareils (mise à jour, correctifs de sécurité...) n'est pas prise en compte dans le calcul de l'indice de réparabilité."

Autrement dit, ton produit peut encore être parfaitement fonctionnel, mais s'il ne supporte pas la dernière version de l'OS, ni la précédente, et que la sécurité de l'OS qu'il embarque n'est plus assurée... bah, comment dire ??? En 2021, t'essaierais d'utiliser un ordinateur d'il y a 10 ans avec Windows XP toi ??

Là, j'en vois qui vont me dire : tu peux le faire avec une distrib linux légère ! (Heu, je connais, merci, je suis déjà dessus !!) ; MAIS cela ne marche que pour les ordis, tout le reste : quid ???

Bref, pour l'électronique, c'est pas ça !!!


"...En 2021, t'essaierais d'utiliser un ordinateur d'il y a 10 ans avec Windows XP toi ??..."

OUI !
Même pas peur du croque mitaine, on m'en a parlé toute ma jeunesse et je ne l'ai jamais vu
frèzetagada offline Hors ligne VIP icone 10311 points
Le #2116990
sansimportance a écrit :

frèzetagada a écrit :

Le diable se cache dans les détails ...

"Toutefois, note Le Figaro, la partie logicielle des appareils (mise à jour, correctifs de sécurité...) n'est pas prise en compte dans le calcul de l'indice de réparabilité."

Autrement dit, ton produit peut encore être parfaitement fonctionnel, mais s'il ne supporte pas la dernière version de l'OS, ni la précédente, et que la sécurité de l'OS qu'il embarque n'est plus assurée... bah, comment dire ??? En 2021, t'essaierais d'utiliser un ordinateur d'il y a 10 ans avec Windows XP toi ??

Là, j'en vois qui vont me dire : tu peux le faire avec une distrib linux légère ! (Heu, je connais, merci, je suis déjà dessus !!) ; MAIS cela ne marche que pour les ordis, tout le reste : quid ???

Bref, pour l'électronique, c'est pas ça !!!


"...En 2021, t'essaierais d'utiliser un ordinateur d'il y a 10 ans avec Windows XP toi ??..."

OUI !
Même pas peur du croque mitaine, on m'en a parlé toute ma jeunesse et je ne l'ai jamais vu


Libre à chacun d'essayer ! Si tu aimes vivre dangereusement ...

Ou alors, il n'est jamais connecté, et là, entièrement d'accord, tu peux t'en servir jusqu'à la fin des temps !!!
lebonga offline Hors ligne VIP avatar 32453 points
Le #2116993
Mouhai, pas super convaincu...
saepho online Connecté VIP icone 24861 points
Premium
Le #2116997
frèzetagada a écrit :

Le diable se cache dans les détails ...

"Toutefois, note Le Figaro, la partie logicielle des appareils (mise à jour, correctifs de sécurité...) n'est pas prise en compte dans le calcul de l'indice de réparabilité."

Autrement dit, ton produit peut encore être parfaitement fonctionnel, mais s'il ne supporte pas la dernière version de l'OS, ni la précédente, et que la sécurité de l'OS qu'il embarque n'est plus assurée... bah, comment dire ??? En 2021, t'essaierais d'utiliser un ordinateur d'il y a 10 ans avec Windows XP toi ??

Là, j'en vois qui vont me dire : tu peux le faire avec une distrib linux légère ! (Heu, je connais, merci, je suis déjà dessus !!) ; MAIS cela ne marche que pour les ordis, tout le reste : quid ???

Bref, pour l'électronique, c'est pas ça !!!


Oui, tu as raison, mais on a déjà une bonne avancée, avec une meilleure appréciation des appareils électroménagers.

Je ne sais plus où j'ai vu (ici peut-être ?) qu'on parlait du site magarantie5ans.fr qui te garantissent gratuitement les produits que tu achètes durant 5 ans (vous avez pu vous en douter), et qui ne vendent que des produits qui ont normalement des durées de vie assez longue. L'idée est d'éviter d'acheter des produits tous les 5 ans, mais plutôt tous les 15 ou 20 ans
norwy offline Hors ligne Vétéran avatar 1609 points
Le #2116999
frèzetagada a écrit :

Le diable se cache dans les détails ...

"Toutefois, note Le Figaro, la partie logicielle des appareils (mise à jour, correctifs de sécurité...) n'est pas prise en compte dans le calcul de l'indice de réparabilité."

Autrement dit, ton produit peut encore être parfaitement fonctionnel, mais s'il ne supporte pas la dernière version de l'OS, ni la précédente, et que la sécurité de l'OS qu'il embarque n'est plus assurée... bah, comment dire ??? En 2021, t'essaierais d'utiliser un ordinateur d'il y a 10 ans avec Windows XP toi ??

Là, j'en vois qui vont me dire : tu peux le faire avec une distrib linux légère ! (Heu, je connais, merci, je suis déjà dessus !!) ; MAIS cela ne marche que pour les ordis, tout le reste : quid ???

Bref, pour l'électronique, c'est pas ça !!!


Effectivement.

Après, ce serait intéressant que cela s'applique aux voitures (électriques en particuliers). En effet, avoir l'assurance que l'on saura remplacer des pièces critiques (comme les batteries) pour peu qu'on colle aux specs me parait indispensable.

Pour la partie logicielle, ce n'est pas cool par contre... Une grosse partie du problème n'est toujours pas traitée.

Pour moi, un éditeur qui ne supporte plus un soft massivement adopté pourrait continuer à supporter ses parties critiques ou bien à donner des droits de support à des sociétés spécialisées sur ces parties critiques (sécurité, etc.).
micron_h7 offline Hors ligne Vétéran avatar 1273 points
Le #2117003
bonjour

malheureusement dans tous appareil , il n'y a pas qu'une seule pièce, au bout d'un certain moment c'est la pièce X , après c'est la Y et ainsi de suite ..
toutes les pièces sont tirées au minimum "acceptable" de durée , c'est repérable mais combien de fois.
et qui répare un pro , un pote ,nous même...
saepho online Connecté VIP icone 24861 points
Premium
Le #2117008
norwy a écrit :

frèzetagada a écrit :

Le diable se cache dans les détails ...

"Toutefois, note Le Figaro, la partie logicielle des appareils (mise à jour, correctifs de sécurité...) n'est pas prise en compte dans le calcul de l'indice de réparabilité."

Autrement dit, ton produit peut encore être parfaitement fonctionnel, mais s'il ne supporte pas la dernière version de l'OS, ni la précédente, et que la sécurité de l'OS qu'il embarque n'est plus assurée... bah, comment dire ??? En 2021, t'essaierais d'utiliser un ordinateur d'il y a 10 ans avec Windows XP toi ??

Là, j'en vois qui vont me dire : tu peux le faire avec une distrib linux légère ! (Heu, je connais, merci, je suis déjà dessus !!) ; MAIS cela ne marche que pour les ordis, tout le reste : quid ???

Bref, pour l'électronique, c'est pas ça !!!


Effectivement.

Après, ce serait intéressant que cela s'applique aux voitures (électriques en particuliers). En effet, avoir l'assurance que l'on saura remplacer des pièces critiques (comme les batteries) pour peu qu'on colle aux specs me parait indispensable.

Pour la partie logicielle, ce n'est pas cool par contre... Une grosse partie du problème n'est toujours pas traitée.

Pour moi, un éditeur qui ne supporte plus un soft massivement adopté pourrait continuer à supporter ses parties critiques ou bien à donner des droits de support à des sociétés spécialisées sur ces parties critiques (sécurité, etc.).


On a déjà des avancés, avec les constructeurs qui garantissaient les véhicules 1 an, puis 2 ans, et aujourd'hui, nous avons des constructeurs qui les garantissent 7 ans (bon, que sur certaines pièces, mais c'est déjà ça )
norwy offline Hors ligne Vétéran avatar 1609 points
Le #2117017
saepho a écrit :

norwy a écrit :

frèzetagada a écrit :

Le diable se cache dans les détails ...

"Toutefois, note Le Figaro, la partie logicielle des appareils (mise à jour, correctifs de sécurité...) n'est pas prise en compte dans le calcul de l'indice de réparabilité."

Autrement dit, ton produit peut encore être parfaitement fonctionnel, mais s'il ne supporte pas la dernière version de l'OS, ni la précédente, et que la sécurité de l'OS qu'il embarque n'est plus assurée... bah, comment dire ??? En 2021, t'essaierais d'utiliser un ordinateur d'il y a 10 ans avec Windows XP toi ??

Là, j'en vois qui vont me dire : tu peux le faire avec une distrib linux légère ! (Heu, je connais, merci, je suis déjà dessus !!) ; MAIS cela ne marche que pour les ordis, tout le reste : quid ???

Bref, pour l'électronique, c'est pas ça !!!


Effectivement.

Après, ce serait intéressant que cela s'applique aux voitures (électriques en particuliers). En effet, avoir l'assurance que l'on saura remplacer des pièces critiques (comme les batteries) pour peu qu'on colle aux specs me parait indispensable.

Pour la partie logicielle, ce n'est pas cool par contre... Une grosse partie du problème n'est toujours pas traitée.

Pour moi, un éditeur qui ne supporte plus un soft massivement adopté pourrait continuer à supporter ses parties critiques ou bien à donner des droits de support à des sociétés spécialisées sur ces parties critiques (sécurité, etc.).


On a déjà des avancés, avec les constructeurs qui garantissaient les véhicules 1 an, puis 2 ans, et aujourd'hui, nous avons des constructeurs qui les garantissent 7 ans (bon, que sur certaines pièces, mais c'est déjà ça )


Remplacer son véhicule tous les 5 ans c'est déjà du "délire", sans offense pour les consommateurs qui sont forcément attirés par le dernier modèle... De là à ce que quelqu'un qui veut vraiment conserver son véhicule plus longtemps que la moyenne se retrouve "coincé" par le constructeur qui a fait en sorte que ce ne soit pas vraiment possible "by design", je trouve qu'il y a de la marge de progression (faire du remplacement à la iOS/Android, c'est plus rentable et justifiable).

Je parlais surtout de pièces critiques comme la batterie électrique d'une voiture qui pour moi ne devrait pas changer de modèle souvent mais qui comme les piles AA ou le câble USB desservirait toute une industrie jusqu'à ce qu'un standard le remplace avec une rétrocompatibilité descendante la plus proche de 100%. Et là, tout le monde pourrait intervenir dans cette maintenance, un pro, un pote, soit-même...

Si cela existait, on pourrait investir dans une voiture électrique en y mettant "le paquet" (50-100ke, comme une Porsche des années 60, ) sachant qu'au pire elle aurait une durée de vie de 30 voir 40 ans sans problème... Aujourd'hui, ce serait jouer à la roulette russe, les constructeurs font tous des composants dans leur coin avec du soft qui doit être upgradé tous les 3 mois, sous peine de ne plus pouvoir conduire convenablement et en toute sécurité...

Ca ne vous fait pas rêver d'avoir des consommables standards à forte durée de vie maintenus pendant des décennies ? Moi si
smalldick offline Hors ligne VIP icone 6531 points
Le #2117019
c'est comme le développement durable, juste de la masturbation de gogos.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire