Internet depuis l'espace : Amazon projette le lancement de milliers de satellites

Le par  |  16 commentaire(s)
terre-reseau-mondial

Amazon entre à son tour dans la course à une constellation de satellites sur orbite basse pour des services Internet à haut débit.

Avec le projet dénommé Kuiper, Amazon ambitionne le lancement d'une constellation de satellites. Placés en orbite terrestre basse, ils serviront à " fournir une connectivité à large bande à haut débit et à faible latence aux communautés non desservies et mal desservies du monde entier. "

Amazon n'entre pas dans les détails et souligne seulement un projet à long terme visant à " desservir des dizaines de millions de personnes qui n'ont pas un accès de base à Internet haut débit. " Aucun partenaire n'est encore évoqué. En tout cas pour le lancement, difficile de ne pas penser à Blue Origin de Jeff Bezos.

amazon-logoCette déclaration d'Amazon fait suite à la publication d'un article par GeekWire qui s'est appuyé sur des documents déposés auprès de l'Union internationale des communications. Il s'agirait de l'envoi de 3 236 satellites qui seraient positionnés à trois altitudes différentes.

Ainsi, 784 satellites seraient à 590 kilomètres d'altitude, 1 296 satellites à 610 km et 1 156 satellites sur une orbite à 630 km d'altitude. La couverture serait pour environ 95 % de la population mondiale. L'effort financier serait important pour Amazon, sans que l'on ne sache encore quel type d'exploitation est envisagé.

Space X micro satellites

Cela commence en tout cas à faire du monde avec aussi OneWeb, le projet de SpaceX, celui de Facebook et sans doute d'autres encore.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2057799
Amazon projette le lancement de milliers de satellites... L'inde s'en félicite et prépare son grand concours national de tir aux clays spatiaux.

Le #2057802
Maintenant qu'ils ont les données de 3 milliards de personnes, faut ficher le reste....
Le #2057810
Vu qu'ils seront beaucoup plus bas que ce qui se fait actuellement (36 000 km), le temps de latence sera bien meilleur.
Le #2057814
on aura bientôt + de satellites que de couche d'ozone

Je rigole mais ça va être de moins en moins évident pour les fusées de décoller entre tout ces machins et je parles même pas de nos copains de l'espace pour venir nous rendre visite...

ha ? c'est pas encore vendredi ?
Le #2057817
Eh oui Amazon veut connecté la population mondiale mal desservit.
Pourquoi faire ? pour qu'ils dépensent leur argent sur... Amazon, bien sûr.
Et après, jeff va investir dans la livraison de colis, bien sûr...

Le #2057818
Link179 a écrit :

on aura bientôt + de satellites que de couche d'ozone

Je rigole mais ça va être de moins en moins évident pour les fusées de décoller entre tout ces machins et je parles même pas de nos copains de l'espace pour venir nous rendre visite...

ha ? c'est pas encore vendredi ?


Le trafic satellitaire relatif est grandement exagéré.
Mis en perspective, l'orbite basse (LEO) est comprise entre 180 et 2000 km d'altitude, et est déjà séparée en 7200 couches dédiés, qui peuvent être à leur tour divisées en de nombreux corridors, comme ceux des avions.

Si on sait gérer plus de 100 000 vols quotidiens de gros porteurs dont les directions changent parfois, je ne vois pas en quoi il serait un problème de gérer les orbites par définition stables des satellites.

De plus, la "surface" des milliers de couches orbitales sont autrement plus grandes que celles où circulent les avions.

L'orbite moyenne (MEO) se situe entre 2000 et 35000km.
Il y a moins de 2500 satellites présentement.
Le #2057828
Lustuccc a écrit :

Link179 a écrit :

on aura bientôt + de satellites que de couche d'ozone

Je rigole mais ça va être de moins en moins évident pour les fusées de décoller entre tout ces machins et je parles même pas de nos copains de l'espace pour venir nous rendre visite...

ha ? c'est pas encore vendredi ?


Le trafic satellitaire relatif est grandement exagéré.
Mis en perspective, l'orbite basse (LEO) est comprise entre 180 et 2000 km d'altitude, et est déjà séparée en 7200 couches dédiés, qui peuvent être à leur tour divisées en de nombreux corridors, comme ceux des avions.

Si on sait gérer plus de 100 000 vols quotidiens de gros porteurs dont les directions changent parfois, je ne vois pas en quoi il serait un problème de gérer les orbites par définition stables des satellites.

De plus, la "surface" des milliers de couches orbitales sont autrement plus grandes que celles où circulent les avions.

L'orbite moyenne (MEO) se situe entre 2000 et 35000km.
Il y a moins de 2500 satellites présentement.


Tu as raison... en ce qui concerne les satellites opérationnels.

Pour ceux qui ne fonctionnent plus (et ils sont nombreux) et les déchets de fusée, de satellites détruits ( Ulysse2k ), les morceaux ayant rebondit dans l'espace lors d'une rentré en atmosphère ou lors d'une collision, les trajectoires restent en effet relativement constantes, mais pas l'altitude.
Le #2057830
odysseus a écrit :

Vu qu'ils seront beaucoup plus bas que ce qui se fait actuellement (36 000 km), le temps de latence sera bien meilleur.


Mais moins bon que le réseau de SpaceX.
Le #2057835
Je me demande vraiment dans les meilleurs condition possible par satellite la latence.
Le #2057857
Le plus grave est qu'ils pourraient profiter des énormes quantités de liquidités engrangées à cause du no man's land judiciaire, fiscal et réglementaire pour proposer une connectivité gratuite et indépendante des etats.... pour s'approprier le cheptel mondial (données perso, espionnage massif,) et les rendre captifs de leur écosystème commercial : crypto monnaie propriétaire, etc. etc. etc. etc.

Les jeunes génerations largement lobotomisés par les GAFA (et Hollywood) , anéantis par nos politiciens toujours plus débiles.... vont croire au paradis !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme