iPhone ralentis : Apple accepte de payer 113 millions de dollars

Le par Jérôme G.  |  0 commentaire(s)
iPhone-6s-batterie-iFixit

Apple accepte de débourser 113 millions de dollars pour solder des poursuites d'États américains. L'affaire des anciens modèles d'iPhone aux performances ralenties via une mise à jour iOS pour soulager des batteries vieillissantes.

Aux États-Unis, un accord a été trouvé avec Apple concernant le litige d'anciens iPhone dont les performances avaient été ralenties dans le but de préserver des batteries âgées. Le groupe de Cupertino accepte de payer la somme de 113 millions de dollars.

" L'accord résout les allégations selon lesquelles l'entreprise a fait de fausses déclarations sur les batteries de l'iPhone et les mises à jour logicielles qui limitaient les performances de traitement afin de gérer la puissance insuffisante des batteries dans ses smartphones ", peut-on lire dans un communiqué du procureur général de Californie.

Xavier Becerra ajoute : " Ce type de comportement nuit au portefeuille des consommateurs et limite leur capacité à faire des achats en toute connaissance de cause. L'accord garantit que les consommateurs auront accès à l'information dont ils ont besoin pour prendre une décision éclairée quand ils achètent et utilisent des produits Apple. "

L'accord obtenu concerne un total de 34 États américains qui vont se répartir la somme que va débourser Apple pour mettre un terme au litige.

Déjà plusieurs sanctions

Dans cette affaire (parfois surnommée batterygate), ce sont des iPhone 6, 6 Plus, 6s, 6s Plus et SE avec iOS 10.2.1+ et des iPhone 7, 7 Plus avec iOS 12.2+ avant le 21 décembre 2017 qui étaient concernés. Apple avait secrètement introduit un bridage des performances du processeur de l'iPhone dans la mise à jour iOS.

Un tel bridage a ultérieurement été justifié par Apple pour la résolution de problèmes au niveau d'anciennes batteries et pour éviter des arrêts inopinés de l'iPhone. Le problème est qu'Apple a manqué de transparence à ce sujet avec une révélation tardive. Pour les procureurs généraux, des clients ont pu être trompés en pensant devoir acheter un nouvel iPhone, alors qu'un remplacement de batterie suffisait.

Le groupe de Cupertino avait présenté ses excuses, tout en acceptant de remplacer des batteries à un prix réduit, sans toutefois reconnaître une faute ou tentative de tromper des clients. En début d'année et pour cette même affaire aux États-Unis, Apple avait accepté de payer jusqu'à 500 millions de dollars aux propriétaires d'iPhone 6 et 7 (25 $ par utilisateur concerné).

apple-france-communique-amende-anciens-iphone-ralentis
En France, Apple a écopé en février dernier d'une amende de 25 millions d'euros dans le cadre d'une transaction pénale. Une pratique commerciale trompeuse par omission a été retenue, mais pas un délit d'obsolescence programmée. Pendant une durée d'un mois, Apple avait affiché sur son site un communiqué en rapport avec cette amende (voir ci-dessus).

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire