Heaviside : Kitty Hawk dévoile son nouvel aéronef électrique

Le par  |  4 commentaire(s)
Heaviside-kitty-hawk

Kitty Hawk a un troisième engin volant à introduire. Heaviside qui se veut rapide et beaucoup plus silencieux qu'un hélicoptère.

Après le Flyer à usage récréatif et Cora en tant que taxi volant autonome électrique, Kitty Hawk introduit un nouveau prototype avec Heaviside. Kitty Hawk est pour rappel une startup soutenue financièrement par Larry Page, le cofondateur de Google et patron d'Alphabet, et avec à sa tête Sebastian Thrun qui est un pionnier de la conduite autonome et a notamment dirigé Google X.

Le projet Heaviside reprend le principe de l'aéronef VTOL électrique à décollage et atterrissage verticaux, que ce soit pour un pilotage autonome ou manuel en s'en remettant toutefois largement aux calculateurs de vol.

Équipé de huit rotors, Heaviside a une envergure relativement réduite de 6 mètres et son cockpit ne peut accueillir qu'une seule personne. Il a la capacité de couvrir une distance de près de 160 km, ce qui est plus que Cora.

Heaviside-taille
Selon Kitty Hawk, qui ne donne encore que peu de détails, Heaviside peut voyager de San José à San Francisco en Californie en 15 minutes et en consommant moitié moins d'énergie qu'une voiture. Deux villes qui par la route sont distantes de 80 km.

Heaviside
Heaviside vole comme un avion, alors que son décollage et son atterrissage se font comme un hélicoptère. C'est justement comme une sorte de future alternative à l'hélicoptère que Heaviside se pose, non seulement en matière de coût mais aussi de bruit.

Cet aéronef est ainsi annoncé beaucoup plus silencieux qu'un hélicoptère. Alors qu'un hélicoptère générerait un volume sonore perçu par l'oreille humaine de 60 dBA à 1 500 pieds (460 m d'altitude), ce serait 38 dBA pour Heaviside. Une différence qui serait d'autant plus notable au décollage.

" Heaviside a été conçu pour être rapide, petit et extrêmement silencieux, en tirant parti de nouvelles possibilités pour libérer les gens du trafic de la circulation ", écrit Kitty Hawk dont le projet est toutefois encore assez mystérieux.

Cet été, Kitty Hawk et Boeing avaient annoncé un partenariat stratégique concernant la mobilité urbaine aérienne, dont sur la problématique de la sécurité avec la cohabitation entre des aéronefs autonomes et avec pilotes.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2079992
Le problème c'est que cela ne transporte qu'une seule personne. Peut-être sans bagages.
Autre problème, en cas de panne générale, j'imagine que ça tombe sans planer. Alors que même un hélicoptère pompeux planait je pense.
Tout se jouera sur le prix. Mais à mon avis il sera très élevé pour le service rendu. Au final, je parie pour une faillite de l'entreprise dans les deux prochaines années.
Le #2080009
Pourquoi un hélicoptère planerait alors qu'il n'a aucune portance alors que celui-ci qui a des ailes comme un avion tomberait?

Un hélicoptère, s'il a une panne sur son rotor, il tombe en tourbillonnant, non seulement il ne plane pas, mais en plus c'est très imprévisible...
Le #2080085
Crevax a écrit :

Pourquoi un hélicoptère planerait alors qu'il n'a aucune portance alors que celui-ci qui a des ailes comme un avion tomberait?

Un hélicoptère, s'il a une panne sur son rotor, il tombe en tourbillonnant, non seulement il ne plane pas, mais en plus c'est très imprévisible...


Désolé de vous contredire, mais cet appareil a visiblement des ailes, donc il restera pilotable et planera en cas de problème électrique.

Quand-à l'hélicoptère, il plane très bien en cas de panne moteur.
On appelle ça l'auto-rotation. Une petite recherche sur Google t'expliquera ça mieux que moi.
Comme toute gestion de panne, cela fait partie de la formation des pilotes d'aéronefs, qu'ils soient ULM, hélico ou long courrier.
Le #2080130
Trucmuch a écrit :

Crevax a écrit :

Pourquoi un hélicoptère planerait alors qu'il n'a aucune portance alors que celui-ci qui a des ailes comme un avion tomberait?

Un hélicoptère, s'il a une panne sur son rotor, il tombe en tourbillonnant, non seulement il ne plane pas, mais en plus c'est très imprévisible...


Désolé de vous contredire, mais cet appareil a visiblement des ailes, donc il restera pilotable et planera en cas de problème électrique.

Quand-à l'hélicoptère, il plane très bien en cas de panne moteur.
On appelle ça l'auto-rotation. Une petite recherche sur Google t'expliquera ça mieux que moi.
Comme toute gestion de panne, cela fait partie de la formation des pilotes d'aéronefs, qu'ils soient ULM, hélico ou long courrier.


C'était justement mon point, Heavyside possède des ailes d'avion, alors pourquoi ne planerait-il pas?
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme