Le marché des pièces automobiles

Le par  |  5 commentaire(s)
pieces-automobiles

A l’ère d’Internet, la concurrence ne cesse de croître sur le marché des pièces automobiles. Depuis de nombreuses années, la Toile est devenue un réel comparateur de prix pour le consommateur, pratique et économique mais surtout facile d’accès.

Alors si ce véritable shopping virtuel convainc de plus en plus d’acquéreurs par ses nombreux avantages, il n’en demeure pas moins que de multiples secteurs économiques comme celui des pièces automobiles sont touchés par cette cyber-concurrence de taille qui ne cesse de croître. Les conséquences qui en découlent sont majeures pour les constructeurs qui voient leur marge baisser considérablement avec l’arrivée des nouvelles plate- formes informatiques défiant prix et services au bon vouloir du consommateur.

Les enjeux économiques
La France est l’un des pays d’Europe dont le marché des pièces automobiles est le plus cher. Selon des études portant sur le sujet, le marché des pièces automobiles aurait augmenté de plus de 15 % depuis 2012, soit près de 2,5 fois plus qu’il y a vingt ans. Néanmoins, force est de constater un véritable boom économique de la pièce automobile avec l’avancée des nouvelles technologies. Les principaux enjeux de ce changement industriel sont bien connus des revendeurs automobiles. En effet, non seulement le consommateur peut accéder à sa requête en un clic, mais les nouvelles agences de pièces détachées allient la facilité de choix et de commande avec des tarifs concurrentiels remarquables. Parallèlement à la proposition de prix nettement plus abordables qu’en magasin, le consommateur bénéficie de cet aspect euphorisant de la commande via Internet : choisir selon ses critères, vérifier et suivre en temps réel les délais de livraison ainsi que le tarif. Il ne reste plus qu’à cliquer pour acheter. Et quoi de plus satisfaisant que de joindre l’utile à l’agréable, le consommateur peut depuis son fauteuil accéder à sa requête en un clic. Ce confort et cette simplicité dans l’achat d’une pièce automobile n’empêchent pas le consommateur d’être vigilant en matière de qualité, notamment à la vue du nombre élevé de concurrents sur le marché. Les cyber fournisseurs, comme Piècesauto-Pro, conscients de la réalité du marché, emploient diverses méthodes commerciales afin de maintenir leurs activités prospères, aussi il en ressort de nouvelles stratégies marketing adaptées à la demande du consommateur en constante évolution. Un tarif intéressant sans publicité mensongère et un site structuré et adapté aux besoins du consommateur, et surtout des délais de livraison respectés qui contribueront à la satisfaction de leurs clients. De surcroît, un large choix de marques et de modèles y sont proposés afin de satisfaire un plus grand nombre de consommateurs. De nos jours, Internet est l’un des moyens les plus efficaces d’accroître sa notoriété. Aussi, ces nouvelles agences offrent à ces nouveaux réseaux constructeurs moins connus l’opportunité de faire valoir leurs prestations au grand public. Sans oublier une meilleure visibilité et une facilité pour vendre leurs produits.

moteur-voiture

Émulation entre créateurs d’origine et web entrepreneurs
Avec l’arrivée de ces nouvelles web entreprises dans le secteur des pièces détachées, les constructeurs de pièces automobiles d’origine tentent de palier à cette baisse économique par le biais d’innovations garantissant les meilleurs services et les meilleures prestations. Qu’il s’agisse d’une meilleure proximité pour le consommateur, des produits garantis de qualité, ou encore miser sur plus d’embauches pour plus de services. Un inconvénient auquel un auto-entrepreneur exerçant sur la Toile n’a pas à se soucier et qui se révèle même être un gain de temps et d’argent nécessitant moins de main d’œuvre à rémunérer. Néanmoins, les constructeurs historiques de pièces automobiles tels que Bosch se confrontent à la difficulté du marché se modernisant de jour en jour et intégrant toutes formes d’outils informatiques. De ce défi commercial résulte une tendance aux innovations techniques mais également des services en proposant un meilleur circuit de distribution, des créations de forum et services personnalisés incluant également des interventions à domicile.

Les risques encourus à l’avenir
Si pour le moment dans l’ensemble, chacun y trouve sa satisfaction, aussi bien les constructeurs, les consommateurs et les entrepreneurs devront tous s’adapter à cette nouvelle façon d’entreprendre et continuer à créer de la richesse. Il en va de même pour les sites marchands, principalement lorsqu’ils grandissent et investissent dans le stockage, le transport et le service après-vente. Une activité en plein essor se fait pressentir au cours des années à venir et nombreux sont ceux qui s’interrogent quant aux répercussions futures de ces nouvelles technologies au sein de notre société. A commencer par la multiplication des marchés concurrents qui favoriseraient le découragement des entrepreneurs classiques. En outre, la question du chômage ayant toujours été une priorité dans notre système, il reste à se demander si l’évolution d’Internet ne constituera pas à long terme un frein à l’embauche, voire la suppression et le remplacement d’emplois en faveur de nouveaux automatismes plus performants et moins coûteux.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1977105
tiens, je vient de commander chez webdealauto . com

ya paiement 3 fois, et des reference embrayage bmw pour ma part qui avait pas chez oscaro

et le moins cher. 135e piece dorigine... joignable au tel en 3 minute pour verifier lappro des pieces pas en stock


si ca peut servir a dautres
Le #1977111
Purée, j'ai jamais vu autant de clichés dans article aussi creux...

Tout ça pour passer en douce une pub pour "Piècesauto-Pro"...
Le #1977130

En principe, la loi impose une identification claire et distincte des pubs par rapport au rédactionnel...


Anonyme
Le #1977147
Chitzitoune a écrit :

En principe, la loi impose une identification claire et distincte des pubs par rapport au rédactionnel...


Mouais quand je vois les kiosques à une semaine de la dernière présidentielle française, permet moi d'en douter. Ça s'applique pas à tous les domaines alors ?

Lepoint titrait le 18 août : "Emmanuel Macron, l'homme le plus puissant du monde..."
Quand à france culture le 29 juin : "Notre président est-il le plus beau ?" (là on est pas loin de skippy le grand gourou quand même hein !)

Ils sont corporate forcément, ils tiennent à leur boulot les mecs, mais il y a un moment où ça se voit un peu quand même...

Alors on le fait pour tout le monde ou pour personne, mais il faut trancher...
Le #1977150
alucardx77 a écrit :

Chitzitoune a écrit :

En principe, la loi impose une identification claire et distincte des pubs par rapport au rédactionnel...


Mouais quand je vois les kiosques à une semaine de la dernière présidentielle française, permet moi d'en douter. Ça s'applique pas à tous les domaines alors ?

Lepoint titrait le 18 août : "Emmanuel Macron, l'homme le plus puissant du monde..."
Quand à france culture le 29 juin : "Notre président est-il le plus beau ?" (là on est pas loin de skippy le grand gourou quand même hein !)

Ils sont corporate forcément, ils tiennent à leur boulot les mecs, mais il y a un moment où ça se voit un peu quand même...

Alors on le fait pour tout le monde ou pour personne, mais il faut trancher...



Les communications électroniques au sens large ont bien plus d'obligation, mais oui, ça concerne aussi la presse papier:

Article 10 de la Loi n° 86-897 du 1 août 1986 portant réforme du régime juridique de la presse.

[quote]
Il est interdit à toute entreprise éditrice ou à l'un de ses collaborateurs de recevoir ou de se faire promettre une somme d'argent, ou tout autre avantage, aux fins de travestir en information de la publicité financière.

Tout article de publicité à présentation rédactionnelle doit être précédé de la mention "publicité" ou "communiqué".
[/quote]


Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme