Messenger : Meta teste le chiffrement de bout en bout par défaut

Le par Jérôme G.  |  6 commentaire(s)

Meta débute le test du chiffrement de bout en bout par défaut sur Messenger. C'était dans les tuyaux depuis un bon moment déjà avant un déploiement global.

messenger-e2ee-secure-storage

Avec son application de messagerie Messenger, Meta propose du chiffrement de bout en bout (alias E2EE ; End-to-end encryption) qui est optionnel. Il avait été appliqué aux discussions de groupe, dont les appels et vidéo, et venait s'ajouter au chiffrement de bout en bout des messages dans le cadre des conversations secrètes (ou messages éphémères) depuis 2016.

La possibilité d'activer l'E2EE se fait actuellement sur la base de chaque discussion. Comme initialement prévu, un grand pas va être bientôt franchi avec l'activation du chiffrement de bout en bout par défaut.

" Nous allons commencer à tester les discussions avec chiffrement de bout en bout par défaut entre certaines personnes. Si vous faites partie du groupe de test, certaines de vos conversations les plus fréquentes pourront être automatiquement chiffrées de bout en bout, ce qui signifie que vous n'aurez pas à choisir cette fonctionnalité ", écrit Meta.

Il n'y aura pas d'incidence sur l'accès à l'historique de ses messages. L'objectif visé par Meta est de déployer le chiffrement de bout en bout par défaut pour les messages et appels en 2023.

meta-messenger-e2ee-defaut

Stockage sécurisé pour l'historique des discussions dans le cloud

Rappelons que pour WhatsApp, qui est également dans le giron de Meta, les discussions sont déjà chiffrées de bout en bout par défaut en s'appuyant sur le même protocole que celui de Signal. Avec Instagram et Instagram Direct pour les messages, l'E2EE est proposé en option dans le cadre d'un test qui sera étendu.

En plus de son test de l'E2EE par défaut, Meta ajoute qu'une fonctionnalité Secure Storage va permettre de chiffrer les sauvegardes dans le cloud de l'historique des conversations des utilisateurs sur Messenger.

" Il y aura deux options de chiffrement de bout en bout pour accéder à vos sauvegardes : créer un code PIN ou générer un code que vous devrez tous deux enregistrer. Vous pouvez également choisir de restaurer vos conversations Messenger via des services cloud tiers. "

L'annonce de Meta intervient dans un contexte particulier. Le groupe est pointé du doigt pour avoir fourni à la police américaine - dans le cadre d'une enquête - un accès aux messages d'une jeune fille de 17 ans accusée avec l'aide de sa mère d'un avortement illégal dans l'État du Nebraska. À Wired, un porte-parole de Meta a démenti tout lien avec cette affaire. Un timing qui tiendrait seulement du hasard...

  • Partager ce contenu :
Cette page peut contenir des liens affiliés. Si vous achetez un produit depuis ces liens, le site marchand nous reversera une commission sans que cela n'impacte en rien le montant de votre achat. En savoir plus.
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
Safirion offline Hors ligne VIP icone 43395 points
Le #2170650
Quand tu commets un crime, tu l'écris pas sur internet... Quand est-ce que les gens comprendront que rien ne laisse plus de trace que les choses postées sur internet ?

Le truc, c'est pas que "j'ai rien à cacher", on a tous des choses à cacher, mais je les mets pas sur internet, que ça soit chiffré ou pas, "privé" ou pas. Ca viendrait à l'idée de qui d'aller écrire une lettre encodée en disant qu'il a enterré un cadavre dans son jardin avant de la placer dans la boite aux lettre de sa mère ,sérieux...
Dodge34 offline Hors ligne VIP icone 6301 points
Premium
Le #2170680
Safirion a écrit :

Quand tu commets un crime, tu l'écris pas sur internet... Quand est-ce que les gens comprendront que rien ne laisse plus de trace que les choses postées sur internet ?

Le truc, c'est pas que "j'ai rien à cacher", on a tous des choses à cacher, mais je les mets pas sur internet, que ça soit chiffré ou pas, "privé" ou pas. Ca viendrait à l'idée de qui d'aller écrire une lettre encodée en disant qu'il a enterré un cadavre dans son jardin avant de la placer dans la boite aux lettre de sa mère ,sérieux...


On parle ici de conversations privées par Facebook Messenger entre une mère et sa fille, ça n'aurais jamais du pouvoir être sorti par les tribunaux ces messages, c'est comme les courriels, le contenu est privé. Elle ne l'a pas posté publiquement sur son mur facebook sa conversation privée qu'elle a eu avec sa fille.
FRANCKYIV offline Hors ligne VIP icone 60332 points
Premium
Le #2170722
Dodge34 a écrit :

Safirion a écrit :

Quand tu commets un crime, tu l'écris pas sur internet... Quand est-ce que les gens comprendront que rien ne laisse plus de trace que les choses postées sur internet ?

Le truc, c'est pas que "j'ai rien à cacher", on a tous des choses à cacher, mais je les mets pas sur internet, que ça soit chiffré ou pas, "privé" ou pas. Ca viendrait à l'idée de qui d'aller écrire une lettre encodée en disant qu'il a enterré un cadavre dans son jardin avant de la placer dans la boite aux lettre de sa mère ,sérieux...


On parle ici de conversations privées par Facebook Messenger entre une mère et sa fille, ça n'aurais jamais du pouvoir être sorti par les tribunaux ces messages, c'est comme les courriels, le contenu est privé. Elle ne l'a pas posté publiquement sur son mur facebook sa conversation privée qu'elle a eu avec sa fille.


En même temps, ils avaient des suspicions.

Suspicions confirmés par les messages privés.

Comme dirait l'autre : la loi est la loi (même si on adhère pas à celle-ci).

Et les forces de l'ordre ont tous les moyens possibles pour eux (virtuel ou non).
Safirion offline Hors ligne VIP icone 43395 points
Le #2170744
Dodge34 a écrit :

Safirion a écrit :

Quand tu commets un crime, tu l'écris pas sur internet... Quand est-ce que les gens comprendront que rien ne laisse plus de trace que les choses postées sur internet ?

Le truc, c'est pas que "j'ai rien à cacher", on a tous des choses à cacher, mais je les mets pas sur internet, que ça soit chiffré ou pas, "privé" ou pas. Ca viendrait à l'idée de qui d'aller écrire une lettre encodée en disant qu'il a enterré un cadavre dans son jardin avant de la placer dans la boite aux lettre de sa mère ,sérieux...


On parle ici de conversations privées par Facebook Messenger entre une mère et sa fille, ça n'aurais jamais du pouvoir être sorti par les tribunaux ces messages, c'est comme les courriels, le contenu est privé. Elle ne l'a pas posté publiquement sur son mur facebook sa conversation privée qu'elle a eu avec sa fille.


CF: mon message. C'est sur internet, rien n'est privé.
Dodge34 offline Hors ligne VIP icone 6301 points
Premium
Le #2170749
FRANCKYIV a écrit :

Dodge34 a écrit :

Safirion a écrit :

Quand tu commets un crime, tu l'écris pas sur internet... Quand est-ce que les gens comprendront que rien ne laisse plus de trace que les choses postées sur internet ?

Le truc, c'est pas que "j'ai rien à cacher", on a tous des choses à cacher, mais je les mets pas sur internet, que ça soit chiffré ou pas, "privé" ou pas. Ca viendrait à l'idée de qui d'aller écrire une lettre encodée en disant qu'il a enterré un cadavre dans son jardin avant de la placer dans la boite aux lettre de sa mère ,sérieux...


On parle ici de conversations privées par Facebook Messenger entre une mère et sa fille, ça n'aurais jamais du pouvoir être sorti par les tribunaux ces messages, c'est comme les courriels, le contenu est privé. Elle ne l'a pas posté publiquement sur son mur facebook sa conversation privée qu'elle a eu avec sa fille.


En même temps, ils avaient des suspicions.

Suspicions confirmés par les messages privés.

Comme dirait l'autre : la loi est la loi (même si on adhère pas à celle-ci).

Et les forces de l'ordre ont tous les moyens possibles pour eux (virtuel ou non).


En même temps, ils se sont bien gardés de mentionner dans le mandat de perquisition qu'ils enquêtaient sur une affaire d'avortement, ils ont plutôt invoqué une disparition où meurtre d'un nouveau-né pour obtenir ce mandat. Pas sûr que Meta (Facebook) aurais donné suite s'ils avaient invoqué le fait d'un avortement, mais les forces de l'ordre savaient comment obtenir ce qu'ils voulaient.
Safirion offline Hors ligne VIP icone 43395 points
Le #2170750
Dodge34 a écrit :

FRANCKYIV a écrit :

Dodge34 a écrit :

Safirion a écrit :

Quand tu commets un crime, tu l'écris pas sur internet... Quand est-ce que les gens comprendront que rien ne laisse plus de trace que les choses postées sur internet ?

Le truc, c'est pas que "j'ai rien à cacher", on a tous des choses à cacher, mais je les mets pas sur internet, que ça soit chiffré ou pas, "privé" ou pas. Ca viendrait à l'idée de qui d'aller écrire une lettre encodée en disant qu'il a enterré un cadavre dans son jardin avant de la placer dans la boite aux lettre de sa mère ,sérieux...


On parle ici de conversations privées par Facebook Messenger entre une mère et sa fille, ça n'aurais jamais du pouvoir être sorti par les tribunaux ces messages, c'est comme les courriels, le contenu est privé. Elle ne l'a pas posté publiquement sur son mur facebook sa conversation privée qu'elle a eu avec sa fille.


En même temps, ils avaient des suspicions.

Suspicions confirmés par les messages privés.

Comme dirait l'autre : la loi est la loi (même si on adhère pas à celle-ci).

Et les forces de l'ordre ont tous les moyens possibles pour eux (virtuel ou non).


En même temps, ils se sont bien gardés de mentionner dans le mandat de perquisition qu'ils enquêtaient sur une affaire d'avortement, ils ont plutôt invoqué une disparition où meurtre d'un nouveau-né pour obtenir ce mandat. Pas sûr que Meta (Facebook) aurais donné suite s'ils avaient invoqué le fait d'un avortement, mais les forces de l'ordre savaient comment obtenir ce qu'ils voulaient.


On parle d'un avortement réalisé après 6mois de grossesse. Il serait considéré comme illégal même en France. Donc oui, selon la loi, parler de meurtre/dissimulation de cadavre n'est pas si exagéré en soit.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire