Android : DuckDuckGo, Ecosia, Lilo et Qwant veulent rencontrer Google sous la houlette de l'exécutif européen

Le par Jérôme G.  |  3 commentaire(s)
europe

Le mécanisme des enchères pour figurer dans l'écran de choix du moteur de recherche par défaut sur Android ne passe pas pour plusieurs acteurs.

Mise à jour du 28 octobre 2020 à 16h : un porte-parole de Google a tenu à apporter les précisions suivantes suite à la publication de notre article :

Android offre un très large choix aux utilisateurs leur permettant de décider quelles applications ils installent, utilisent et définissent par défaut sur leurs appareils. En développant l'écran de choix pour l'Europe, nous avons soigneusement veillé à trouver un équilibre en offrant aux utilisateurs encore plus de choix tout en veillant à ce que nous puissions continuer à investir dans le développement et maintenir à long terme la plate-forme open source d’Android. L’objectif est de donner à tous les moteurs de recherche des chances égales de participer aux enchères, et non de donner un traitement spécial à certains concurrents.

Actualité publiée le 27 octobre 2020 à 19h40

Cinq moteurs de recherche ont du mal à digérer la mécanique de l'écran de choix du moteur de recherche par défaut sur les nouveaux smartphones et tablettes Android vendus dans l'Espace économique européen.

Cet écran de choix concerne les appareils où l'application Google Search est préinstallée. Outre Google, il propose lors d'une configuration initiale trois moteurs de recherche qui pourront être celui par défaut dans le champ de l'écran d'accueil et dans Google Chrome.

Une telle solution a été mise en place à la suite de la sanction infligée par la Commission européenne à Google pour abus de position dominante avec Android, et dans le but de protéger sa position dominante dans la recherche en ligne.

android-google-ecran-selection-moteur-recherche-exemple
Les moteurs de recherche DuckDuckGo (USA), Ecosia (Allemagne), Lilo (France), Qwant (France) et Sezman.cz (République tchèque) se disent " profondément insatisfaits " de la procédure des enchères trimestrielles par pays mise en place par Google pour sélectionner les moteurs de recherche dans l'écran de choix.

Dans une lettre, ils demandent à la Commission européenne d'organiser une réunion tripartite avec Google. " Nous comprenons que, dans le cadre du suivi du dossier, Google vous informe régulièrement de la façon dont se déroulent les enchères. Nous craignons que vous ne receviez pas d'eux des données complètes et exactes ", peut-on lire.

Les signataires veulent une réunion dans le but d'établir " un menu de préférence efficace. " Le montant des enchères serait devenu un problème et la solution de l'écran de choix deviendrait contre-productive en étant trop dépendante de la puissance financière d'un groupe. Des critiques qui ne sont pas nouvelles.

Jusqu'au 31 décembre prochain, l'écran de choix propose en France le moteur de recherche Bing, Info.com et PrivacyWall. Ecosia et Qwant ne sont présents que pour la Slovénie et le Luxembourg. DuckDuckGo est seulement proposé en Bulgarie, Croatie, Islande et au Liechtenstein.

Un des grands gagnants des dernières enchères trimestrielles a été… Microsoft Bing.


  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
sansimportance Absent VIP icone 5854 points
Le #2111841
"...Un des grands gagnants des dernières enchères trimestrielles a été… Microsoft Bing..."

Comme c'est étonnant
Le #2111912
Moi, j'aime bien "Brave"
sansimportance Absent VIP icone 5854 points
Le #2111915
bernie973 a écrit :

Moi, j'aime bien "Brave"


Brave c'est un navigateur, pas un moteur de recherche
Le #2112683
Une belle honte ce système d'enchère, qui fait suite à une décision de justice. C'est très pernicieux et ça ne règle pas le problème d'entrave à la concurrence posé par le duopole Google/Apple dans le domaine des smartphones.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire
avatar
Anonyme
Anonyme avatar