NASA : Lucy et Psyche, les nouvelles missions d'exploration d'astéroïdes

Le par  |  0 commentaire(s)
NASA vignette

La NASA a fait le choix de ses prochaines missions spatiales et c'est l'exploration d'astéroïdes qui sera au coeur des missions Lucy et Psyche du début de la prochaine décennie, l'une autour de Jupiter et l'autre pour étudier un astéroïde métallique.

Pendant que l'exploration martienne reste un objectif prioritaire dans les missions spatiales lointaines, la NASA a levé le voile sur les objectifs de deux missions qui seront organisées au début des années 2020.

La thématique retenue est l'étude des premiers âges de notre système solaire par l'examen d'astéroïdes. La mission Lucy décollera en 2021 et enverra une sonde vers l'environnement riche en astéroïdes mais méconnu de Jupiter (dit astéroïdes troyens), tandis que la mission Psyche aura pour but à partir de 2023 d'étudier un astéroïde métallique, ce qui ne manquera sans doute pas de fournir d'utiles données en vue d'une exploitation minière future de ces objets célestes.

La sonde Lucy doit arriver vers 2025 à proximité des astéroïdes troyens de Jupiter et étudier six d'entre eux entre 2027 et 2033. Partageant l'orbite de Jupiter autour du Soleil en amont et en arrière de la planète, ils sont considérés comme un témoignage des premiers temps du système solaire, comme les premiers agrégats de ce qui a constitué ensuite les planètes.

NASA Lucy Psyche asteroide

Lucy profitera d'instruments modernisés par rapport à ceux de la sonde New Horizons qui a survolé Pluton et se dirige vers la ceinture de Kuiper, tout en profitant de l'expérience accumulée avec la mission OSIRIS-REx qui doit se poser sur l'astéroïde Bennu et en ramener des échantillons.


Cap sur un astéroïde métallique unique en son genre
De son côté, la mission Psyche visitera l'astéroïde dit (16) Psyché de la ceinture d'astéroïdes principale située entre Mars et Jupiter. Celui-ci, de 210 kilomètres de diamètre, a la particularité assez unique d'être constitué de métal, et non de roche ou de glace, essentiellement de fer et de nickel, comme le coeur de la Terre.

Il pourrait ainsi être le reliquat du coeur d'une jeune planète qui aurait pu être aussi grande que Mars mais a sans doute été broyée dans des collisions avec d'autres corps célestes il y a plusieurs milliards d'années.

Les données recueillies pourraient donner des indications sur la composition et la formation du coeur des planètes et ses différentes couches. Psyche, en partant en 2023, devrait survoler Mars en 2025 avant d'arriver à portée de l'astéroïde (16) Psyché en 2030.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]