SpaceX : la NASA valide la pratique du load-and-go pour les futures missions spatiales habitées

Le par  |  6 commentaire(s) Source : Spacenews
SpaceX-Falcon-9-GovSat-1

La NASA valide finalement la pratique du load-and-go pour les futures missions spatiales avec astronautes à bord de SpaceX, qui consiste à les faire prendre place dans leur capsule avant même la phase délicate du remplissage des réservoirs du lanceur.

L'explosion en septembre 2016 sur son pas de tir d'un lanceur Falcon 9 en phase de remplissage avec sa charge utile déjà installée avait suscité des critiques sur la pratique visant à compresser les différentes phases de préparation pour gagner du temps et de l'argent sur le coût de la mission.

Falcon-9-Block-5-Bangabandhu-Satellite-1La volonté d'exploiter l'approche dite load-and-go pour les missions impliquant la présence d'astronautes et visant à les installer dans leur capsule avant l'opération sensible du remplissage des réservoirs a régulièrement fait débat au sein de la NASA dans la mesure où l'approche conventionnelle se fait dans le sens inverse.

C'est une chose de perdre un satellite, même de plusieurs centaines de millions de dollars, c'en serait une toute autre de faire périr un équipage en voulant aller trop vite pour faire des économies.

Dans un avis rendu le 17 mai, des experts de la NASA ont cependant estimé que l'approche du load-and-go restait pertinente dans le cadre de futures missions embarquant des astronautes, moyennant des procédures de contrôle renforcées et l'analyse fine des risques potentiels

La cause de l'explosion de 2016 a été identifiée (la rupture d'un réservoir sous pression, ou COPV) et SpaceX a longuement travaillé au redesign de ce composant, avec un bon espoir de le voir validé par la NASA pour des missions humaines. Un plan de secours, avec des réservoirs en Inconel (un superalliage issu de l'aérospatial, aussi utilisé comme fusible du pack batterie sur les véhicules Tesla), resterait d'actualité en cas d'échec de la certification.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2013933
Ouais faudra faire gaffe à pas tout faire péter
Le #2013966
Ça va c'est des bon la Nasa
Le #2013976
Les obstacles s'écartent toujours devant Musk.
Le #2013985
"c'en serait une toute autre de faire périr un équipage en voulant aller trop vite pour faire des économies."

Me semble que c'est surtout une question de performance pour pas laisser le carburant trop longtemps sinon il se réchauffe et perd en efficacité.
Le #2014033
Illuminati a écrit :

Les obstacles s'écartent toujours devant Musk.


Quasiment toutes les grosses entreprises étasuniennes sont les instruments des militaires...

SpaceX n'y échappe pas. Le "soft power" étasunien qui fait la guerre apparemment de manière pacifique fait de gros dégâts partout. La guerre sur le plan économique fait aussi des dégâts, des colonies, des esclaves et des prisonniers.

Ce qu'il se passe en ce moment sur l'Iran va ruiner une deuxième fois nos constructeurs automobiles, notre pétrolier unique, et faire plonger notre économie a cause des prix du pétrole. Tout ça pour enrichir les diverses personnes du pétrole qui l'ont fait élire. Exactement comme GW Bush et son père avant lui.

Ils ont besoin d'une guerre tous les 10 ans, sinon le complexe qu'ils ont construit après la WW2 s’effondrera.
Le #2014059
Non, non, ce n'est pas autre chose que de perdre un équipage humain.
Surtout que Trump veut transférer le business de l'espace au privé, que la NASA n'est plus leader dans le domaine de l'espace. Et que former un équipage d'astronautes, ça coûte moins cher que de perdre un satellite valant des centaines de millions de dollars.
Bref, aucune raison dans notre société actuelle pour qu'un équipage prenne plus de risques si ça économise de l'argent.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme