Nintendo retire Fire Emblem Heroes et Animal Crossing de Belgique : un modèle économique à revoir ?

Le par  |  3 commentaire(s)
Fire Emblem Heroes

Nintendo vient d'annoncer le retrait de Fire Emblem Heroes et Animal Crossing : Pocket Camp du marché belge. En cause, la position du gouvernement concernant l'interdiction des jeux de hasard associés à des jeux d'argent dans les jeux vidéo.

Si vous souhaitez jouer à Animal Crossing Pocket Camp ou Fire Emblem Heroes et que vous résidez en Belgique, il va falloir penser à télécharger les jeux rapidement, puisque dès les 27 aout prochain, les deux jeux ne seront plus disponibles et on ne pourra plus les télécharger depuis le pays.

Fire Emblem Heroes

Nintendo évoque une "situation ambiguë concernant la monétisation dans les jeux en Belgique". Dans les faits, la Belgique interdit depuis quelque temps déjà les jeux de hasard intégrés aux jeux vidéo qui font intervenir de l'argent réel. En clair il s'agit de ces fameuses Loot boxes ou jeux de gacha : l'utilisateur achète une clé payante en argent réel qui sert à ouvrir un coffre ou une pochette surprise. Sauf que le gain est laissé au hasard et que l'utilisateur a seulement connaissance des lots disponibles, mais n'est pas assuré de ce qu'il aura.

La Belgique considère ces jeux au même titre que les jeux d'argent, et la situation avait déjà entrainé quelques restrictions. Ainsi, en Belgique, il n'est déjà plus possible d'ouvrir des caisses de récompenses dans le jeu Rocket League, et ce, même avec les clés gratuites offertes par le jeu à l'occasion de la progression du joueur dans le cadre du Rocket Pass. Même constat pour d'autres jeux comme CS:GO, Overwatch, PES 2019 ou encore Guild Wars 2.

Cette position de Nintendo est donc une mise en conformité et pose plus globalement la question de l'orientation des éditeurs concernant la monétisation de leurs jeux. En Europe, une grande majorité de pays devraient prochainement adopter une position plus stricte sur ces jeux de hasard... Certains décrets visent déjà à contraindre les développeurs à afficher clairement les taux de probabilité pour chaque objet, tandis que d'autres visent des interdictions pures et simples. Le but est ainsi de limiter le développement du phénomène d'addiction similaire à celui déclenché chez certaines personnes avec les jeux d'argent avec pour conséquence un surendettement et des effets psychologiques durables et sévères.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2064133
vers la fin de P2W ?
Le #2064137
Moi je trouve la réaction logique, changer notre jeu pour un scope de joueur faible ? Non on va juste pas leur vendre.

Reste à voir si la Belgique va tenir sa position (parce que je pense qu'ils espéraient une réaction de Nintendo et non leur retrait)
Le #2064187
LauXy a écrit :

vers la fin de P2W ?


NON un pay2win peut-très bien marché sans caisse avec récompense aléatoire.

Ce qui est montré du doigts c'est l'abus qu'ont les éditeurs à proposer une sorte de jeux d'argent de hasard aux jeunes pour espérer peut-être gagné la perle rare (les jeunes) et gagner encore plus de fric (les éditeurs).

La Belgique a fait un très bon choix et si les autres pays suivent ce choix ce seront aux éditeurs de s'adapter.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme