Nucléaire Français : EDF épinglée pour avoir sous-estimé le coût du démantèlement

Le par  |  15 commentaire(s)
EDF nucléaire

Si EDF cherche par tous les moyens à maintenir ses centrales nucléaires en activité, ce n'est pas uniquement pour des questions de rentabilité. La firme vient d'être épinglée dans un rapport parlementaire pour avoir sous-estimé les couts du démantèlement de son parc.

La situation est plus que jamais propice au débat. Il y a quelques jours, le Syndicat des énergies renouvelables indiquait que l'électricité verte ne comptait encore que pour 20% de la production en France.

On sait désormais que la transition énergétique sera plus longue que prévu, et ce, malgré divers incidents frappant le parc nucléaire depuis quelques mois. On se souviendra ainsi de la mise à l'arrêt (sur ordre de l'Autorité de Sureté Nucléaire) d'une majorité des réacteurs suite à un défaut constaté sur les générateurs à vapeur, qui a provoqué des inquiétudes quant à un éventuel blackout cet hiver en France. Une situation qui avait également ravivé la question de l'autonomie de la France en matière de production électrique et qui a relancé le débat concernant la promesse faite par le président François Hollande de fermer le site nucléaire de Fessenheim, le plus vieux de France.

EDF nucléaire

Plus récemment, c'est la centrale de Cattenom qui soulevait les inquiétudes après qu'un incendie s'y déclare dans la journée d'hier. Selon les premiers rapports, l'incendie n'aurait pas porté atteinte à la sécurité du personnel ni de ses installations.

C'est dans ce contexte tendu qu'intervient la publication d'un rapport parlementaire abordant la "faisabilité technique et financière du démantèlement des installations nucléaires de base." Et le bilan est sévère pour EDF : selon le rapport la société aurait largement sous-estimé les charges liées à la fin de vie des centrales et peu ou mal anticipé la complexité de la tâche.

Si la déconstruction du parc nucléaire n'a pas été planifiée pour l'instant, on estime qu'EDF n'a pas provisionné suffisamment de fonds pour amorcer ce chantier dont l'ampleur a été très largement sous-évaluée. C'est en partie ce qui expliquerait la volonté affichée d'EDF à repousser cette échéance au plus tard possible.

EDF-centrale-nucleaire

Actuellement, neuf réacteurs anciens et déjà à l'arrêt sont en cours de démantèlement. Ce parc ancien est constitué de six réacteurs de la filière uranium graphite-gaz (Chinon, Saint-Laurent-des-Eaux, Bugey), du réacteur à eau lourde de Brennilis (Finistère), d'un surgénérateur à neutrons rapides Superphénix (Creys-Malville Isère) et du réacteur à eau pressurisée de Chooz dans les Ardennes.

Si EDF maintient son objectif de ramener le nucléaire à hauteur de 50% de la production électrique d'ici 2025, la tâche s'annonce complexe pour ce qui est de la mise à l'arrêt et la déconstruction des centrales.

Pourtant, à déconstruction représente un sujet complexe qui nécessite une grande préparation. Il faut ainsi en premier lieu stopper la centrale progressivement, puis retirer, traiter et stocker le combustible. Il faut ensuite procéder à la déconstruction des bâtiments, de l'extérieur vers l'intérieur avant de découper les circuits de la cuve qui constitue un milieu fortement radioactif... Le processus doit être réalisé par des robots, prend des dizaines d'années et nécessite des investissements colossaux.

De l'ensemble du parc nucléaire d'EDF né dans les années 60, aucune centrale n'a à ce jour été entièrement déconstruite. Cela fait 30 ans que la déconstruction a débuté sur ces centrales graphite-gaz et selon les estimations du Commissariat à l'énergie atomique, les chantiers devraient durer jusqu'en 2040.

EDF a annoncé un budget en charges brutes estimé à 75 milliards d'euros, sur lequel seulement 36 milliards ont été provisionnés (et là encore, avec seulement 23 milliards couverte en actifs dédiés.). Reprenant exemple sur les démantèlements initiés, le rapport parlementaire rappelle ainsi le cout initial de la déconstruction de Brennilis déjà multiplié par 20... La déconstruction du réacteur Superphénix devrait quant à lui représenter 2 milliards d'euros au moins...

Le parlement indique par ailleurs qu'EDF a oublié de comptabiliser une part importante du processus de déconstruction, notamment la question des assurances et taxes, du traitement des sols contaminés ou des déchets ainsi que du combustible usager...

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Anonyme
Le #1949120
De l'argent, ils en ont eu et beaucoup, voilà ce qu'il arrive quand on ne sait que le mettre dans ses poches.
Le #1949121
Sans blagues !!!!


Le #1949129
5COMM a écrit :

De l'argent, ils en ont eu et beaucoup, voilà ce qu'il arrive quand on ne sait que le mettre dans ses poches.


On a quand même eu de l'électricité pas chère en France grâce au nucléaire
Le #1949131
Ça fait des année qu'on reproche à EDF de réclamer des subventions surévaluées pour le démantèlement et voilà qu'on leur dit qu'ils ont sous-estimé ces travaux

Très franchement, si EDF se porterait aussi bien que certains le pense, on en serait pas là. C'est comme si on cherchait sans arrêt à leur mettre des bâtons dans les roues. Un jour il y aura un incident à cause de tous ces blocus et sanctions et c'est encore à eux qu'on fera le reproche.
Le #1949132
Azzurvif a écrit :

Ça fait des année qu'on reproche à EDF de réclamer des subventions surévaluées pour le démantèlement et voilà qu'on leur dit qu'ils ont sous-estimé ces travaux

Très franchement, si EDF se porterait aussi bien que certains le pense, on en serait pas là. C'est comme si on cherchait sans arrêt à leur mettre des bâtons dans les roues. Un jour il y aura un incident à cause de tous ces blocus et sanctions et c'est encore à eux qu'on fera le reproche.


Bon, à leur décharge on pourrait dire aussi que l'état leur a imposer de reprendre Areva avec ses dettes titanesques, ce qui a plombé les comptes d'EDF...

Que chacun reste dans son coeur de métier. Areva ne sait pas construire de centrale, il fallait laisser ça à EDF
Le #1949142
skynet a écrit :

Azzurvif a écrit :

Ça fait des année qu'on reproche à EDF de réclamer des subventions surévaluées pour le démantèlement et voilà qu'on leur dit qu'ils ont sous-estimé ces travaux

Très franchement, si EDF se porterait aussi bien que certains le pense, on en serait pas là. C'est comme si on cherchait sans arrêt à leur mettre des bâtons dans les roues. Un jour il y aura un incident à cause de tous ces blocus et sanctions et c'est encore à eux qu'on fera le reproche.


Bon, à leur décharge on pourrait dire aussi que l'état leur a imposer de reprendre Areva avec ses dettes titanesques, ce qui a plombé les comptes d'EDF...

Que chacun reste dans son coeur de métier. Areva ne sait pas construire de centrale, il fallait laisser ça à EDF


Et comme l’État est actionnaire d'EDF il plombe lui même son résultat
EDF perds encore de l'autonomie avec ce gros boulet dont personne ne voulait.
Le #1949143
Faut choisir engraissé les actionnaires ou entretenir les centrales.
Le #1949148
drahus a écrit :

Faut choisir engraissé les actionnaires ou entretenir les centrales.


On peut choisir de ne pas avoir d'actionnaire, mais dans ce cas le capital est restreint et donc les projets également
Le #1949154
Azzurvif a écrit :

Ça fait des année qu'on reproche à EDF de réclamer des subventions surévaluées pour le démantèlement et voilà qu'on leur dit qu'ils ont sous-estimé ces travaux

Très franchement, si EDF se porterait aussi bien que certains le pense, on en serait pas là. C'est comme si on cherchait sans arrêt à leur mettre des bâtons dans les roues. Un jour il y aura un incident à cause de tous ces blocus et sanctions et c'est encore à eux qu'on fera le reproche.


En meme temps c'est pas comme s'ils ne savaient pas depuis le départ qu'il faudrait les démanteler un jour ces centrales...

Ils ont eu plus de 50 ans pour voir venir...
Le #1949159
zorglub123 a écrit :

Azzurvif a écrit :

Ça fait des année qu'on reproche à EDF de réclamer des subventions surévaluées pour le démantèlement et voilà qu'on leur dit qu'ils ont sous-estimé ces travaux

Très franchement, si EDF se porterait aussi bien que certains le pense, on en serait pas là. C'est comme si on cherchait sans arrêt à leur mettre des bâtons dans les roues. Un jour il y aura un incident à cause de tous ces blocus et sanctions et c'est encore à eux qu'on fera le reproche.


En meme temps c'est pas comme s'ils ne savaient pas depuis le départ qu'il faudrait les démanteler un jour ces centrales...

Ils ont eu plus de 50 ans pour voir venir...


En 50 ans il y a eu des crises économiques, des grèves, l'euro, l'inflation et encore beaucoup d'autres....
C'est clair que n'importe quel péon pouvoir voir tout ça venir en 1957 (on en est même à 60 ans !)
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]