Orange : à qui céder la participation de l'Etat ? Peut-être Bouygues ou Altice

Le par  |  3 commentaire(s) Source : Les Echos
Orange-logo

Comme il l'a déjà fait avec d'autres grands groupes, l'Etat veut sortir ou au moins réduire sa participation dans l'opérateur historique mais doit trouver un actionnaire de référence capable de le remplacer. Les concurrents Bouygues et Altice, ainsi que Vivendi pourraient devenir des candidats.

Toujours détenteur de plus de 20% du capital, l'Etat reste au coeur des décisions stratégiques du groupe Orange mais souhaite se désengager, comme il l'a déjà fait pour plusieurs grandes entreprises dans d'autres secteurs.

Orange logo proCela pourrait passer par une cession complète ou partielle de sa participation au capital, permettant de remplir les caisses de l'Etat, mais il faudrait pour cela trouver un nouvel actionnaire de référence suffisamment costaud pour une implication de long terme.

Le journal Les Echos rapporte que le gouvernement tente de savoir si des acteurs comme Bouygues, Altice ou Vivendi seraient potentiellement intéressés pour entrer au capital d'Orange, tout en sachant qu'il faudra disposer d'au moins 8 milliards d'euros pour reprendre la participation.

Il ne s'agit pour le moment que de tester l'appétit des industriels, pas encore de mener des négociations en vue d'un accord. Le journal économique note que faire entrer Bouygues réactiverait un mécanisme de consolidation dans les télécoms, pas forcément bien vu.

Si Altice devait entrer au capital d'Orange, il lui faudrait pour sa part sans doute céder SFR pour garantir un jeu concurrentiel équilibré au regard des régulateurs. Un tel scénario se ferait-il alors au profit de Bouygues, avec là encore un retour à un marché à trois opérateurs ?

Toutefois, à l'heure où les opérateurs sont priés d'accélérer le rythme sur les déploiements afin de compléter le plan France Très haut débit de 2022 et son étape intermédiaire du "bon haut débit" de 2020, réactiver un processus de consolidation serait problématique.

Pour Les Echos, le plus probable reste une cession partielle de la participation de l'Etat, de quelques pourcents, histoire de garder tout de même un oeil sur les opérations d'Orange et aiguillonner si besoin les programmes d'investissement dans les réseaux.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1985727
Pourquoi ne pas filer les 20% au stagiaire?
Je parles bien entendu du pire stagiaire (pour ceux qui l'ont vu), il le mérite bien
Le #1985790
France Telecom devenu Orange pour maintenant terminer sa privatisation. Pensez une seconde aux millions, voir milliards que les contribuables français ont versé depuis que France Telecom a vu le jour ! Tout comme les autoroutes qui devaient devenir gratuites une fois les investissements amortis... Bref, encore une fois, nous nous faisons violer et voler notre patrimoine collecfif
Paulitechnilaches Hors ligne Habitué 118 points
Le #1986188
Orange est une entreprise magnifique aux salariés dévoués et travailleurs mais gérée de façon insensée, Orange perd des places dans tous les classements des opérateurs télécoms et n'est que 3e sur le réseau 4g, assurément décisions stratégiques et nominations incompréhensibles ne servent ni l'entreprise ni les clients ni les salariés où la grève du zèle se généralise dans les open Space invivables type Orange Gardens où les salariés sont jetés et brutalisés. C’est « Human outside brutal inside »
En tant que contribuable ce n’est vraiment pas le moment de vendre
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme