Consolidation télécom : même Stéphane Richard, PDG d'Orange, n'y croit plus

Le par  |  4 commentaire(s) Source : La Tribune
Orange stéphane richard

Stéphane Richard, PDG d'Orange et en faveur jusqu'à présent d'une consolidation du marché télécom français, ne croit plus vraiment en cette possibilité, ses concurrents ayant désormais d'autres priorités.

Stéphane Richard, PDG d'Orange, s'est régulièrement prononcé en faveur d'une consolidation du marché télécom français pour tenter de revenir à trois acteurs et a même tenté de se rapprocher de Bouygues Telecom, sans succès.

France Telecom Stephane RichardRégulièrement interrogé sur le sujet, il déroulait son argumentation en faveur de cette consolidation qui a bien failli se produire à plusieurs reprises ces dernières années et qui est comme l'un des moyens de sortir d'une guerre des prix fratricide et difficilement tenable sur le long terme.

Dans un entretien au Financial Times, Stéphane Richard affiche désormais un certain scepticisme sur la possibilité d'une consolidation.

Emmanuel Macron, alors ministre de l'Economie, avait imposé des conditions qui n'ont pas permis au rapprochement entre Orange et Bouygues Telecom de se faire. Devenu président de la République, il n'est pas plus ouvert à un retour à trois acteurs, indique le PDG d'Orange.

D'autre part, note Stéphane Richard, les opérateurs seraient désormais tournés vers d'autres opérations, comme la convergence télécom média à coup de rachats d'exclusivités de diffusion chez SFR ou la création d'une banque chez Orange.

Le seul rapprochement encore envisageable serait celui entre Altice et Bouygues, même s'il est vu comme peu probable, au moins à court et moyen terme. Mais la pression de la guerre des prix reste bien présente...

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1974693
J'imagine bien qu'une guerre des prix c bcp moins alléchant qu'une entente sur les prix comme çà l’était pars le passé.
Le #1974694
le Reve des riches de se refaire sur le dos du client
Le #1974722
" et qui est comme l'un des moyens de sortir d'une guerre des prix fratricide et difficilement tenable sur le long terme "

euh... bien sûr... de la part de 4 acteurs qui ont maintenant été pris la main dans le sac plusieurs fois pour entente sur les prix et ont même été condamnés...

Faut arrêter de rapporter les discours de PDG comme des faits. Un journaliste, ça croise ses sources et ça vérifie les faits. Enfin... en théorie bien sûr...
Le #1974727
meptalon a écrit :

" et qui est comme l'un des moyens de sortir d'une guerre des prix fratricide et difficilement tenable sur le long terme "

euh... bien sûr... de la part de 4 acteurs qui ont maintenant été pris la main dans le sac plusieurs fois pour entente sur les prix et ont même été condamnés...

Faut arrêter de rapporter les discours de PDG comme des faits. Un journaliste, ça croise ses sources et ça vérifie les faits. Enfin... en théorie bien sûr...


Nope : la condamnation pour entente sur les prix remonte à 2005 et n'en concerne que 3 -
Free n'était pas encore opérateur à cette époque (http://www.lefigaro.fr/societes/2009/03/11/04015-20090311ARTFIG00486-sfr-bouygues-et-orange-condamnes-pour-entente-.php)

Je ne sais pas si tu as remarqué mais les tarifs ont baissé depuis l'apparition du trublion. Et avec eux, la qualité de service n'a pas été améliorée au niveau de l'attendu (réseaux lacunaires pour Free et SFR, hotlines renvoyées hors de France, débits 4G parfois faméliques...). Bref il y a un juste milieu entre le catastrophisme du PDG d'Orange et la réalité du marché qui fait que se développer avec des tarifs divisés par 3 n'est pas chose facile.
Mais tant que la loi du porte-monnaie l'emportera...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]