Orange : Stéphane Richard soutenu par l'Etat pour un troisième mandat mais...

Le par  |  4 commentaire(s) Source : La Tribune
Orange stéphane richard

L'actuel PDG d'Orange brigue un troisième mandat et vient de recevoir le soutien de l'Etat, actionnaire de référence de l'opérateur, mais l'ombre de l'affaire Tapie génère toujours un risque de condamnation qui entraînerait sa démission.

Stéphane Richard, PDG d'Orange, est généralement vu comme celui qui a permis de débloquer la situation après la phase tendue de la fin de mandat de son prédécesseur Didier Lombard, marquée par une série de suicides et un malaise social au sein de l'entreprise amené par la réorganisation générale de l'opérateur historique afin d'en faire un acteur aux ambitions internationales.

Orange-logoSes mesures ont permis de franchir ces difficultés et de relancer une dynamique qui, à défaut d'avoir fait bondir le titre en Bourse, fait d'Orange un puissant opérateur télécom sur de nombreux marchés.

Stéphane Richard arrive au bout de son deuxième mandat et est déjà en lice pour en briguer un troisième. Il profite déjà du soutien de l'Etat, actionnaire de référence de l'opérateur, qui ne verrait pas d'objection à ce qu'il poursuive son action quatre année supplémentaires.

Cela permettrait notamment de ne pas perturber la mise en place d'initiatives de longue haleine comme la banque mobile Orange Bank, tout juste lancée. Toutefois, une condition est tout de même posée par le ministre de l'Economie Bruno Le Maire : Stéphane Richard ne doit pas être condamné dans le cadre de l'affaire de l'arbitrage Tapie.

Une épée de Damoclès

Le patron d'Orange avait été mis en examen pour escroquerie en bande organisée en 2013, la justice le soupçonnant d'avoir couvert Christine Lagarde, alors ministre de l'Economie, lorsqu'il en était son directeur de cabinet, dans un arbitrage qui s'est révélé très favorable à Bernard Tapie et dont la décision a été à ce titre contestée depuis.

"S'il y a une condamnation de Stéphane Richard à un moment donné, il remettra immédiatement son mandat", a prévenu Bruno Le Maire sur BFMTV. "Pour toutes les entreprises publiques qui sont sous ma responsabilité de ministre de l'Economie, les règles du jeu doivent être claires : s'il y a condamnation du dirigeant, il y a départ immédiat du dirigeant".

Si ce scénario devait se réaliser, c'est Nicolas Dufourcq, président de Bpifrance, qui pourrait prendre la tête d'Orange.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1996752
Bullshits de politiciens. Bernard Tapie n'en a plus pour très longtemps, l'affaire sera ensuite vite classée.
Le #1996770
Rappelons que cette ordure a négocié son deuxième mandat en participant au complot d'etat visant à faire annuler l'arbitrage Tapie.
Qu'on aime ou pas Tapie, l'affaire Adidas est sans doute la plus grande escroquerie réalisée par le CL et les hauts fonctionnaires complices..... Ces mêmes hauts fonctionnaires qui n'ont pas supporté un arbitrage indépendant et se sont chargés avec la complicité du syndicat de la magistrature de l'annuler.... au mépris de toutes les lois et de la justice !
Le #1996875
Magic2016 a écrit :

Rappelons que cette ordure a négocié son deuxième mandat en participant au complot d'etat visant à faire annuler l'arbitrage Tapie.
Qu'on aime ou pas Tapie, l'affaire Adidas est sans doute la plus grande escroquerie réalisée par le CL et les hauts fonctionnaires complices..... Ces mêmes hauts fonctionnaires qui n'ont pas supporté un arbitrage indépendant et se sont chargés avec la complicité du syndicat de la magistrature de l'annuler.... au mépris de toutes les lois et de la justice !


Oui absolument et Orange traîne la patte sur les investissements dans les réseaux mobiles car elle a fait le choix stratégique très contestable du « tout fibre », réseau filaire donc, le passé quoi, le plus coûteux pour l’entreprise et en travaux d’installation dans les rues les immeubles et les domiciles des clients puisqu’il faut tout ravager pour poser les fils clairement. Ça couplé à une politique d’achats massifs dans le cinéma la télé les droits sportifs pour faire comme Drahi, et bah il ne reste plus d’argent pour déployer les réseaux mobiles, qui représententl’avenir pourtant, les entreprises adoptent de plus en plus nombreuses les technos mobiles sans fil uniquement pour les téléphones et les ordinateurs des salariés, ceux ci vont bientôt faire pareil chez eux. L’arcep a parfaitement raison de rappeler à l’ordre notamment orange qui exploite un réseau qui appartient aux français
Le #1996877
C’est un scandale d’état qui se profile : comment expliquer à ses enfants qu’il faut être honnête dans la vie alors que son patron qui harcèle et violente au quotidien les salariés plus que lombard mais en muselant les médias par chantage est inculpé pour escroqueries détournement fraude et qu’en plus ça a fait de lui un multi millionnaire ! Encore cette semaine un cadre trop performant aux yeux de sa hiérarchie incompétente notoire est convoqué par la drh + visite médicale à l’Initiative de l’employeur ! Tout ça pour protéger l’entre soi des corrompus Elle est belle la république exemplaire de Macron qui ne parle qu’aux banquiers grands patrons et ultra riches.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme