Ovnis : vers une obligation du partage des informations du Pentagone

Le par Jérôme G.  |  2 commentaire(s)
gimbal-pentagone-phenomene-aerien-non-identifie

Aux États-Unis, la commission du renseignement du Sénat veut que le public soit informé de l'étude des phénomènes aériens non identifiés par le Pentagone et des intrusions observées.

Dans le cadre du projet de loi de finances 2021, le média politique américain Politico rapporte que la commission du renseignement du Sénat des États-Unis a voté un amendement pour exiger du Pentagone une " analyse publique détaillée " de toutes les données recueillies sur des " phénomènes aériens non identifiés. "

Ce partage d'informations par le département de la Défense des États-Unis et autres agences de renseignement doit comprendre des intrusions enregistrées par les pilotes de l'US Navy au cours de ces dernières années.

Un tel amendement doit encore être adopté par le Sénat américain dans son ensemble. Le cas échéant, le Pentagone devra présenter un rapport au Congrès. Politico estime toutefois qu'il y aura une résistance de la part de l'administration Trump.

C'est accessoirement la confirmation que le Pentagone poursuit ses activités ayant trait à ces phénomènes aériens non identifiés. Certes, ce sont des ovnis, mais à replacer dans le contexte de capacités d'intrusions de pays hostiles et pas nécessairement d'une vie extraterrestre.

En avril dernier, le Pentagone avait déclassifié trois vidéos de pilotes de l'US Navy, dont l'existence était de notoriété publique, montrant des phénomènes aériens observés lors de vols d'entraînement en novembre 2004 et janvier 2015. Des phénomènes observés par imagerie infrarouge qui sont encore à caractériser.

Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
Le #2102320
"Des phénomènes observés par imagerie infrarouge qui sont encore à caractériser."

L'une des vidéos était... un canard : https://youtu.be/mfhAC2YiYHs

Pour les autres faut pas se faire d'illusion.
Le #2102364
impec ça va occuper les foules et les gogos, ca peut servir a réélire un président con.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme