Parrot en chute libre, des licenciements en vue

Le par  |  2 commentaire(s)
Parrot  Bebop 2 Power.

La marque française Parrot, en position difficile depuis quelques années encaisse actuellement une chute spectaculaire l'amenant à envisager un plan de licenciements.

Parrot a de plus en plus de mal à s'imposer sur le marché du drone. La marque française qui a véritablement lancé le drone grand public avec son AR Drone il y a quelques années n'a ainsi pas réussi à canaliser l'engouement du marché face aux offensives chinoises.

Rapidement rattrapée par diverses marques et notamment la plus sérieuse : Dji, Parrot était dans une situation complexe depuis quelques années. La marque vient ainsi de publier ses résultats financiers pour le troisième trimestre 2018 avec à la clé une perte de 40% du chiffre d'affaires qui s'établit à 23,4 millions d'euros pour des pertes nettes de 51,8 millions d'euros.

Henri Seydoux, patron de Parrot explique ainsi "Nous sommes touchés de plein fouet par la crise de croissance du marché des drones grand public". Si le drone Anafi  lancé cet été a été salué par la critique, il n'aura pas suffi à redresser la barre d'un navire qui coule depuis 2015.

Parrot Anafi 03

Par ailleurs, la nouvelle réglementation des drones n'aide pas non plus les consommateurs à investir. Il y a quelques années, on a assisté à divers abus avec des survols de zones restreintes qui ont fait la une de l'actualité. Les utilisateurs n'étaient pas ou peu informés des zones et conditions de vol à respecter du fait d'un certain vide juridique. Désormais, les choses sont encadrées et les particuliers découvrent qu'il devient bien plus complexe de respecter la loi et que cela les ampute de bien des situations de vol et prises de vues qui les intéressaient par le passé.

Reste que la France conserve un certain attrait pour les drones avec +12% des ventes sur l'année. L'Anafi représente 60% de parts de marché en France, notamment parce que le drone est plus accessible et plus disponible que le Dji Mavic Pro.

Parrot a annoncé devoir se séparer d'une partie de ses collaborateurs pour maintenir son activité l'année prochaine, des plans de départs seront ainsi prochainement annoncés auprès des branches américaines et asiatiques du groupe. Pour survivre, Parrot va devoir se spécialiser vers le milieu professionnel.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2041845
Tant qu'on laissera les Chinois faire du dumping généralisé et du vol de technos, on agonisera plus ou moins vite !
Il faut s'associer au combat des USA contre la Chine maintenant et de toute urgence en plaçant des barrières douanières massives.... et pour le coup Apple et autres GAFA en prendront plein la tronche !
En parallèle de ca, il faut casser les GAFa massivement par des règlementations adaptées.
Le #2041901
Dumping, dumping, c'est aussi (juste ?) qu'ils se bougent davantage le cul. Quand la France est dans les ronds-points en gilets jaunes, eux, ils BOSSENT. Et pas pour des rémunérations délirantes en haut de l'échelle. Vive la Chine, sans elle notre pouvoir d'achat aurait fait du sur-place depuis 1990. L'essentiel du pouvoir d’achat supplémentaire vient de la Chine (et l'autre partie des robots).
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme