Violences sexuelles et sexistes : le portail de signalement est ouvert

Le par  |  3 commentaire(s)
portail-signalement-violences-sexuelles-sexistes

Annoncée en début d'année, la plateforme de signalement des violences à caractère sexuel et sexiste est désormais disponible.

Accessible via le site officiel de l'administration française (service-public.fr/cmi), ainsi que depuis signalement-violences-sexuelles-sexistes.gouv.fr, un portail concerne - comme prévu - le signalement des violences sexuelles et sexistes.

Son objectif affiché est de permettre à des victimes (majeures ou mineures) d'entrer en contact avec du personnel spécialisé pour les accompagner vers le dépôt d'une plainte, ou à défaut de les orienter vers un accompagnement et une prise en charge.

Le contact se fait sous la forme d'une messagerie instantanée avec un gendarme ou un policier formé. Disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, l'accès au service est gratuit et anonyme, dans la mesure où il n'y pas d'obligation de déclarer son identité. Le code postal sera toutefois demandé pour orienter vers un interlocuteur en fonction de la localisation géographique.

Selon un avis rendu par la CNIL, on apprend qu'il avait été initialement envisagé la possibilité d'effectuer un signalement après une identification par le biais des réseaux sociaux, ce qui n'a donc pas été retenu au final.

Accessible depuis un ordinateur, tablette ou smartphone, le portail peut par ailleurs également être utilisé par des témoins de violences sexuelles et sexistes afin de les signaler à la gendarmerie ou à la police.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2041990
On peut signaler les sites pornos ou pas alors ? Y'a rien de plus violent et dégradant parmi ce qui est légal, en particulier pour les femmes.

Ensuite toutes les pubs qui se servent de femmes aguicheuses pour vendre tout et n'importe quoi à un homme, je trouve que c'est profiter de sa faiblesse, c'est donc une violence sexiste (la femme ne pouvant pas être victime de ce "coup sous la ceinture").
Le #2042002
TroudhuK a écrit :

On peut signaler les sites pornos ou pas alors ? Y'a rien de plus violent et dégradant parmi ce qui est légal, en particulier pour les femmes.

Ensuite toutes les pubs qui se servent de femmes aguicheuses pour vendre tout et n'importe quoi à un homme, je trouve que c'est profiter de sa faiblesse, c'est donc une violence sexiste (la femme ne pouvant pas être victime de ce "coup sous la ceinture".


Et affirmer "que les femmes sont faibles" ce n'est pas déjà du sexisme ?
Puis celles qui décident de faire du porno, personne ne les y oblige hein... Faut rester cohérent.
Le #2042105
Wanezgeen a écrit :

TroudhuK a écrit :

On peut signaler les sites pornos ou pas alors ? Y'a rien de plus violent et dégradant parmi ce qui est légal, en particulier pour les femmes.

Ensuite toutes les pubs qui se servent de femmes aguicheuses pour vendre tout et n'importe quoi à un homme, je trouve que c'est profiter de sa faiblesse, c'est donc une violence sexiste (la femme ne pouvant pas être victime de ce "coup sous la ceinture".


Et affirmer "que les femmes sont faibles" ce n'est pas déjà du sexisme ?
Puis celles qui décident de faire du porno, personne ne les y oblige hein... Faut rester cohérent.


T'as lu ça où ? J'ai mis le mot "faiblesse", pour parler de l'homme, mais je ne vois pas ta citation qui est pourtant entre guillemets, tu diffames ?
Mais oui bien sûr "personne ne les y oblige", t'es vachement renseigné sur comment ça se passe (voir le film Hot Girls Wanted (2015) par exemple). Et je ne pensais pas aux personnes qui "font" mais à celles qui "consomment" de la femme violentée et traitée comme un morceau de viande, qu'est-ce qu'on peut imaginer de pire ? L'addiction à la violence pornographique, qui entraine petit à petit à faire de pire en pire, tout ça est désormais bien documenté et connu.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme