Moteur-fusée réutilisable Prometheus : un contrat à 135 millions d'euros pour ArianeGroup

Le par Jérôme G.  |  2 commentaire(s)

L'ESA attribue à ArianeGroup un contrat de 135 millions d'euros pour le développement de démonstrateurs du moteur-fusée réutilisable à bas coût Prometheus.

arianegroup-prometheus

L'Agence spatiale européenne (ESA) attribue à ArianeGroup un nouveau contrat d'un montant de 135 millions d'euros pour la poursuite du développement de démonstrateurs de moteurs Prometheus réutilisables à bas coût. Il fait suite à un premier financement de 75 millions d'euros en décembre 2017.

Coentreprise de Airbus et Safran, ArianeGroup est en charge de la conception et de la production des lanceurs européens Ariane et Vega. Une version du moteur-fusée Prometheus équipera notamment le démonstrateur d'étage réutilisable Themis.

En plus d'une version actuelle de 100 tonnes, il est prévu une version capable d'atteindre une poussée de 120 tonnes, ainsi qu'une version hydrogène-oxygène liquides qui pourra être utilisée dès 2025 sur une évolution du lanceur Ariane 6.

Pour Prometheus, ArianeGroup souligne (PDF) un moteur-fusée européen dont la combustion est régulée par un système de contrôle numérique et s'adapte aux conditions de vol pendant les différentes phases d'une mission.

arianegroup-prometheuscrédits : ArianeGroup

La chambre de combustion est réalisée en impression 3D, tout comme 70 % de l'ensemble. En classe 100 tonnes, Prometheus est annoncé avec un coût de fabrication dix fois inférieur à celui du moteur-fusée Vulcain 2 d'Ariane 5.

  • Partager ce contenu :
Cette page peut contenir des liens affiliés. Si vous achetez un produit depuis ces liens, le site marchand nous reversera une commission sans que cela n'impacte en rien le montant de votre achat. En savoir plus.
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
smalldick offline Hors ligne VIP icone 7848 points
Le #2131067
La chambre de combustion est réalisée en impression 3D, tout comme 70 % de l'ensemble. En classe 100 tonnes, Prometheus est annoncé avec un coût de fabrication dix fois inférieur à celui du moteur-fusée Vulcain 2 d'Ariane 5.

On est pas en retard partout, c'est encourageant, on devrait en Europe s'inspirer un peu plus des succès et mettre le paquet sur l'innovation, il y a pleins de secteurs qui le méritent déjà notre indépendance numérique devrait mobiliser beaucoup plus d’efforts.
BenYoung offline Hors ligne Habitué avatar 209 points
Le #2131100
smalldick a écrit :

La chambre de combustion est réalisée en impression 3D, tout comme 70 % de l'ensemble. En classe 100 tonnes, Prometheus est annoncé avec un coût de fabrication dix fois inférieur à celui du moteur-fusée Vulcain 2 d'Ariane 5.

On est pas en retard partout, c'est encourageant, on devrait en Europe s'inspirer un peu plus des succès et mettre le paquet sur l'innovation, il y a pleins de secteurs qui le méritent déjà notre indépendance numérique devrait mobiliser beaucoup plus d’efforts.


Nous sommes en retard. Rappelez-vous que toute cette technologie de pointe a été évitée par l’esprit conservateur de l’Europe. À ce jour, l'Europe travaille toujours sur une toute nouvelle fusée jetable qu'elle considère elle-même comme obsolète. La réponse de l’Europe au Falcon 9 arrivera dans 10 ans. Dans ce laps de temps, Spacex développerait un successeur de Starship. L'Europe n'a pas de réponse pour cette bête transportant 100 tonnes de charge utile ou distribuant 400 satellites Starlink à la fois.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire