L'épuration théorique

Le
Joe Rodriguez, CMP
https://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/l-epuration-theorique

« On pourra dire un jour qu’il fut un moment où la démocratie s’est
effondrée. Et ce jour est venu

Je ne crois pas forcer le trait, ni même exagérer. Je ne crie pas au
loup. Je ne suppose pas ou ne suppute pas. Pas plus je n’extrapole. Je
ne fais pas un effet de rhétorique. Je ne grossis ni ne dramatise. Je
constate juste qu’une loi, une simple loi, va bientôt transformer la
démocratie en un vieux souvenir, un très vieux souvenir.

On dira bientôt: jadis on pouvait dire et écrire ceci, on pouvait
publier ou faire un film sur cela, on pouvait débattre de tel ou tel
sujet, on pouvait assister à une conférence sur cette question ou bien
sur celle-là, on pouvait inviter des gens à assister à un plateau
contradictoire avec des individus qui ne pensaient pas la même chose et
échangeaient leurs points de vue sans s’insulter ou se mépriser,
s’invectiver ou s’injurier, on pouvait plaisanter, rigoler, pouffer avec
telle ou telle blague, mêmes pas forcément drôles, mais, aujourd’hui, on
ne le peut plus.

On dit déjà, en voyant dans les derniers mois que des librairies sont
incendiées, des conférences interdites, des représentations théâtrales
empêchées, des autodafés effectués au sein même d’une université avec le
livre d’un ancien président de la République, des invitations
d’intellectuels annulées, des conférences ajournées, des penseurs
inscrits sur des listes noires, des empêcheurs de penser en rond
licenciés, évincés, privés de subventions publiques, des humoristes ou
des présentateurs météo sortis de scène ou mis à la porte, que la
liberté de penser et de s’exprimer sont en lambeaux sans que cela ne
gêne ni le président de la République ni les médias de la bien-pensance
à ses ordres, bien au contraire: ils travaillent à ce projet.

Cette loi porte le nom de celle qui la porte: c’est la loi Avia que
l’Assemblée nationale examine en nouvelle lecture depuis le mercredi 22
janvier.

Que dit elle? Elle est censée lutter contre la cyberhaine! Le concept
est bien vague et c’est en cela que le danger s’avère bien grand.

Qui décidera de ce qu’est la haine? Un juif criera à la haine contre ses
coreligionnaires quand on dira sur le Web qu’il y a dans la Torah des
invitations aux massacres et parlera d’antisémitisme! Un chrétien criera
à la haine quand un article montrera sur le net que Jésus n’a pas existé
historiquement et parlera de christianophobie! Un musulman verra de la
haine là où l’on se contentera de dire sur le Web qu’on trouve dans le
Coran des sourates antisémites, homophobes, bellicistes, misogynes et
phallocrates! Voilà déjà des milliards de gens potentiellement en
situation de haine pour utiliser le sabir des progressistes
autoproclamés -en fait: des régressistes

Un article qui prouvera sur le Web que Freud a menti sur l’efficacité de
la psychanalyse, un autre qui prétendra sur le Web que Mahomet était
pédophile pour avoir épousé une jeune fille de six ou sept ans même si
le mariage n’aurait été consommé qu’à l’âge de neuf ou dix ans, un
troisième qui rapportera sur le net que Darwin a raison de dire que
l’homme est le produit de l’évolution d’un singe: tout cela sera décrété
haine respectivement par les freudiens, les musulmans, les
créationnistes. A nouveau des millions de gens en situation de haine! Un
historien qui rappellera sur le Web les accointances de Mitterrand avec
l’extrême-droite? Haine selon les mitterrandiens. Un autre rappelant sur
le net que le PCF a conclu une alliance avec Hitler lors du pacte
germano-soviétique? Haine selon les communistes. Un troisième qui
parlera sur le net de génocide en Vendée? Haine selon les mélenchoniens,
Alexis Corbière en tête… Un dernier qui s’opposerait aux manipulations
génétiques en matière de procréation au motif qu’elles sont les premiers
temps d’une marchandisation des corps assimilable à la vente d’enfants?
Haine selon certains LGBTQ. Etc.

Puis un jour, ce ne sera plus sur le net, ce sera sur le papier d’un
journal, sur celui d’une revue ou d’un livre, mais aussi oralement,
verbalement, sur un plateau de télévision ou à la radio. Le pouvoir
poursuivra alors les auteurs, il les interdira de parole, il consignera
leurs noms sur des listes de gens à qui ne plus jamais donner la parole
-comme c’est déjà le cas pour certains

Quand d’autres disent que les blancs sont tous des racistes comme Lilian
Thuram le fit un jour: qui dira que c’est de la haine et censurera
également son propos? Quand tel ou tel décolonialiste fait porter tout
le poids du colonialisme sur les épaules tout blanc du jour: qui dira
qu’il s’agit de haine et censura également son propos? Quand une
personne soucieuse de débat s’entend dire qu’on ne débat pas avec, par
exemple la philosophe Sylviane Agacinski: qui dira qu’il s’agit de haine
et censurera également son propos? Quand BHL affirme sans vergogne que
l’antisémitisme est au cœur même du projet des gilets-jaune: qui dira
qu’il s’agit de haine et censurera également son propos? Quand Luc Ferry
estime que les mêmes gilets-jaunes sont à l’origine d’une chienlit à
laquelle il faut répondre par les armes: qui dira qu’il s’agit de haine
et censurera également son propos?

Je crains (enfin, façon de parler, car en réalité j’en suis sûr et
certain), que cette loi ne soit qu’une arme du politiquement correct
pour que l’Etat profond puisse imposer massivement sa censure afin
d’interdire définitivement et légalement toute pensée libre, tout débat
libre, toute réflexion libre, toute pensée originale, tout point de vue
autonome et indépendant. D’aucuns qui ont sans cesse à la bouche la
référence aux années trente m’interdisent de les invoquer, mais ça n’est
pas l’envie qui me manque.

On peut, sans trop se tromper, annoncer une formidable et terrible
épuration théorique sur le net qui va laisser des millions de sites de
réinformation exsangues. Au nom du bien, de la lutte contre la haine,
bien sûr, on décrétera "haine" tout ce qui n’est pas pensée correcte
(autrement dit: pensée de l’Etat maastrichien ou utile à son projet de
remplacer la diversité des civilisations par le règne planétaire d’une
religion consumériste dont les temples seront de vastes supermarchés
ouverts nuit et jour). Il y aura eu les pyramides, le Parthénon, le
forum de Rome et les cathédrales: il n’y aura bientôt plus que de vastes
galeries marchandes perpétuellement éclairées au néon.

L’information des grands médias, service public audiovisuel compris,
roule pour cette idéologie: tout le monde en est maintenant intimement
persuadé. Depuis des années c’était perceptible mais, entre autres
scandales, depuis le traitement médiatique des gilets-jaunes, c’est
devenu gros comme le nez au milieu de la figure.

Je prends un exemple, disons au hasard: la matinale de France-Inter est
le moment de l’annonce des diktats du politburo. C’est un festival des
minutes de la haine annoncée par Orwell. Quiconque voulait disposer de
l’antidote, du contrepoison à cette officine du système pouvait se
rendre sur des sites alternatifs où se trouvaient des informations
authentiques: cette prétendue loi contre la prétendue cyberhaine coupe
les robinets d’eau claire pour ne plus laisser au troupeau que les eaux
croupies de l’information dominante.

Un mot pour finir: la loi Avia porte donc le nom d’une député de… La
République en Marche, Laetitia Avia, qui a surtout défrayé la chronique
des faits divers. Le Canard enchaîné a en effet révélé le 5 juillet 2017
que cette dame a mordu à l’épaule un chauffeur de taxi après une
altercation en relation avec le mode de paiement de la course. Elle a
reconnu la chose devant les policiers.

Où l’on voit qu’en effet cette personne s’y connaît en matière de haine
et qu’avec son parti, lui aussi assez doué en la matière, elle semble
habilitée à légiférer contre…

Avec cette loi authentiquement liberticide, toute intervention sur le
Web de cette dame qui mord son prochain devrait être immédiatement censurée.

Michel Onfray »


--
https://www.youtube.com/watch?v=krErY7ORb2U
CMP : chevalier du Mérite palmipède
Vos réponses Page 1 / 6
Trier par : date / pertinence
Zulu
Le #26536618
On 1/24/20 1:38 PM, Joe Rodriguez, CMP wrote:
https://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/l-epuration-theorique
Avec cette  loi authentiquement liberticide, toute intervention sur le
Web de cette dame qui mord son prochain devrait être immédiatement
censurée.
Michel Onfray »

Mimiche n'a rien dit, ni signé la pétition de Blanrue, quand on
emprisonnait Reynouard au nom d'une "loi authentiquement liberticide"
appelée Gayssot.
Faux-cul comme c'est pas possible, il ne connaît rien au révisionnisme
mais il hurle avec la meute pour vilipender les "négationnistes".
Michou, fais le même boulot que t'as fait pour Freud, vois tous les
travaux et textes originaux, instruis-toi et après ça, seulement après
ça, tu pourras ouvrir ta gueule sur ce sujet.
T'es un marrant quand tu parles de lois liberticides tout en approuvant
la loi Gayssot et son application.
Putain, imaginez qu'on interdise par la loi de douter de la version
officielle du 911; 1 an de taule et 45 000€ d'amende, comme avec Gayssot!.
Qu'est-ce que vous penseriez du 911 après ça?
Vincent Reynouard victime de la censure en France
https://archive.org/details/VincentReynouardVictimeDeLaCensureEnFrance
La « Shoarnaque » : à partir du 27 janvier 2020
https://blogue-sc.com/2020/01/la-shoarnaque-a-partir-du-27-janvier-2020
Zulu
Le #26536619
On 1/24/20 3:59 PM, Duzz' wrote:
Le 24/01/2020 à 18:31, Zulu a écrit :
Vincent Reynouard victime de la censure en France

Un escroc de moins dans le pays.

Un censeur liberticide de plus.
Zulu
Le #26536620
On 1/24/20 4:09 PM, Duzz' wrote:
Le 24/01/2020 à 19:07, Zulu a écrit :
On 1/24/20 3:59 PM, Duzz' wrote:
Le 24/01/2020 à 18:31, Zulu a écrit :
Vincent Reynouard victime de la censure en France

Un escroc de moins dans le pays.

Un censeur liberticide de plus.

Un escroc ne mérite pas la liberté.

Encore faut-il démontrer où est l'escroquerie.
Insulter gratuitement n'est pas argumenter.
R. Faurisson. : Alors, Mademoiselle, moi, je vous laisse employer le mot
« négationnisme ». Vous savez que je ne suis pas d'accord. Mais je ne
sais pas si vous savez pourquoi je ne suis pas d'accord.
Je l'ai souvent expliqué. On va prendre un exemple célèbre. Galilée
était-il négationniste ? Non. Il affirmait que, contrairement à ce que
prétendaient des gens qui s'appuyaient notamment sur l'Ancien Testament,
c'était la Terre qui tournait autour du Soleil — pour simplifier les
choses.
Donc, Galilée était positif. Il n'était ni négatif, ni négationniste.
Est-ce qu'aujourd'hui vous diriez de Galilée : « Il niait que... » ?
Non. Il affirmait, après des recherches.
Les révisionnistes sont des gens qui affirment, après des recherches.
Ils sont positifs et positivistes. Ils ne nient rien. Voilà. C'est un
mot important. C'est une définition importante.
https://robertfaurisson.blogspot.com/2000/05/valerie-igounet-et-son-histoire-du.html
Je pense que notre époque fait résonner particulièrement cette phrase de
Hannah Arendt, dans Les origines du totalitarisme (1951) :
« Le sujet idéal de la domination totalitaire n’est ni le nazi
convaincu ni le communiste convaincu, mais celui pour qui les
distinctions entre fait et fiction (i.e. la réalité de l’expérience) et
entre vrai et faux (i.e. les normes de la pensée) n’existent plus. ».
Zulu
Le #26536622
On 1/24/20 4:42 PM, Duzz' wrote:
Le 24/01/2020 à 19:21, Zulu a écrit :
On 1/24/20 4:09 PM, Duzz' wrote:
Le 24/01/2020 à 19:07, Zulu a écrit :
On 1/24/20 3:59 PM, Duzz' wrote:
Le 24/01/2020 à 18:31, Zulu a écrit :
Vincent Reynouard victime de la censure en France

Un escroc de moins dans le pays.

Un censeur liberticide de plus.

Un escroc ne mérite pas la liberté.

Encore faut-il démontrer où est l'escroquerie.

Ses escroqueries ont été amplement réfutées et il n'est plus question
d'offrir à ses thuriféraires une tribune pour les ressasser ad nauseam.

Intéressant.
On déclare qu'on a réfuté et on invite l'adversaire à fermer sa gueule
en interdisant tout débat public sur la question.
Petits joueurs.
Duzz'
Le #26536621
Le 24/01/2020 à 19:21, Zulu a écrit :
On 1/24/20 4:09 PM, Duzz' wrote:
Le 24/01/2020 à 19:07, Zulu a écrit :
On 1/24/20 3:59 PM, Duzz' wrote:
Le 24/01/2020 à 18:31, Zulu a écrit :
Vincent Reynouard victime de la censure en France

Un escroc de moins dans le pays.

Un censeur liberticide de plus.

Un escroc ne mérite pas la liberté.

Encore faut-il démontrer où est l'escroquerie.

Ses escroqueries ont été amplement réfutées et il n'est plus question
d'offrir à ses thuriféraires une tribune pour les ressasser ad nauseam.
[snip le baratin éculé]
Duzz'
Le #26536624
Le 24/01/2020 à 19:58, Zulu a écrit :
On 1/24/20 4:42 PM, Duzz' wrote:
Le 24/01/2020 à 19:21, Zulu a écrit :
On 1/24/20 4:09 PM, Duzz' wrote:
Le 24/01/2020 à 19:07, Zulu a écrit :
On 1/24/20 3:59 PM, Duzz' wrote:
Le 24/01/2020 à 18:31, Zulu a écrit :
Vincent Reynouard victime de la censure en France

Un escroc de moins dans le pays.

Un censeur liberticide de plus.

Un escroc ne mérite pas la liberté.

Encore faut-il démontrer où est l'escroquerie.

Ses escroqueries ont été amplement réfutées et il n'est plus question
d'offrir à ses thuriféraires une tribune pour les ressasser ad nauseam.

Intéressant.
On déclare qu'on a réfuté et on invite l'adversaire à fermer sa gueule
en interdisant tout débat public sur la question.
Petits joueurs.

Les négationnistes n'ont rien à débattre, ils ne font que radoter sur
leurs névroses.
K.
Le #26536623
Le 24/01/2020 à 16:38, "Joe Rodriguez, CMP" a écrit :
https://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/l-epuration-theorique

Onfray soulève des questions intéressantes sur la liberté d'expression
mais il exagère les dangers de cette loi.
Surtout, il ne tient pas des nombreux amendements adoptés par la
commission des lois du Sénat dont le plus important est la suppression de
la disposition obligeant les grandes plates-formes comme Facebook,
Instagram, YouTube ou Twitter, à retirer, sous vingt-quatre heures, les
contenus appelant à la haine.
Le risque était d'inciter ces plateformes à censurer a priori des
publications susceptibles d'entraîner des poursuites judiciaires. La
suppression de cette disposition permet donc d'écarter ce risque qui
était le principal reproche à l'encontre de cette loi.
Expurgé des dispositions qui auraient pu entraîner d'inquiétantes
dérives, le texte est bien accepté, y compris par l'opposition. Philippe
Bas, président LR de la commission des lois du Sénat, a d'ailleurs
précisé que ces amendements ont "rétabli l'équilibre toujours délicat
entre lutte contre la haine et liberté d'expression."
Les appréhensions exprimées par Onfray sont donc très nettement
exagérées.
K.
Le #26536625
Le 24/01/2020 à 16:38, "Joe Rodriguez, CMP" a écrit :
https://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/l-epuration-theorique

Onfray soulève des questions intéressantes sur la liberté d'expression
mais il exagère les dangers de cette loi.
Surtout, il ne tient pas compte des nombreux amendements adoptés par la
commission des lois du Sénat dont le plus important est la suppression de
la disposition obligeant les grandes plates-formes comme Facebook,
Instagram, YouTube ou Twitter, à retirer, sous vingt-quatre heures, les
contenus appelant à la haine.
Le risque était d'inciter ces plateformes à censurer a priori des
publications susceptibles d'entraîner des poursuites judiciaires. La
suppression de cette disposition permet donc d'écarter ce risque qui
était le principal reproche à l'encontre de cette loi.
Expurgé des dispositions qui auraient pu entraîner d'inquiétantes
dérives, le texte est bien accepté, y compris par l'opposition. Philippe
Bas, président LR de la commission des lois du Sénat, a d'ailleurs
précisé que ces amendements ont "rétabli l'équilibre toujours délicat
entre lutte contre la haine et liberté d'expression."
Les appréhensions exprimées par Onfray sont donc très nettement
exagérées.
Joe Rodriguez, CMP
Le #26536627
Le 24/01/2020 à 20:26, K. a écrit :
Le 24/01/2020 à 16:38, "Joe Rodriguez, CMP" a écrit :
https://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/l-epuration-theorique

Onfray soulève des questions intéressantes sur la liberté d'expression
mais il exagère les dangers de cette loi.
Surtout, il ne tient pas compte des nombreux amendements adoptés par la
commission des lois du Sénat dont le plus important est la suppression
de la disposition obligeant les grandes plates-formes comme Facebook,
Instagram, YouTube ou Twitter, à retirer, sous vingt-quatre heures, les
contenus appelant à la haine.
Le risque était d'inciter ces plateformes à censurer a priori des
publications susceptibles d'entraîner des poursuites judiciaires. La
suppression de cette disposition permet donc d'écarter ce risque qui
était le principal reproche à l'encontre de cette loi.
Expurgé des dispositions qui auraient pu entraîner d'inquiétantes
dérives, le texte est bien accepté, y compris par l'opposition. Philippe
Bas, président LR de la commission des lois du Sénat, a d'ailleurs
précisé que ces amendements ont "rétabli l'équilibre toujours délicat
entre lutte contre la haine et liberté d'expression."
Les appréhensions exprimées par Onfray sont donc très nettement exagérées.

Vous avez dit la même chose à 20h06.
--
https://www.youtube.com/watch?v=krErY7ORb2U
CMP : chevalier du Mérite palmipède
Duzz'
Le #26536626
Le 24/01/2020 à 20:44, "Joe Rodriguez, CMP" a écrit :
Le 24/01/2020 à 20:26, K. a écrit :
Le 24/01/2020 à 16:38, "Joe Rodriguez, CMP" a écrit :
https://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/l-epuration-theorique

Onfray soulève des questions intéressantes sur la liberté d'expression
mais il exagère les dangers de cette loi.
Surtout, il ne tient pas compte des nombreux amendements adoptés par la
commission des lois du Sénat dont le plus important est la suppression
de la disposition obligeant les grandes plates-formes comme Facebook,
Instagram, YouTube ou Twitter, à retirer, sous vingt-quatre heures, les
contenus appelant à la haine.
Le risque était d'inciter ces plateformes à censurer a priori des
publications susceptibles d'entraîner des poursuites judiciaires. La
suppression de cette disposition permet donc d'écarter ce risque qui
était le principal reproche à l'encontre de cette loi.
Expurgé des dispositions qui auraient pu entraîner d'inquiétantes
dérives, le texte est bien accepté, y compris par l'opposition. Philippe
Bas, président LR de la commission des lois du Sénat, a d'ailleurs
précisé que ces amendements ont "rétabli l'équilibre toujours délicat
entre lutte contre la haine et liberté d'expression."
Les appréhensions exprimées par Onfray sont donc très nettement exagérées.

Vous avez dit la même chose à 20h06.

Sur Usenet, cela se désigne par le terme barbare de "supersedes".
Publicité
Poster une réponse
Anonyme