FT tente de noyauter le haut debit rural

Le
trallala
http://www.liberation.fr/page.php?Article3035

France Télécom, à quelques semaines du scrutin des régionales, mène sa
propre campagne. Avec succès. Ces jours-ci, Thierry Breton, son PDG,
enchaîne les visites aux conseils généraux. Hier matin, c'était le tour de
Vesoul (Haute-Saône) et l'après-midi, celui d'Annecy (Haute-Savoie).
Objectif : faire signer sa charte des départements innovants. En huit
semaines, 21 conseils généraux ont succombé. Et ils devraient être trente
d'ici le 9 mars. Le deal est bien tentant, résume Charles Revet, président
du conseil général de Seine-Maritime et signataire : «Une couverture
gratuite de presque 100 % du territoire en haut débit, contre notre
engagement à faire de la publicité pour développer les usages.» A la veille
d'une élection, quel élu résisterait à un contrat pareil ? Mais l'affaire
n'est pas du goût de tous. Parce que les signatures se décrochent à la
hussarde et que les réfractaires à l'offre en apparence généreuse de
l'opérateur public se font vertement rappeler à l'ordre.

Dilapider. Comme dans l'Eure, qui a eu le mauvais goût, selon France Télécom
(FT), de s'engager dans un plan de développement du haut débit bien à lui.
Ce matin, le président du conseil général, Jean-Louis Destans, vient
présenter à Paris son futur réseau. Un premier marché de presque 13 millions
d'euros de travaux pour développer un réseau Internet régional a été
attribué sur appel d'offres à Altitude Télécom, un opérateur régional bien
implanté en Normandie. Une initiative peu appréciée de l'opérateur public.
Jean-Louis Destans se souvient. C'était le 30 janvier, lors de la cérémonie
des voeux organisée par Martine Coste, la directrice régionale de France
Télécom : «Elle m'a accusé devant tout le monde de dilapider l'argent
public, parce qu'avec FT cela aurait coûté deux fois moins cher.» Jean-Louis
Destans répond du tac au tac, qualifie la méthode de celle d'un «boutiquier
malsain» et accuse l'opérateur de terroriser «les politiques pour casser les
initiatives locales».

Dans l'Orne, France Télécom cherche aussi à s'immiscer. «Nous étions plongés
dans le traitement de notre appel d'offres pour couvrir notre territoire en
haut débit, et soudain, en pleine audition des candidats, France Télécom
débarque avec sa charte sous le bras pour nous dire de tout arrêter, car il
avait beaucoup mieux à nous proposer», relate le responsable du projet
local. Les conseillers en sont ressortis troublés. «On leur faisait miroiter
80 % de couverture ADSL fin 2005, contre 65 % prévus dans le plan initial»,
et cela sans sortir un denier. Difficile de résister «quand on est submergés
comme nous de courriers d'entreprises ou de simples électeurs» En
Saône-et-Loire, la charte est signée. Et l'appel d'offres est mis en
sourdine. Tous les élus ne sont pas dupes. Certains ont même décrypté au
quart de tour ce cadeau un peu empoisonné. La charte n'est pas dénuée de
contreparties. Dans l'Orne, France Télécom a mis franchement le marché en
main. «Si vous signez avec nous, c'est exclusif», rapporte le spécialiste du
dossier au conseil général. En d'autres termes, vous laissez tomber les
autres opérateurs. En Seine-Maritime, Charles Revet, le président du conseil
général, a résisté à ces visées hégémoniques, et a bien l'intention de
poursuivre la construction de son réseau avec un opérateur alternatif. «Si
France Télécom veut accélérer la couverture des communes sans que cela nous
coûte un sou, pourquoi pas, explique le responsable des nouvelles
technologies du conseil général. Mais nous ne sommes pas naïfs. Si l'on veut
pouvoir faire pression sur France Télécom, il nous faut notre réseau à très
haut débit. Je ne veux pas que le département soit pieds et poings liés avec
un opérateur quel qu'il soit.»

Favoritisme. Le forcing de FT commence aujourd'hui à sérieusement attirer
l'attention. Certains s'interrogent sur la légalité de la charte des
départements innovants. L'Association des départements de France a même jugé
bon de requérir l'avis du régulateur des télécoms sur le sujet. «Si France
Télécom exige des élus une contrepartie financière, ceux-ci sont coupables
de délit de favoritisme et cela ressort du pénal. L'achat de prestations
sans mise en concurrence est strictement interdit», explique un expert de
ces questions. Les conseils généraux s'engagent, et c'est noté noir sur
blanc dans la charte, à faire la promotion du haut débit. «Thierry Breton
est en train de transformer les élus en super-VRP. Cela ressort de la
subvention déguisée», analyse le même expert. Encore une pratique interdite.

Les opérateurs concurrents sont outrés de cette offensive. «Le lobbying de
France Télécom est tellement puissant qu'il a réussi à convaincre une
majorité de parlementaires naïfs en ridiculisant l'Europe et l'Autorité de
régulation des télécoms», dénonce Jean-Paul Rivière, le PDG d'Altitude
Télécom. Un autre opérateur prédit que «le réveil va être dur pour les élus
quand ils vont se retrouver face à un monopole privé encore renforcé». Serge
Schoen, de l'opérateur LDCom, ajoute : «S'il est normal que les élus
s'inquiètent de la couverture de leur territoire, ils doivent se soucier
d'avoir la maîtrise du réseau, surtout lorsqu'ils le financent.» Toute cette
agitation est regardée de près par la Commission européenne. A France
Télécom, on assure qu'on ne fait que rendre service aux collectivités
locales et que tout est légal. «C'est une démarche très appréciée des
départements», note un porte-parole. Toutefois, «on est obligé de se limiter
à l'approche des élections. On arrêtera la campagne le 9 mars, on la
reprendra en avril.»
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Jean34
Le #928581
"trallala" news:4045ce02$0$28138$
http://www.liberation.fr/page.php?Article3035


A la limite, tant que ça fait avancer le schmilblick et que les villages
sont éligibles.......
Mes parents crèvent d'envie de l'adsl depuis des années, alors que ce soit
avec wana ou un autre, ils s'en tamponnent le coquillard avec une louche....
Le tout est qu'il y en ait un qui couvre le village...

Jean

g10qt2
Le #928580
From: "trallala"

http://www.liberation


"Une couverture
gratuite de presque 100 % du territoire en haut débit, contre notre engagement
à faire de la publicité pour développer les usages"


Encore faut-il y croire...
Couverture à(presque) 100% cela ne veut rien dire,on préfererai éligibilité à
100%...
S'il s'agit d'"adsliser" tout les NRAs et de cette manière rendre éligible 80%
environ des habitants et de laisser les 20% résidents dans les zones d'ombres
avec comme seule alternative un forfait sat 512 bridé à 100 euros HT
mensuels,je pense que les élus ferait mieux d'y regarder à 2 fois avant de
signer.

am
Le #928579
"guron" news:
"Une couverture
gratuite de presque 100 % du territoire en haut débit, contre notre
engagement


à faire de la publicité pour développer les usages"

Encore faut-il y croire...
Couverture à(presque) 100% cela ne veut rien dire,on préfererai
éligibilité à

100%...


tout a fait d'accord et alertons tout de suite nos politiques car cette
promesse de couverture à 100% ne veut strictement rien dire et n'engage en
rien FT.... par contre 100% d'éligible c'est plus contraignant pour FT et
une vraie chance pour nos campagnes !!!!!!!!


arkanode
Le #928074
Chez FT, cela s'appelle la "stratégie locale", outil créé par Michel Bon et
visiblement très couru par son successeur...
Stratégie locale = lobbying intense .
John Deuf
Le #927910
trallala :

France Télécom, à quelques semaines du scrutin des régionales, mène sa
propre campagne. [...]


Décidément, rien n'arrêtra les pourritures de FT.

--
John Deuf

Pierre
Le #927909
"John Deuf" news:
trallala :

France Télécom, à quelques semaines du scrutin des régionales,
mène sa


propre campagne. [...]


Décidément, rien n'arrêtra les pourritures de FT.

--
John Deuf


Décidément, rien n'arrêtera la connerie !


am
Le #931591
"Pierre" news:c25ler$nkb$

Décidément, rien n'arrêtera la connerie !



la votre ? non, elle est bien en place....

rod
Le #931588
"am" news:c26kc0$v51$

"Pierre" news:c25ler$nkb$

Décidément, rien n'arrêtera la connerie !



la votre ? non, elle est bien en place....




La tienne ?


SAGA
Le #931587
Dans l'article

"guron" news:
"Une couverture
gratuite de presque 100 % du territoire en haut débit, contre notre
engagement


à faire de la publicité pour développer les usages"

Encore faut-il y croire...
Couverture à(presque) 100% cela ne veut rien dire,on préfererai
éligibilité à

100%...


tout a fait d'accord et alertons tout de suite nos politiques car cette
promesse de couverture à 100% ne veut strictement rien dire et n'engage en
rien FT.... par contre 100% d'éligible c'est plus contraignant pour FT et
une vraie chance pour nos campagnes !!!!!!!!

Quand je consulte la liste excel FT de couverture des communes, la mienne

(340 hab) est couverte a 100%.
Dans les faits 20% max sont couverts, les autres etant trop loin (>5Km).
Quand le central dont depend la commune est adslise, ils considerent le
travail termine pour afficher fierement 100% meme si cela n'est pas vrai.
Il reste beaucoup de travail a faire pour nos campagnes.



René ALBERT
Le #931444

"am" news:c26kc0$v51$

"Pierre" news:c25ler$nkb$

Décidément, rien n'arrêtera la connerie !



la votre ? non, elle est bien en place....


La tienne ?


Si tu regardes qui a initialisé ce fil, tu verras que c'est un
lepéniste pur-jus qui fait sa campagne de dénigrement ...

Alors on se calme ;-)
--
Amicalement.

Retraites : un modèle mathématique simplifié
Divertissements : casse-têtes divers
Bridge : Conventions et Code en compétition
Probabilités

http://rene.albert1.free.fr

Enlever NOSPAM dans l'adresse e-mail.



Publicité
Poster une réponse
Anonyme