[HS] Recherche Développeur pour interview

Le
Nicolas PECHON
Bonjour, je vous transmet le message de ma fille . Merci d'y apporter
votre attention.

Cordialement,


--

Bonjour,

Je suis une étudiante en informatique Í  l'université du mans.

Dans le cadre d'un de mes cours, mon camarade et moi devons
d’interviewer un professionnel dans le domaine développement
d’application hors web.

Si dans le cadre de votre profession, vous utilisez le langage C/C++
,l’assembleur ou autre, accepteriez-vous de participer Í  cette
interview

Cordialement,
  • Partager ce contenu :
Vos réponses Page 1 / 3
Trier par : date / pertinence
Erwann Le Bras
Le #26568546
Le 21/02/2021 Í  10:49, Nicolas PECHON a écrit :
Bonjour, je vous transmet le message de ma fille . Merci d'y apporter
votre attention.
Cordialement,
--------------
Bonjour,
Je suis une étudiante en informatique Í  l'université du mans.
Dans le cadre d'un de mes cours, mon camarade et moi devons
d’interviewer un professionnel dans le domaine développement
d’application hors web.
Si dans le cadre de votre profession, vous utilisez le langage C/C++
,l’assembleur ou autre, accepteriez-vous de participer  Í  cette interview
Cordialement,

bonjour
Tiens, je croyais que l'asm et le C/C++ étaient passés de mode ; je
constate avec plaisir qu'ils sont toujours enseignés...
amitiés,
--
Erwann
Pierre Couderc
Le #26568549
On 2/22/21 10:28 AM, Erwann Le Bras wrote:
bonjour
Tiens, je croyais que l'asm et le C/C++ étaient passés de mode ; je
constate avec plaisir qu'ils sont toujours enseignés...
amitiés,

Il me semble que le C++  avec Boost est un choix tout ͠ fait "moderne"...
J'utilise cppcms avec Bootstrap comme élégant GUI d'un raspberry pi sous
raspbian...
Yoann LE BARS
Le #26568551
Salut Í  tous”¯!
Le 22/02/2021 Í  10:28, Erwann Le Bras a écrit :
Tiens, je croyais que l'asm et le C/C++ étaient passés de mode ; je
constate avec plaisir qu'ils sont toujours enseignés...

Il faut distinguer ce qui est enseigné de ce qui est Í  la mode chez les
recruteurs. Les recruteurs ont tendance Í  se jeter sur le dernier machin
pour lequel il y a eu une promotion un peu agressive. Dans
l’enseignement, on essaye de donner aux étudiants les moyens d’évoluer
régulièrement au cours de leur vie, on fait donc des choix avant tout
pédagogiques.
L’assembleur est désormais peu enseigné, parce qu’Í  part dans certains
cas particuliers, il n’est pas Í  conseiller – en gros, il n’est enseigné
qu’aux étudiants se dirigeant vers la programmation système ou les
étudiants en électronique. En revanche, C++ conserve une place
importante dans l’enseignement.
À bientÍ´t.
--
Yoann LE BARS
https://le-bars.net/yoann/
Diaspora* :
Yoann LE BARS
Le #26568550
Salut Í  tous”¯!
Le 22/02/2021 Í  11:25, Pierre Couderc a écrit :
Il me semble que le C++  avec Boost est un choix tout ͠ fait "moderne"...

Tout Í  fait.
À bientÍ´t.
--
Yoann LE BARS
https://le-bars.net/yoann/
Diaspora* :
Sylvain Caselli
Le #26568553
Le 22/02/2021 Í  11:43, Yoann LE BARS a écrit :
Salut Í  tous”¯!
Le 22/02/2021 Í  10:28, Erwann Le Bras a écrit :
Tiens, je croyais que l'asm et le C/C++ étaient passés de mode ; je
constate avec plaisir qu'ils sont toujours enseignés...

Il faut distinguer ce qui est enseigné de ce qui est Í  la mode chez les
recruteurs. Les recruteurs ont tendance Í  se jeter sur le dernier machin
pour lequel il y a eu une promotion un peu agressive. Dans
l’enseignement, on essaye de donner aux étudiants les moyens d’évoluer
régulièrement au cours de leur vie, on fait donc des choix avant tout
pédagogiques.
L’assembleur est désormais peu enseigné, parce qu’Í  part dans certains
cas particuliers, il n’est pas Í  conseiller – en gros, il n’est enseigné
qu’aux étudiants se dirigeant vers la programmation système ou les
étudiants en électronique. En revanche, C++ conserve une place
importante dans l’enseignement.
À bientÍ´t.

Bonjour,
python obligatoire au lycée depuis les nouvelles réformes.
Sylvain
Yoann LE BARS
Le #26568555
Salut Í  tous”¯!
Le 22/02/2021 Í  12:04, Sylvain Caselli a écrit :
python obligatoire au lycée depuis les nouvelles réformes.

Alors, je ne suis pas habitué au secondaire. Cela dit, plus
qu’obligatoire, Python fait désormais partie du programme. Je connais
plutÍ´t le supérieur, mais ça me semble une mauvaise idée d’enseigner C++
dans le secondaire. Python est un langage intéressant du point de vue de
la pédagogie et il est moderne. En plus, il est libre. Je pense que
c’est un bon choix.
À bientÍ´t.
--
Yoann LE BARS
https://le-bars.net/yoann/
Diaspora* :
ajh-valmer
Le #26568559
Le 22/02/2021 Í  10:28, Erwann Le Bras a écrit :
Tiens, je croyais que l'asm et le C/C++ étaient passés de mode ; je
constate avec plaisir qu'ils sont toujours enseignés...


L'assembleur peut être utile avec Arduino ?
Yoann LE BARS
Le #26568566
Salut Í  tous”¯!
Le 22/02/2021 Í  13:05, BERTRAND Joël a écrit :
Je trouve au contraire qu'un langage qui mélange le fond et la forme
est un très mauvais choix. Indenter, c'est nécessaire. Mais ne pas avoir
de blocs explicites, c'est une immense conceté. Je ne connais personne
qui ne se soit pas fait attraper une fois au moins par ce truc-lÍ .

Je ne connais personne qui ne s’est pas fait attraper par quelque chose
lorsqu’il a appris Í  programmer. En fait, on se fait régulièrement avoir.
Je ne connais pas un seul langage qu’on ne puisse pas contester d’une
manière o͹ une autre. Les diverses tentatives de réaliser le langage
parfait l’ont bien montré, il est nécessaire de faire des choix qui sont
valables dans certains cas, moins dans d’autres. Vraiment.
La syntaxe de C est problématique, elle provoque des ambiguͯtés. La
syntaxe issue de Haskell est donc rejetée par les argumentaires que tu
viens de sortir. Le manque de lisibilité de Lisp est régulièrement
pointé du doigt. La trop grande rigidité de Pascal (que j’aime beaucoup
au demeurant) ne lui permet pas de s’adapter aux méthodes de
programmations modernes. Et ainsi de suite.
Donc, de toute façon, quel que soit le langage choisi, il y aura des
problèmes. L’enseignement aussi est une affaire d’équilibre. Dans le
supérieur, autant que possible, on tente de faire découvrir plusieurs
langages.
Dans le secondaire, on n’arrête pas de faire enfler le programme sans
rajouter la moindre heure – d’ailleurs, trop d’heures ce n’est pas bon
non plus – et sans former les professeurs. Soyons clairs : il est
impossible d’enseigner plusieurs langages dans le secondaire. Il faut
donc faire un choix. Python est un langage moderne, qui permet de
réaliser une très large variété de programmes, avec lequel les élèves
peuvent facilement être autonomes. Par ailleurs, le programme étant
clair, on sait parfaitement ce sur quoi il va falloir mettre l’accent
une fois qu’on les recevra comme étudiants. C’est un bon choix.
En plus, python est comme le php,
un truc polymorphe, procédural, objet... Qui permet donc de prendre
toutes les mauvaises habitudes rapidement.

Heu… Cela fait plusieurs décennies qu’on a montré l’intérêt de toutes
ces techniques de programmations pour réaliser des programmes complexes.
Les gains apportés par ces techniques ont été maintes fois prouvés et il
est important d’apprendre Í  bien les utiliser. Notamment, ces méthodes
ont montré leur très grande efficacité Í  gérer des projets complexes
avec des équipes importantes et des codes Í  la durée de vie très longue.
Les programmes en assembleurs n’ont pas toutes ces importantes qualités.
Il faut se méfier, parce que le point de vue d’un électronicien est
très valable, mais ce n’est pas un point de vue adapté Í  la programmation.
Je considère aussi que le passage initial par l'assembleur n'est pas
idiot histoire de bien comprendre par la suite les subtilités des
adressages par exemple.

Apprendre l’assembleur est une bonne chose pour un électronicien. En
revanche, il est fortement Í  déconseiller désormais pour un
informaticien qui ne fait pas de système : les processeurs sont
désormais et depuis longtemps superscalaires et multicœurs et, avec de
telles architectures, un programme en assembleur sera inefficace tant en
termes de performances que d’usage des ressources.
les oblige Í 
comprendre effectivement ce qu'ils écrivent.

Je ne sais pas d’o͹ viennent les stagiaires, quelle est la formation
qu’ils ont suivie – typiquement, s’ils sortent du lycée, ce n’est pas un
problème des enseignants, ils manqueront d’expérience et de recul
puisqu’ils n’ont pas vingt ans.
Maintenant, justement, les recruteurs ont tendance Í  se focaliser sur
les langages, tandis que dans l’enseignement on essaye en général de se
focaliser sur la compréhension – ce qui crée d’ailleurs des hiatus
lorsqu’on nous demande de nous focaliser sur tel ou tel langage et que
la réponse est systématiquement non.
Cela dit, l’objectif du programme d’informatique du lycée est d’initier
Í  la programmation Si on enseigne l’assembleur au lycée, déjÍ  on
n’enseignera pas la programmation, mais l’électronique, on raterait donc
l’objectif. Par ailleurs, on sait qu’avec l’assembleur la majorité ne va
rien comprendre.
En revanche, les programmes du lycée utilise Arduino pour initier Í 
l’électronique, ce qui est un bon choix, comme Python. Maintenant, il ne
faut pas se tromper sur les attentes : le programme du lycée ne peut en
aucune manière prétendre former un ingénieur avec des années d’expériences.
À bientÍ´t.
--
Yoann LE BARS
https://le-bars.net/yoann/
Diaspora* :
Nazim BAÏZID
Le #26568570
On est supposé apprendre aux élèves Í  programmer peut importe le
langage.
Python est Í  la mode.
On peut utiliser du javascript/html,php/html ... etc ...
Mais le C est incontournable.
Personnellement j'ai commencé Í  enseigner Í  mes élèves python
Mais l'objectif et bien le C pour le compilé et
perl pour l'interprété.
Cordialement

Le lundi 22 février 2021 Í  12:04 +0100, Sylvain Caselli a écrit :
Le 22/02/2021 Í  11:43, Yoann LE BARS a écrit :
        Salut Í  tous”¯!
Le 22/02/2021 Í  10:28, Erwann Le Bras a écrit :
> Tiens, je croyais que l'asm et le C/C++ étaient passés de mode ;
> je
> constate avec plaisir qu'ils sont toujours enseignés...
        Il faut distinguer ce qui est enseigné de ce qui est Í  la
mode chez les
recruteurs. Les recruteurs ont tendance Í  se jeter sur le dernier
machin
pour lequel il y a eu une promotion un peu agressive. Dans
l’enseignement, on essaye de donner aux étudiants les moyens
d’évoluer
régulièrement au cours de leur vie, on fait donc des choix avant
tout
pédagogiques.
        L’assembleur est désormais peu enseigné, parce qu’Í  part
dans certains
cas particuliers, il n’est pas Í  conseiller – en gros, il n’est
enseigné
qu’aux étudiants se dirigeant vers la programmation système ou les
étudiants en électronique. En revanche, C++ conserve une place
importante dans l’enseignement.
        À bientÍ´t.

Bonjour,
python obligatoire au lycée depuis les nouvelles réformes.
Sylvain
Gaëtan PERRIER
Le #26568575
--=-MwtbTYBp1Y9Thk+lE/NN
Content-Type: text/plain; charset="UTF-8"
Content-Transfer-Encoding: quoted-printable
Le lundi 22 f̓©vrier 2021 ̓  13:05 +0100, BERTRAND Jo̓«l a ̓©crit͂ :
Yoann LE BARS a ̓©crit͂ :
͂ ͂ ͂ ͂ ͂ ͂ ͂ ͂ Salut ̓  tousÍ¢€¯!
Le 22/02/2021 ̓  12:04, Sylvain Caselli a ̓©crit͂ :
> python obligatoire au lyc̓©e depuis les nouvelles r̓©formes.
͂ ͂ ͂ ͂ ͂ ͂ ͂ ͂ Alors, je ne suis pas habitu̓© au secondaire. Cela dit, plus
quÍ¢€™obligatoire, Python fait d̓©sormais partie du programme. Je connais
plut̓´t le sup̓©rieur, mais ̓§a me semble une mauvaise id̓©e dÍ¢€™enseigner C++
dans le secondaire. Python est un langage int̓©ressant du point de vue de
la p̓©dagogie et il est moderne. En plus, il est libre. Je pense que
cÍ¢€™est un bon choix.

͂ ͂ ͂ ͂ ͂ ͂ ͂ ͂ Je trouve au contraire qu'un langage qui m̓©lange le fond et la forme
est un tr̓¨s mauvais choix. Indenter, c'est n̓©cessaire. Mais ne pas avoir
de blocs explicites, c'est une immense concet̓©. Je ne connais personne
qui ne se soit pas fait attraper une fois au moins par ce truc-l̓ . Quand
je vois du python dans un projet, je le laisse ̓  quelqu'un d'autre. Et
si on me demande d'en faire, je fuis. En plus, python est comme le php,
un truc polymorphe, proc̓©dural, objet... Qui permet donc de prendre
toutes les mauvaises habitudes rapidement.

Ah ̓§a fait plaisir de voir que je ne suis pas le seul ̓  ne pas aimer le python
:)
͂ ͂ ͂ ͂ ͂ ͂ ͂ ͂ Je consid̓¨re aussi que le passage initial par l'assembleur n'est pas
idiot histoire de bien comprendre par la suite les subtilit̓©s des
adressages par exemple. Dans mon domaine (qui n'est pas l'informatique
mais l'̓©lectronique), je me tape des stagiaires qui savent ̓  peu pr̓¨s
bricoler du C++ mais qui n'en comprennent pas grand'chose lorsqu'on
creuse un peu parce que les bases ne sont pas l̓ . C'est m̓ªme pour cela,
que je les contrains ̓  utiliser un langage 'maison' qui les oblige͂  ̓ 
comprendre effectivement ce qu'ils ̓©crivent.


Oui ̓§a permet de comprendre ce qu'il se passe sous le capot et la lecture de
l'assembleur g̓©n̓©r̓© par un compilo m'a permis plusieurs fois de comprendre des
comportement bizarre ou de voir pourquoi ce que je pensais ̓ªtre plus rapide ou
moins gourmand en place ne l'̓©tait pas.
Ga̓«tan
--=-MwtbTYBp1Y9Thk+lE/NN
Content-Type: application/pgp-signature; name="signature.asc"
Content-Description: This is a digitally signed message part
Content-Transfer-Encoding: 7bit
-----BEGIN PGP SIGNATURE-----
iQEzBAABCgAdFiEEd7zcTjS9jiJYzB4MTEjQapSg6ZkFAmAzvIgACgkQTEjQapSg
6Zn3LQgAh79hYk9ch/NTf9+yLJAX6xI2yAxvb5RVTERzG7YUsgEFZzfWqXvljtDh
U+GlWgnnw95eAFFLUu/sbhnXMdpDx3ESq6G7W2LUhpwTVP64ok1HgXin3pf5ywNJ
xcTZjqISs7CDdvLhdaBLd7o2xqD6anujs6OapsfhoTWWsAgDVCVGOt7xXKnJrUOs
/gnMy4bHOToeZffxFOWVuq0uFO1PgKcGHjl3pMRV3h9xBGsrVEDA7HOqe0vF8mNF
G8Ho56+njSpQamuNUwJUsYkVQ5BLOgS2WjW/CFEAcLlWlVk5AHPc+WKIYX9mNRUz
mberkjJfVyrbfhxVnbeb2IDPPfGekQ==Q2uO
-----END PGP SIGNATURE-----
--=-MwtbTYBp1Y9Thk+lE/NN--
Poster une réponse
Anonyme