Mise a la porte d'un enfant majeur

Le
parent_en_difficulte
Bonjour,

L'enfant de mon épouse vient d'avoir sa majorité.
Peu de temps avant, je lui ai fait un marché. Il restait à la maison et donc on
continuait pareil qu'avant ses 18 ans, ou il faisait le "con" et il partait de
la maison.

Il s'est remis à faire le "con". Je l'ai invité fortement à s'en aller.
Voir message sur fr.misc.droit.travail (rupture de contrat d'apprentissage -
responsabilité des parents).
Mais il deviendrait dangereux. J'ai évité de me battre avec lui au prix d'une
porte défoncée à coup de poings.

Si un enfant majeur suit des études, les parents doivent l'assister, mais il a
"oublié" d'en suivre. Mais il paraît que quand j'étais jeune, je ne savais pas
m'amuser (j'étais quand même plus heureux que lui, s'amuser c'est la performance
de faire des conneries, et donc il se trouve en échec scolaire complet -
signalement à l'académie lors de la journée pour l'armée).
Il veut être le chef, et s'il y a réprimande, il faut punir les professeurs et
maintenant le patron d'apprentissage par des retards ou un absentéisme complet.
Evidemment je suis en rage d'une telle attitude.

Ai-je le droit de le vider ?
S'il est dangereux, ai-je le droit d'appeler la gendarmerie (et peuvent-ils
faire quelque chose) ?
N.B. C'est quasiment des menaces de mort.

Inutile de dire que l'ambiance est super-lourde à la maison.

Même sa mère qui l'a trop longtemps soutenu en a marre !

Merci de vos conseils, à la fois juridiques, et peut-être humains.

Avec mes remerciements



--
Utilisez notre serveur de news 'news.foorum.com' depuis n'importe ou.
Plus d'info sur : http://nnrpinfo.go.foorum.fr/
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
user
Le #15166941
parent_en_difficulte a écrit:

Inutile de dire que l'ambiance est super-lourde à la maison.

Même sa mère qui l'a trop longtemps soutenu en a marre !

Merci de vos conseils, à la fois juridiques, et peut-être humains.



hello,
alors juridique : oui vous pouvez le virer et il peut vous demander une
obligation alimentaire (et je vous le déconseille)
alors non juridique : on ne vire pas un jeune même très très péni ble
avant de l'avoir un peu éduqué pour qu'il ne se ramasse pas très mé chant
dehors...
sa mère et vous devriez lui mettre des contrats contraignants et très
clairs, des objectifs à la journée, réalisables et c'est vrai que l e
seul moyen de pression que vous aurez sur lui : c'est ça ou la porte !
du style : faire sa formation, le travail de la maison, politesse et
tout ça...
ça va pas être facile, je le comprends bien, mais c'est la meilleure
solution (celle qui vous permettra de dormir la nuit)
ça fait longtemps qu'il est comme ça ou c'est depuis votre mariage ? y a
t il d'autres enfants ?
bon courage
chantal
Séb.
Le #15166931
parent_en_difficulte wrote:
Bonjour,



Bonsoir,


L'enfant de mon épouse vient d'avoir sa majorité.
Peu de temps avant, je lui ai fait un marché. Il restait à la maison et donc on
continuait pareil qu'avant ses 18 ans, ou il faisait le "con" et il partait de
la maison.

Il s'est remis à faire le "con". Je l'ai invité fortement à s'en aller.
Voir message sur fr.misc.droit.travail (rupture de contrat d'apprentissage -
responsabilité des parents).
Mais il deviendrait dangereux. J'ai évité de me battre avec lui au prix d'une
porte défoncée à coup de poings.




Pas terrible. Bon moi je vis un truc un peu dur, c'est pas facile.


Si un enfant majeur suit des études, les parents doivent l'assister, mais il a
"oublié" d'en suivre. Mais il paraît que quand j'étais jeune, je ne savais pas
m'amuser (j'étais quand même plus heureux que lui, s'amuser c'est la performance
de faire des conneries, et donc il se trouve en échec scolaire complet -
signalement à l'académie lors de la journée pour l'armée).
Il veut être le chef, et s'il y a réprimande, il faut punir les professeurs et
maintenant le patron d'apprentissage par des retards ou un absentéisme complet.
Evidemment je suis en rage d'une telle attitude.



Normal.



Ai-je le droit de le vider ?



Je ne sais pas

S'il est dangereux, ai-je le droit d'appeler la gendarmerie (et peuvent-ils
faire quelque chose) ?
N.B. C'est quasiment des menaces de mort.




Ca c'est grave. je pense que oui tu peux appeler la gendarmerie, mais
peuvent ils faire quelque chose tant qu'il n'y a pas mise en pratique
des menaces ?

Inutile de dire que l'ambiance est super-lourde à la maison.



Je me doute

Même sa mère qui l'a trop longtemps soutenu en a marre !

Merci de vos conseils, à la fois juridiques, et peut-être humains.




Moi je me suis retrouvé dehors fin mars. suite à mon divorce en cours,
j'étais revenu chez papa-maman, mais bon ambiance lourde du fait qu'en
prime je n'ai pas de travail actuellement...
Et des problèmes psychologiques chez ma mère ce qui n'aide pas ;-)
bref galère, mais bon on finit par réfléchir quand on est chez des
copains, des copines... et qu'on ne sent "pas chez soi". on finit par
admettre que quelques efforts sont nécessaires. peut être qu'un petit
"stage" dehors lui ferait du bien ?

Mais cela me pose une question : qu'en est il de l'obligation
alimentaire (ou un truc dans le genre) ? Je sais que cela concerne les
enfants envers les parents, cela s'applique aussi dans l'autre sens ? Je
recherche des textes là dessus.


Avec mes remerciements



De rien. Rien de bien juridique dans ma réponse, mais des fois ca fait
du bien juste de parler ;-)

Séb.
user
Le #15166921
encore moi, je rajoute : cet enfant est il suivi par un médecin, psy
-chiatre -chologue ??
thérapie familiale ?? (j'ai vu à la télé un cas de ce style où le jeune
était odieux avec sa mère seule, ne voulait pas travailler etc..
lui hurlait dessus, ça peut aller très loin si on laisse faire, dans le
cas que j'ai vu le jeune était revenu à de meilleurs sentiments et é tait
en voie de s'en sortir..)
donc, y'a de l'espoir :-)
ch
Thérèse
Le #15166861

encore moi, je rajoute : cet enfant est il suivi par un médecin, psy
-chiatre -chologue ??
thérapie familiale ?? (j'ai vu à la télé un cas de ce style où le jeune
était odieux avec sa mère seule, ne voulait pas travailler etc..
lui hurlait dessus, ça peut aller très loin si on laisse faire, dans le
cas que j'ai vu le jeune était revenu à de meilleurs sentiments et était
en voie de s'en sortir..)
donc, y'a de l'espoir :-)
ch

Vous pouvez aller voir l'assistante sociale de votre quartier et lui
demander conseil. Il peut être suivi par un éducateur nommé par le juge pour
"jeune majeur".
Mais je pense qu'elle pourra bien vous renseigner, sinon il faudrait
téléphoner au conseil général pour savoir vers quelle structure vous
pourriez vous diriger pour demander de l'aide dans votre ville. Cela doit
exister.

Bon courage

Thérèse
Fabrice S
Le #15166801
> Mais cela me pose une question : qu'en est il de l'obligation
alimentaire (ou un truc dans le genre) ? Je sais que cela concerne les
enfants envers les parents, cela s'applique aussi dans l'autre sens ? Je
recherche des textes là dessus.



Art 207 co.civ al.1
"Les obligations résultant de ces dispositions sont réciproques."
beber
Le #15166781
wrote:

parent_en_difficulte a écrit:

Inutile de dire que l'ambiance est super-lourde à la maison.

Même sa mère qui l'a trop longtemps soutenu en a marre !

Merci de vos conseils, à la fois juridiques, et peut-être humains.







Ce serait bien de faire intervenir quelqu'un d'extérieur (un psy ou
équivalent) pour tenter une médiation entre vous, et "positiver" son
départ si départ il y a.

Il vaudrait mieux que vous ne coupiez pas les ponts avec lui, s'il est
vraiment taré il est possible qu'il soit incapable d'autonomie.

Mot d'ordre : prendre du recul et fixer des règles, lui demander ce
qu'il ferait à votre place, réfléchir ensemble à son avenir ou prendre
acte ensemble qu'il s'en tape.
JEFFBIE
Le #15166771
Bhõn joúrrh. Dhân són labbo rihö pappott åjje, *Séb.* nourakkh onttã
seucÿ :

Mais cela me pose une question : qu'en est il de l'obligation alimentaire (ou
un truc dans le genre) ? Je sais que cela concerne les enfants envers les
parents, cela s'applique aussi dans l'autre sens ? Je recherche des textes là
dessus.



Normalement, les parents ont une obligation alimentaire sur leurs
enfants même majeurs, mais à 26 ans, il y a le RMI ...

--
A force d'appeler ça "ma vie", je vais finir par y croire ;
c'est le principe de la publicité.
(Samuel Beckett)
Séb.
Le #15166761
JEFFBIE wrote:
Bhõn joúrrh. Dhân són labbo rihö pappott åjje, *Séb.* nourakkh onttã
seucÿ :

Mais cela me pose une question : qu'en est il de l'obligation
alimentaire (ou un truc dans le genre) ? Je sais que cela concerne les
enfants envers les parents, cela s'applique aussi dans l'autre sens ?
Je recherche des textes là dessus.




Normalement, les parents ont une obligation alimentaire sur leurs
enfants même majeurs, mais à 26 ans, il y a le RMI ...




Ah oui très juste ;-)

Séb.
Séb.
Le #15166751
Fabrice S wrote:

Mais cela me pose une question : qu'en est il de l'obligation
alimentaire (ou un truc dans le genre) ? Je sais que cela concerne les
enfants envers les parents, cela s'applique aussi dans l'autre sens ? Je
recherche des textes là dessus.




Art 207 co.civ al.1
"Les obligations résultant de ces dispositions sont réciproques."




très instructif.

En théorie, si mes parents me "jettent" dehors, je peux les attaquer
pour avoir une pension ? en pratique, ça marche ce genre d'action ?

Séb.
Fabrice S
Le #15166731
> En théorie, si mes parents me "jettent" dehors, je peux les attaquer
pour avoir une pension ? en pratique, ça marche ce genre d'action ?



Franchement, je ne sais pas. Mais comme le fait justement remarquer Jeffbie,
le RMI peut venir satisfaire les besoins alimentaires. Alors, après,
l'obligation alimantaire...
Publicité
Poster une réponse
Anonyme