Raspberry : disque dur fiable (branché 24/24)

Le
yamo'
Bonjour,

J'ai un raspberry pi2 avec la racine montée en usb2 sur un disque
externe et je vois que les disques ne tiennent pas longtemps

J'envisage d'acheter un raspberry pi4 et de toujours monter la racine
sur un disque externe mais cette fois en usb3 et auto-alimenté cette
fois-ci.
Je me pose la question des disques SSD réputés moins fiables mais
peut-être moins gourmand en électricité.

Bref ma question (sans envisager un raid) quel disque prendre afin qu'il
tienne les multiples lectures écritures d'un serveur nntp?

Et question subsidiaire (hors charte ici, je ferai suivre le fil sur
fcolc par la suite) avec quel système de fichiers ; j'ai l'habitude de
ext4 (avec lvm2) mais peut-être qu'un autre système de fichier serait
plus adapté pour corriger automatiquement les erreurs (fsck ne veut pas
agir en usb). Bien sͻr pour du Linux (debian).

--
Stéphane
  • Partager ce contenu :
Vos réponses Page 1 / 3
Trier par : date / pertinence
Marc SCHAEFER
Le #26561977
yamo'
plus adapté pour corriger automatiquement les erreurs (fsck ne veut pas
agir en usb...). Bien sͻr pour du Linux (debian).

Curieux. fsck agit sur un raw device contenant un filesystem. Si le
filesystem est montable, fsck devrait pouvoir agir.
Toutefois, le mieux est de ne pas avoir d'erreur :)
Olivier B.
Le #26562008
On Fri, 4 Dec 2020 12:11:43 +0100, yamo' Bonsoir,
Bonjour,
J'ai un raspberry pi2 avec la racine montée en usb2 sur un disque
externe et je vois que les disques ne tiennent pas longtemps...

c'est quoi Í  la grosse louche "pas longtemps" ?
J'envisage d'acheter un raspberry pi4 et de toujours monter la racine
sur un disque externe mais cette fois en usb3 et auto-alimenté cette
fois-ci.
Je me pose la question des disques SSD réputés moins fiables mais
peut-être moins gourmand en électricité.
Bref ma question (sans envisager un raid) quel disque prendre afin qu'il
tienne les multiples lectures écritures d'un serveur nntp?

j'aimerais comprendre ce qui cause la défaillance de tes disques, mon
expérience se limite Í  du stockage sous windows dans des
configurations parfois inapropriées comme utilisation de machine de
gamme bureautique pour enregistrer des flux vidéo 24/7, et même lÍ  sur
des cycles de vie de 5 Í  10 ans la différence ne m'a jamais semblé
évidente avec des disques payés plus cher pour un usage permanent type
NAS.
Du coup je suis juste curieux, y a-t-il une particularité dans l'usage
que tu en fais comme par exemple une absence totale de mise en cache ?
Héberger une hierarchie NNTP ça représente quel volume/IO en plus des
messages ?
Merci
--
Mail .invalid
Nicolas George
Le #26562010
Olivier B. , dans le message
j'aimerais comprendre ce qui cause la défaillance de tes disques, mon
expérience se limite Í  du stockage sous windows dans des
configurations parfois inapropriées comme utilisation de machine de
gamme bureautique pour enregistrer des flux vidéo 24/7, et même lÍ  sur
des cycles de vie de 5 Í  10 ans la différence ne m'a jamais semblé
évidente avec des disques payés plus cher pour un usage permanent type
NAS.

Dans un boͮtier externe ?
Olivier B.
Le #26562017
On 04 Dec 2020 19:12:31 GMT, Nicolas George
Olivier B. , dans le message
j'aimerais comprendre ce qui cause la défaillance de tes disques, mon
expérience se limite Í  du stockage sous windows dans des
configurations parfois inapropriées comme utilisation de machine de
gamme bureautique pour enregistrer des flux vidéo 24/7, et même lÍ  sur
des cycles de vie de 5 Í  10 ans la différence ne m'a jamais semblé
évidente avec des disques payés plus cher pour un usage permanent type
NAS.

Dans un boͮtier externe ?

Dans le PC.
--
Mail .invalid
Nicolas George
Le #26562113
Olivier B. , dans le message
Dans un boͮtier externe ?

Dans le PC.

Donc pas dans les mêmes circonstances. Les boÍ®tiers externes sont souvent
moins bien ventilés, donc le disque risque de plus chauffer.
Olivier B.
Le #26562147
On 06 Dec 2020 11:10:30 GMT, Nicolas George
Olivier B. , dans le message
Dans un boͮtier externe ?

Dans le PC.

Donc pas dans les mêmes circonstances. Les boÍ®tiers externes sont souvent
moins bien ventilés, donc le disque risque de plus chauffer.

oui, ça je comprendrais, la question serait alors le choix d'un bon
boitier.
--
Mail .invalid
yamo'
Le #26562281
Salut,
Désolé j'ai de gros soucis avec mon FAI et j'avais oublié mon message
ici ...
Olivier B. a tapoté le 04/12/2020 19:45:
On Fri, 4 Dec 2020 12:11:43 +0100, yamo' Bonsoir,
Bonjour,
J'ai un raspberry pi2 avec la racine montée en usb2 sur un disque
externe et je vois que les disques ne tiennent pas longtemps...

c'est quoi Í  la grosse louche "pas longtemps" ?


Disons qu'au bout de deux ans, j'ai de plus en plus d'erreurs.
J'envisage d'acheter un raspberry pi4 et de toujours monter la racine
sur un disque externe mais cette fois en usb3 et auto-alimenté cette
fois-ci.
Je me pose la question des disques SSD réputés moins fiables mais
peut-être moins gourmand en électricité.
Bref ma question (sans envisager un raid) quel disque prendre afin qu'il
tienne les multiples lectures écritures d'un serveur nntp?

j'aimerais comprendre ce qui cause la défaillance de tes disques, mon
expérience se limite Í  du stockage sous windows dans des
configurations parfois inapropriées comme utilisation de machine de
gamme bureautique pour enregistrer des flux vidéo 24/7, et même lÍ  sur
des cycles de vie de 5 Í  10 ans la différence ne m'a jamais semblé
évidente avec des disques payés plus cher pour un usage permanent type
NAS.


Comme c'est du pur bénévolat (serveur usenet pasdenom.info actuellement
hors ligne pour d'autres raisons...) et par ce que j'aime bien m'en
occuper et me rendre utile, je n'utilise des anciens disques
fonctionnels et je vois qu'au bout de deux ans (durée indicative) ils
commencent ͠ l͢cher petit ͠ petit.
Aussi je m'étais posé la question d'une solution plus fiable et qui
demanderai moins de maintenance.
Le disque chauffe (c'est un bête boÍ®tier et si je mets un ventilo je
serai le premier gêné par le bruit) d'o͹ la recherche d'une solution o͹
le disque souffrirais moins qu'actuellement.
Et en passant Í  un raspberry pi4, j'aurai de l'usb3 o͹ ça commence Í 
être pertinent d'utiliser un disque SSD.
La solution d'écrire sur la carte SD n'est Í  mon avis pas fiable sur le
temps long...
Du coup je suis juste curieux, y a-t-il une particularité dans l'usage
que tu en fais comme par exemple une absence totale de mise en cache ?
Héberger une hierarchie NNTP ça représente quel volume/IO en plus des
messages ?


Je reçois 70 Mo par jour (fullfeed hors binaires) et sur le total 35 Mo
est accepté et stocké.
J'ai beaucoup de logs (pas vraiment chiffré la quantité mais en
fréquence d'écriture, ça doit impacter).
Il y a peut-être des réglages au niveau fréquence avant écriture
effective sur le disque afin de le ménager Í  envisager (avant la donnée
serait accessible en mémoire?).
Mais lÍ  je me lance dans un domaine que je ne connais pas vraiment...

--
Stéphane
yamo'
Le #26562282
Salut,
Marc SCHAEFER a tapoté le 04/12/2020 16:17:
yamo'
plus adapté pour corriger automatiquement les erreurs (fsck ne veut pas
agir en usb...). Bien sͻr pour du Linux (debian).

Curieux. fsck agit sur un raw device contenant un filesystem. Si le
filesystem est montable, fsck devrait pouvoir agir.
Toutefois, le mieux est de ne pas avoir d'erreur :)

En fait, effectivement j'ai pu faire un fsck et les erreurs ne
provenaient pas du disque (j'ai des fichiers vides dans mon spool qui
générent des erreurs). Je n'ai vu aucune erreur avec le fsck.
Par contre, je n'ai jamais vu de fsck au démarrage.
Le prochain raspberry bénéficiera d'une vraie debian buster.
Actuellement c'est une raspbian et je n'ai jamais vraiment compris
comment le boot est géré...
Et j'aurais une vrai console, lÍ  je dois tout faire en ssh.
Actuellement, soit je suis connecté directement en root (sans mot de
passe!) sur la console soit je n'ai que de l'affichage avec quand même
les sysrq...
--
Stéphane
Marc SCHAEFER
Le #26562286
yamo'
En fait, effectivement j'ai pu faire un fsck et les erreurs ne
provenaient pas du disque (j'ai des fichiers vides dans mon spool qui
générent des erreurs). Je n'ai vu aucune erreur avec le fsck.

Il se peut effectivement que la liaison avec le disque ait été
interrompue (reset du port USB? cf `dmesg') et qu'Í  part quelques
détails que fsck a pu facilement corriger, tout va bien.
Par contre ce n'est pas une bonne nouvelle que le contrÍ´leur USB
resette. Même si je ne suis aucunement un fan de l'USB, je dois avouer
que j'exploite depuis des années des disques de sauvegardes en USB qui
sont assez chargés 4x/jour et sur les modèles de disques que j'utilise
(plutÍ´t WD et plutÍ´t avec alimentation externe), je n'ai aucun souci.
Après je ne connais pas la qualité du port USB d'un raspberry pi: mes
systèmes embarqués sont plutÍ´t des apu2, et mon expérience en stockage
USB y est quasi nulle. Par contre j'ai un décodeur DVB-C sur un apu2 en
USB, via un hub (2 ports USB sur cet apu2, or il y a 1 clé USB pour le
log de trafic réseau, 1 décodeur DVB-C, 1 carte Z-Wave pour mon réseau
domestique, 1 carte GBit/s supplémentaire) et je n'ai jamais expérimenté
de problème USB avec ce setup.
Par contre, je n'ai jamais vu de fsck au démarrage.

C'est en théorie automatique; peut-être désactivé dans /etc/fstab (2
dernières colonnes, je ne sais plus laquelle, cf man 5 fstab).
Le prochain raspberry bénéficiera d'une vraie debian buster.

Ne faut-il pas des composants propriétaires pour raspberry pi ?
Marc SCHAEFER
Le #26562285
yamo'
Disons qu'au bout de deux ans, j'ai de plus en plus d'erreurs.

Je dois dire aussi que quand j'utilise des clés USB pour stocker des
logs sur des systèmes embarqués (logs de trafic principalement), j'ai
parfois des clés USB qui meurent.
Il est clair qu'au bout d'un moment la table de remplacement des
mémoires NAND ou similaire est pleine ...
Poster une réponse
Anonyme