Rocket Catcher : l'Allemagne s'intéresse à la récupération en vol des étages de fusées réutilisables

Le par  |  2 commentaire(s) Source : Space News
Rocket Catcher DLR vignette

Le concept du lanceur réutilisable a pris une forme très concrète avec les avancées de SpaceX. En Europe aussi, on réfléchit à l'idée mais avec une forme de récupération des étages réutilisables différente.

L'entreprise californienne SpaceX a brillamment démontré les possibilités des lanceurs réutilisables avec ses fusées Falcon 9 dont elle récupère désormais régulièrement le premier étage en faisant atterrir en douceur pour l'utiliser à nouveau dans d'autres missions.

L'objectif est maintenant de raccourcir au maximum le temps de vérification de la partie récupérée pour la réexploiter rapidement et pouvoir tout à la fois multiplier les lancements et faire tomber les coûts des missions.

SpaceX-mission-nusantara-satu

L'Europe, jusqu'à présent habituée aux lancements à usage unique et sur des temps plus longs, étudie aussi cette possibilité de réutilisation d'une partie des lanceurs et évalue plusieurs projets.

L'un d'entre eux, porté par l'agence spatiale allemande DLR, porte sur le développement d'un "Rocket Catcher", à savoir la possibilité de récupérer l'étage réutilisable directement en vol par un drone lancé depuis un avion, plutôt que de devoir le faire atterrir, ce qui demande d'embarquer et d'utiliser une partie du carburant à cette fin dans les lanceurs.

Rocket Catcher DLR

Le projet FALCon (Formation flight for in-Air Launcher 1st stage Capturing demonstration) vient d'être mis en route pour trois ans et est financé à hauteur de 2,6 millions d'euros par la Commission européenne mais a aussi des partenaires industriels.

Plutôt que d'embarquer du carburant supplémentaire, il veut se focaliser sur le design du premier étage d'un lanceur équipé d'ailettes et glissant dans l'atmosphère selon une trajectoire planifiée permettant de le récupérer en douceur et encore en vol.

Le projet n'en est qu'à ses débuts et la finalisation de la technologie n'est pas attendue avant 2028, avec l'idée de disposer d'un premier lanceur réutilisable opérationnel à partir de 2035, selon un calendrier assez tendu et alors que d'autres projets de lanceurs réutilisables sont en cours d'étude.

Et non, la dénomination FALCon n'a rien à voir avec le nom Falcon 9 de SpaceX, tient à préciser le responsable du projet qui la relie au vol du faucon et à sa manoeuvre de plongée pour capturer des proies.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2056449
Tout ce gaspillage de ressource financières et de temps afin ne pas avoir à brûler un peu de carburant pour au final se retrouver avec 20 ans de retard et un flop.

Voilà où mène l'idéologie écofasciste. Enfin c'est l'État qui paie, comme disait l'autre bouffon. Ou pas.
Le #2056505
J'espère que c'est une Fake News.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme