SpaceX : une deuxième réutilisation d'une fusée Falcon 9

Le par  |  18 commentaire(s)
SpaceX-Falcon-9-atterrissage

La fusée réutilisable de SpaceX devrait prochainement tenter une deuxième réutilisation de son premier étage. Un troisième vol pour un même booster.

SpaceX s'apprête à lancer une fusée Falcon 9 Block 5 avec un même booster ayant déjà volé deux fois. Autrement dit et pour la première fois, ce sera une deuxième réutilisation et un lancement de Falcon 9 " pour la troisième fois. "

Selon les propos d'un reponsable de SpaceX rapportés par Ars Technica : " Nous avons lancé Falcon 9 plus de 60 fois. Nous avons fait atterrir le premier étage 30 fois désormais et nous avons relancé 16 fois. Nous sommes sur le point de relancer un booster pour la troisième fois. "

Cette première pourrait avoir lieu le 19 novembre, mais c'est une mission qui reste à confirmer par SpaceX.

Dans l'absolu, le premier étage d'une fusée Falcon 9 Block 5 est censé être en capacité d'encaisser une dizaine de lancements avec seulement une inspection entre chaque tir. Avec des remises en état, c'est une ambition à une centaine de réutilisations.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2038439
Ou comment Ariane est déjà morte sans le savoir car 0 innovation majeure en ces dernières décennies... Il ne va rien nous rester quand les Chinois dégommeront Airbus.
Le #2038442
cycnus a écrit :

Ou comment Ariane est déjà morte sans le savoir car 0 innovation majeure en ces dernières décennies... Il ne va rien nous rester quand les Chinois dégommeront Airbus.


Tu es bien pessimiste:
https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/acces-espace-callisto-demonstrateur-lanceur-reutilisable-horizon-2020-69898/

Il y a du travail de fait, et on avance en coopération avec les allemands et les japonais.
Le #2038451
saepho a écrit :

cycnus a écrit :

Ou comment Ariane est déjà morte sans le savoir car 0 innovation majeure en ces dernières décennies... Il ne va rien nous rester quand les Chinois dégommeront Airbus.


Tu es bien pessimiste:
https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/acces-espace-callisto-demonstrateur-lanceur-reutilisable-horizon-2020-69898/

Il y a du travail de fait, et on avance en coopération avec les allemands et les japonais.


Bonne nouvelle! Enfin ça bouge pour tenter de rattraper Elon Musk et SpaceX. Lui ne regarde pas derrière et ambitionne d'aller coloniser Mars depuis toujours... Ses entreprises de panneaux solaires et de tunnels (avec briques à partir des résidus) sont de l'expertise qui s'ajoute aux fusées-navettes.

C'est l'évidence même qu'une fusée réutilisable coûte diantrement moins cher qu'une classique. J'ai toujours jugé que les déclarations sur la non-nécessité de construire de tels engins n'étaient que de la com pour sauver la face.

cygnus n'a pas tord non plus, la pente à remonter pour reconquérir les clients perdus sera ardue.
Le #2038454
J'adimire ce qu'Elon fait, vraiment. Mais la question "la réutilisation est-elle rentable ?" n'est pas si simple. Parce que SpaceX n'est pas cotée en bourse, elle n'est pas obligée de publier ses résultats financiers, et elle reçoit en plus de cela beaucoup de subventions de la Nasa.

Peut-être que la réutilisation est rentable. Tout ce que je dis c'est qu'on peut comprendre le scepticisme des autres acteurs.
Le #2038457
jujubibi a écrit :

J'adimire ce qu'Elon fait, vraiment. Mais la question "la réutilisation est-elle rentable ?" n'est pas si simple. Parce que SpaceX n'est pas cotée en bourse, elle n'est pas obligée de publier ses résultats financiers, et elle reçoit en plus de cela beaucoup de subventions de la Nasa.

Peut-être que la réutilisation est rentable. Tout ce que je dis c'est qu'on peut comprendre le scepticisme des autres acteurs.


C'est faux, SpaceX ne reçoit pas de "subventions" de la NASA, n'en a jamais reçu. il y a beaucoup de désinformation rapport à tout ce que Musk fait. Le cartel pétrolier a le bras long dans les médias.

Musk a bâti SpaceX de A à Z avec de nouveaux jeunes ingénieurs, les anciens de la NASA peuvent se compter sur les doigts de la main chez SpaceX(Avec les succès et la croissance rapide, p-e d'autres se sont joints depuis(7000 employés maintenant)). Musk, à 15 ans, avec ses deux cousins ont fabriqué leurs premières fusées seuls, expliquant qu'en Afrique du Sud, il leur était difficile de faire venir des pièces.

Musk est avant tout un ingénieur. Toute la technologie de ses fusées est de lui et son enthousiaste équipe. Dans sa bio, on peut lire que les premiers ~1000 employés de Tesla et SpaceX, il les a rencontrés et embauchés personnellement.

Il a, entre autres qualités de génie, le chic pour s'entourer des meilleurs, et pour les motiver à joindre sa cause. Il dit aussi que de se lever le matin en sachant qu'on est entrain d'améliorer le sort des gens est une entreprise hautement motivante. Ça explique aussi un peu pourquoi il a besoin de moins de sommeil que la moyenne.


Il a utilisé la totalité des 135 millions de la vente de PayPal pour fonder SpaceX et construire Tesla. La NASA est un CLIENT. Ils ont obtenus des CONTRATS, étant les moins chers et les plus efficaces. En 2008 Musk est passé à deux doigts de tout perdre.
Il gage gros mais dit lui-même que quand t'as assez d'informations, ce qui semble aux autres improbable n'est pas un si grand défi.

Il y a eu plusieurs articles sur la rentabilité des réutilisations. SpaceX économiserait environ 60% sur le premier étage, et refile un rabais de 30% sur le coût d'un lancement "usagé".
https://www.reddit.com/r/SpaceXLounge/comments/7xem8y/launch_vehicle_capabilities_and_costs_compared_wip/

Un des atouts majeur de Musk est qu'il bouge vite, très vite. Le nouveau Block 5 est plus durable et pourra être réutilisé de nombreuses fois, ce qui baisse encore les coûts. Présentement, ils se pratiquent avec leur bateau (Mr. Steven) sur lequel est monté un énorme filet, à attraper la coiffe de la fusée, qui vaut +6millions.

Je peux vous paraître comme d'autres en extase devant mon gourou, comme veut le faire croire la propagande négative niant les prouesses techniques, et orchestrée par ses nombreux puissants adversaires corporatifs qu'il dérange, mais pour avoir suivi ses réalisations de près depuis ~10 ans, il n'est pas exagéré de dire que des cerveaux brillants et surtout polyvalents comme lui, on en a qu'un par siècle. Prenons-en soin!

Le #2038465
Lustuc, tu affirmes pas mal de choses mais tu te trompes beaucoup.
Primo il n'a pas créé Tesla, il l'a racheté. Tout comme Paypal, qu'il n'a pas vendu, il a juste vendu ses parts car ils étaient plusieurs.

Secondo, oui la NASA a bien subventionné SpaceX. Et les contrats COTS de la NASA ont bien financé la Falcon 9 et la Dragon. Sans COTS SpaceX n'aurait jamais pu en arriver là. COTS a été lancé bien avant que la F9 ne décolle.
La NASA n'est pas un client de SpaceX, c'est bien la NASA qui a fait un appel d'offre pour le programme COTS, puis CCDev. Plusieurs sociétés ont postulé comme Orbital ATK (racheté récemment par Northrop Grumman) et d'autres ont échoué comme Sierra Nevada. La NASA généreusement tout payé, c'est pour cela que le prix d'uen F9 est très bas et que Musk n'a pas eu à répercuter le cout de developpement dans le prix d'un lancement.

Dire que Musk a tout inventé sur ce lanceur est faux, ce lanceur utilise une technologie classique, voir meme ancienne à base de propulseur Kerozone/oxygene.
La seule nouveauté est l'intégration de la réutilisation. Ce n'est pas quelques chose que les autres ne savaient pas faire mais ne voulaient pas faire. Il faut savoir que la réutilisation pénalise fortement la capacité de mise en orbite GTO, c'est meme parfois le sat qui doit finir la misene orbite GTO par son carburant, pénalisant ainsi sa durée de vie.

Le cout de la réutilisation n'est à ce jour toujours pas connu, SpaceX a toujours refusé de montrer officiellement ses résultats, se contentant juste d'info balancé ici et là non vérifiables, en tout cas vu le prix planché de la F9 (60M$) tous les experts s'accordent pour dire que la marge est très très faible, certains disent meme que SpaceX lance à perte. Alors comment gagnent-t-il de l'argent ? par deux façons
-grace aux juteux lancements pour COTS, CCDeV et ceux des sat gouvernementaux et militaire qui seraient facturé au double du prix habituel. Bref, une subvention bien déguisé à la limite du légal.
-Avec une marge si faible à chaque lancement commerciaux, SpaceX a donc intéret à compenser en faisant beaucoup plus de lancements que les autres. C'est pour cela que SpaceX a 3 pas de tir (1 en Californie, 2 en Floride) et bientot un 4ème au Texas. Or la fabrication d'un lanceur étant long c'est grace à la réutilisation qu'ils vont pouvoir réaliser un rythme de lancement important (2 à 3 par mois quand les autres en font 1 tous les 2 mois en moyenne).
Malheureusement à tirer énormément il se cré un effet de vampirisation du marché, et les clients ne se bousculent plus. SpaceX pensait qu'en faisant chuter le prix il y aurait une explosion des sat à lancer, or le marché semble rester stable. donc on lance trop vite et les nouveaux sat n'arrivent pas assez vite. Et le marché des smallsat ne peut pas compenser tant on peut ne mettre jusqu'à 100 dans un seul lanceur (cas d'une PSLV indienne). Cela pourrait donc crée un problème à spaceX pour l'avenir. Certes il y aura la constellation Starlink à lancer mais vu qu'ils sont fabriqué par SpaceX ce n'est pas de l'argent extérieur qui rentre.

Toujours est il qu'à ce jour SpaceX n'a toujours pas démontré que les bénéfices étaient là. Les chiffres sont secrets. Si la marge était si énorme ils s'en seraient bien vanté et les concurrents feraient de meme. Bref, le doute persiste toujours sur les bienfait de la réutilisation.
Dans le doute, et peu convaincu, la concurrence s'organise tout de meme. ULA va proposer un nouveau lanceur Vulcan qui verra son bloc moteur revenir sous parachute. Ce dernier étant très largement la partir la plus chère et complexe à fabriquer.
Ariane mise plutot sur une industrialisation du lanceur de type Lean, à la façon des constructeurs d'automobile, ce qui doit faire chuter les couts. Il est aussi questions de pièces imprimés en 3D.
De toute façon, Arianespace à le soutien de l'europe qui fera en sorte de maintenir son indépendance à l'accès à l'espace. L'UE s'est meme engagé à faire comme les autres, lancer ses sat gouvernementaux par Ariane et non plus par les russes.
Cela n'empeche pas l'europe de tester un démonstrateur de fusée qui atterri ou avec une propulsion Methane/LOX qui sera la propulsion du futur.

On met donc trop souvent Ariane en concurrence avec SpaceX en faisant croire que ce second mangera l'européen, il n'en sera rien, Ariane est à l'abri, grace à l'UE. Ceux qui subissent le plus SpaceX ce sont les russes mais surtout l'américain ULA (Lockheed Martin Delta 4 et Boeing Atlas 5). Attention tout de meme au nouveau blue Origin de Bezos, qui va arriver sur le terrain de SpaceX. Bien que travaillant dans l'ombre c'est apparemment une énorme machine de guerre qui se met discretement en place, fort de la plus grosse richesse du monde (Bezos ayant une fortune de 150Md$, contre 19Md$ pour Musk). Blue Origin pourrait donc bien destabiliser le marché de SpaceX, qui est en équilibre en cassant les prix (jusqu'à vendre à perte) pour tuer la concurrence.
A force de tirer sur les prix, et meme vendre à perte d'après certains, SpaceX est dans l'obligation de trouver des solutions pour récupérer un max de chose comme la coiffe ou le second étage. La récupération de la coiffe semble très délicate et celle du second étage sera plus complexe car celle ci subira une véritable rentrée atmosphérique qui obligera là encore à alourdir le lanceur pour une récupération, ce qui diminuera encore la capacité de charge utile du lanceur.
Cela dit SpaceX semble vouloir laisser la F9 au profit de la BFR. On attend d'en savoir plus car beaucoup de monde est sceptique sur ce méga lanceur et surtout sur ses couts. A ce jour son developpement semble progresser très lentement, limite marginalement et personne ne doute que cela sera beaucoup plus long que ne l'annonce Musk, qui se trompe toujours dans ses prévision de date.

désolé pour le pavé
Le #2038470
cycnus a écrit :

Ou comment Ariane est déjà morte sans le savoir car 0 innovation majeure en ces dernières décennies... Il ne va rien nous rester quand les Chinois dégommeront Airbus.


Quand on se fie à la propagande us .... ca donne des âneries pareilles... Falcon est une technologie des années 70 de la NASA qui leur sert à faire du dumping .... tout est commercialisé à pertes financé par la planche à billets .... et des mecs comme toi qui veulent acheter des immondices tesla
Le #2038471
Lustuccc a écrit :

jujubibi a écrit :

J'adimire ce qu'Elon fait, vraiment. Mais la question "la réutilisation est-elle rentable ?" n'est pas si simple. Parce que SpaceX n'est pas cotée en bourse, elle n'est pas obligée de publier ses résultats financiers, et elle reçoit en plus de cela beaucoup de subventions de la Nasa.

Peut-être que la réutilisation est rentable. Tout ce que je dis c'est qu'on peut comprendre le scepticisme des autres acteurs.


C'est faux, SpaceX ne reçoit pas de "subventions" de la NASA, n'en a jamais reçu. il y a beaucoup de désinformation rapport à tout ce que Musk fait. Le cartel pétrolier a le bras long dans les médias.

Musk a bâti SpaceX de A à Z avec de nouveaux jeunes ingénieurs, les anciens de la NASA peuvent se compter sur les doigts de la main chez SpaceX(Avec les succès et la croissance rapide, p-e d'autres se sont joints depuis(7000 employés maintenant)). Musk, à 15 ans, avec ses deux cousins ont fabriqué leurs premières fusées seuls, expliquant qu'en Afrique du Sud, il leur était difficile de faire venir des pièces.

Musk est avant tout un ingénieur. Toute la technologie de ses fusées est de lui et son enthousiaste équipe. Dans sa bio, on peut lire que les premiers ~1000 employés de Tesla et SpaceX, il les a rencontrés et embauchés personnellement.

Il a, entre autres qualités de génie, le chic pour s'entourer des meilleurs, et pour les motiver à joindre sa cause. Il dit aussi que de se lever le matin en sachant qu'on est entrain d'améliorer le sort des gens est une entreprise hautement motivante. Ça explique aussi un peu pourquoi il a besoin de moins de sommeil que la moyenne.


Il a utilisé la totalité des millions de la vente de PayPal pour fonder SpaceX et construire Tesla. La NASA est un CLIENT. Ils ont obtenus des CONTRATS, étant les moins chers et les plus efficaces. En 2008 Musk est passé à deux doigts de tout perdre.
Il gage gros mais dit lui-même que quand t'as assez d'informations, ce qui semble aux autres improbable n'est pas un si grand défi.

Il y a eu plusieurs articles sur la rentabilité des réutilisations. SpaceX économiserait environ 60% sur le premier étage, et refile un rabais de 30% sur le coût d'un lancement "usagé".
https://www.reddit.com/r/SpaceXLounge/comments/7xem8y/launch_vehicle_capabilities_and_costs_compared_wip/

Un des atouts majeur de Musk est qu'il bouge vite, très vite. Le nouveau Block 5 est plus durable et pourra être réutilisé de nombreuses fois, ce qui baisse encore les coûts. Présentement, ils se pratiquent avec leur bateau (Mr. Steven) sur lequel est monté un énorme filet, à attraper la coiffe de la fusée, qui vaut +6millions.

Je peux vous paraître comme d'autres en extase devant mon gourou, comme veut le faire croire la propagande négative niant les prouesses techniques, et orchestrée par ses nombreux puissants adversaires corporatifs qu'il dérange, mais pour avoir suivi ses réalisations de près depuis ~10 ans, il n'est pas exagéré de dire que des cerveaux brillants et surtout polyvalents comme lui, on en a qu'un par siècle. Prenons-en soin!


Naïveté ou soumission ou autodestruction?
Ce que tu dis est tellement faux que cela en est pathétique
Le #2038477
mustard a écrit :

Lustuc, tu affirmes pas mal de choses mais tu te trompes beaucoup.
Primo il n'a pas créé Tesla, il l'a racheté. Tout comme Paypal, qu'il n'a pas vendu, il a juste vendu ses parts car ils étaient plusieurs.

Secondo, oui la NASA a bien subventionné SpaceX. Et les contrats COTS de la NASA ont bien financé la Falcon 9 et la Dragon. Sans COTS SpaceX n'aurait jamais pu en arriver là. COTS a été lancé bien avant que la F9 ne décolle.
La NASA n'est pas un client de SpaceX, c'est bien la NASA qui a fait un appel d'offre pour le programme COTS, puis CCDev. Plusieurs sociétés ont postulé comme Orbital ATK (racheté récemment par Northrop Grumman) et d'autres ont échoué comme Sierra Nevada. La NASA généreusement tout payé, c'est pour cela que le prix d'uen F9 est très bas et que Musk n'a pas eu à répercuter le cout de developpement dans le prix d'un lancement.

Dire que Musk a tout inventé sur ce lanceur est faux, ce lanceur utilise une technologie classique, voir meme ancienne à base de propulseur Kerozone/oxygene.
La seule nouveauté est l'intégration de la réutilisation. Ce n'est pas quelques chose que les autres ne savaient pas faire mais ne voulaient pas faire. Il faut savoir que la réutilisation pénalise fortement la capacité de mise en orbite GTO, c'est meme parfois le sat qui doit finir la misene orbite GTO par son carburant, pénalisant ainsi sa durée de vie.

Le cout de la réutilisation n'est à ce jour toujours pas connu, SpaceX a toujours refusé de montrer officiellement ses résultats, se contentant juste d'info balancé ici et là non vérifiables, en tout cas vu le prix planché de la F9 (60M$) tous les experts s'accordent pour dire que la marge est très très faible, certains disent meme que SpaceX lance à perte. Alors comment gagnent-t-il de l'argent ? par deux façons
-grace aux juteux lancements pour COTS, CCDeV et ceux des sat gouvernementaux et militaire qui seraient facturé au double du prix habituel. Bref, une subvention bien déguisé à la limite du légal.
-Avec une marge si faible à chaque lancement commerciaux, SpaceX a donc intéret à compenser en faisant beaucoup plus de lancements que les autres. C'est pour cela que SpaceX a 3 pas de tir (1 en Californie, 2 en Floride) et bientot un troisième au Texas. Or la fabrication d'un lanceur étant long c'est grace à la réutilisation qu'ils vont pouvoir réaliser un rythme de lancement important (2 à 3 par mois quand les autres en font 1 tous les 2 mois en moyenne).
Malheureusement à tirer énormément il se cré un effet de vampirisation du marché, et les clients ne se bousculent plus. SpaceX pensait qu'en faisant chuter le prix il y aurait une explosion des sat à lancer, or le marché semble rester stable. donc on lance trop vite et les nouveaux sat n'arrivent pas assez vite. Et le marché des smallsat ne peut pas compenser tant on peut ne mettre jusqu'à 100 dans un seul lanceur (cas d'une PSLV indienne). Cela pourrait donc crée un problème à spaceX pour l'avenir. Certes il y aura la constellation Starlink à lancer mais vu qu'ils sont fabriqué par SpaceX ce n'est pas de l'argent extérieur qui rentre.

Toujours est il qu'à ce jour SpaceX n'a toujours pas démontré que les bénéfices étaient là. Les chiffres sont secrets. Si la marge était si énorme ils s'en seraient bien vanté et les concurrents feraient de meme. Bref, le doute persiste toujours sur les bienfait de la réutilisation.
Dans le doute, et peu convaincu, la concurrence s'organise tout de meme. ULA va proposer un nouveau lanceur Vulcan qui verra son bloc moteur revenir sous parachute. Ce dernier étant très largement la partir la plus chère et complexe à fabriquer.
Ariane mise plutot sur une industrialisation du lanceur de type Lean, à la façon des constructeurs d'automobile, ce qui doit faire chuter les couts. Il est aussi questions de pièces imprimés en 3D.
De toute façon, Arianespace à le soutien de l'europe qui fera en sorte de maintenir son indépendance à l'accès à l'espace. L'UE s'est meme engagé à faire comme les autres, lancer ses sat gouvernementaux par Ariane et non plus par les russes.
Cela n'empeche pas l'europe de tester un démonstrateur de fusée qui atterri ou avec une propulsion Methane/LOX qui sera la propulsion du futur.

On met donc trop souvent Ariane en concurrence avec SpaceX en faisant croire que ce second mangera l'européen, il n'en sera rien, Ariane est à l'abri, grace à l'UE. Ceux qui subissent le plus SpaceX ce sont les russes mais surtout l'américain ULA (Lockheed Martin Delta 4 et Boeing Atlas 5). Attention tout de meme au nouveau blue Origin de Bezos, qui va arriver sur le terrain de SpaceX. Bien que travaillant dans l'ombre c'est apparemment une énorme machine de guerre qui se met discretement en place, fort de la plus grosse richesse du monde (Bezos ayant une fortune de 150Md$, contre 19Md$ pour Musk). Blue Origin pourrait donc bien destabiliser le marché de SpaceX, qui est en équilibre en cassant les prix (jusqu'à vendre à perte) pour tuer la concurrence.
A force de tirer sur les prix, et meme vendre à perte d'après certains, SpaceX est dan sl'obligation de trouver des solutions pour récupérer un max de chose comme la coiffe ou le second étage. La récupération de la coiffe semble très délicate et celle du second étage sera plus complexe car celle ci subira une véritabel rentrée atmosphérique qui obligera là encore à alourdir le lanceur pour une récupération, ce qui diminuera encore la capacitéde charge tuile du lanceur.
Cela dit SpaceX semble vouloir laisser la F9 au profit de la BFR. On attend d'en savoir plus car beaucoup de monte est sceptique sur ce méga lanceur et surtout sur ses couts. A ce jour son developpement semble plutot marginal et personne ne doute que cela sera beaucoup plus long que ne l'annonce Msuk, qui se trompe toujours dans ses prévision de date.

désolé pour le pavé


Votre contribution fut forte instructive !

@Lustuccc je suis aussi un grand admirateur de Elon Musk. Son génie et sa capacité à rendre la voiture électrique et l'espace cool dans l'imaginaire collectif m'époustoufle. Cependant, il faut quand même savoir garder un peu de distance. Elon Musk n'est pas un ingénieur de génie (il l'a dit lui-même "je ne suis mais allé à Harvard, mais ceux qui travaillent pour moi oui."). Son génie réside avant tout dans son côté visionnaire, et son talent en communication, pas vraiment dans son côté technique.

De plus, les Falcon 9 ne sont pas adaptées à tous les lancements, pour une raison simple : le deuxième étage fonctionne au kérosène, biens moins efficace que l'hydrogène. De fait, une Falcon 9 a beaucoup de difficulté à envoyer des charges lourdes au-delà de l'orbite géostationnaire. Ainsi, les sondes interplanétaires et les télescopes spatiaux utilisent d'autres lanceurs (Delta IV Heavy pour la Parker Solar probe, Ariane 5 pour le James Webb Space Telescope et Bepicolombo, etc).
Le #2038481
jujubibi a écrit :

mustard a écrit :

Lustuc, tu affirmes pas mal de choses mais tu te trompes beaucoup.
Primo il n'a pas créé Tesla, il l'a racheté. Tout comme Paypal, qu'il n'a pas vendu, il a juste vendu ses parts car ils étaient plusieurs.

Secondo, oui la NASA a bien subventionné SpaceX. Et les contrats COTS de la NASA ont bien financé la Falcon 9 et la Dragon. Sans COTS SpaceX n'aurait jamais pu en arriver là. COTS a été lancé bien avant que la F9 ne décolle.
La NASA n'est pas un client de SpaceX, c'est bien la NASA qui a fait un appel d'offre pour le programme COTS, puis CCDev. Plusieurs sociétés ont postulé comme Orbital ATK (racheté récemment par Northrop Grumman) et d'autres ont échoué comme Sierra Nevada. La NASA généreusement tout payé, c'est pour cela que le prix d'uen F9 est très bas et que Musk n'a pas eu à répercuter le cout de developpement dans le prix d'un lancement.

Dire que Musk a tout inventé sur ce lanceur est faux, ce lanceur utilise une technologie classique, voir meme ancienne à base de propulseur Kerozone/oxygene.
La seule nouveauté est l'intégration de la réutilisation. Ce n'est pas quelques chose que les autres ne savaient pas faire mais ne voulaient pas faire. Il faut savoir que la réutilisation pénalise fortement la capacité de mise en orbite GTO, c'est meme parfois le sat qui doit finir la misene orbite GTO par son carburant, pénalisant ainsi sa durée de vie.

Le cout de la réutilisation n'est à ce jour toujours pas connu, SpaceX a toujours refusé de montrer officiellement ses résultats, se contentant juste d'info balancé ici et là non vérifiables, en tout cas vu le prix planché de la F9 (60M$) tous les experts s'accordent pour dire que la marge est très très faible, certains disent meme que SpaceX lance à perte. Alors comment gagnent-t-il de l'argent ? par deux façons
-grace aux juteux lancements pour COTS, CCDeV et ceux des sat gouvernementaux et militaire qui seraient facturé au double du prix habituel. Bref, une subvention bien déguisé à la limite du légal.
-Avec une marge si faible à chaque lancement commerciaux, SpaceX a donc intéret à compenser en faisant beaucoup plus de lancements que les autres. C'est pour cela que SpaceX a 3 pas de tir (1 en Californie, 2 en Floride) et bientot un troisième au Texas. Or la fabrication d'un lanceur étant long c'est grace à la réutilisation qu'ils vont pouvoir réaliser un rythme de lancement important (2 à 3 par mois quand les autres en font 1 tous les 2 mois en moyenne).
Malheureusement à tirer énormément il se cré un effet de vampirisation du marché, et les clients ne se bousculent plus. SpaceX pensait qu'en faisant chuter le prix il y aurait une explosion des sat à lancer, or le marché semble rester stable. donc on lance trop vite et les nouveaux sat n'arrivent pas assez vite. Et le marché des smallsat ne peut pas compenser tant on peut ne mettre jusqu'à 100 dans un seul lanceur (cas d'une PSLV indienne). Cela pourrait donc crée un problème à spaceX pour l'avenir. Certes il y aura la constellation Starlink à lancer mais vu qu'ils sont fabriqué par SpaceX ce n'est pas de l'argent extérieur qui rentre.

Toujours est il qu'à ce jour SpaceX n'a toujours pas démontré que les bénéfices étaient là. Les chiffres sont secrets. Si la marge était si énorme ils s'en seraient bien vanté et les concurrents feraient de meme. Bref, le doute persiste toujours sur les bienfait de la réutilisation.
Dans le doute, et peu convaincu, la concurrence s'organise tout de meme. ULA va proposer un nouveau lanceur Vulcan qui verra son bloc moteur revenir sous parachute. Ce dernier étant très largement la partir la plus chère et complexe à fabriquer.
Ariane mise plutot sur une industrialisation du lanceur de type Lean, à la façon des constructeurs d'automobile, ce qui doit faire chuter les couts. Il est aussi questions de pièces imprimés en 3D.
De toute façon, Arianespace à le soutien de l'europe qui fera en sorte de maintenir son indépendance à l'accès à l'espace. L'UE s'est meme engagé à faire comme les autres, lancer ses sat gouvernementaux par Ariane et non plus par les russes.
Cela n'empeche pas l'europe de tester un démonstrateur de fusée qui atterri ou avec une propulsion Methane/LOX qui sera la propulsion du futur.

On met donc trop souvent Ariane en concurrence avec SpaceX en faisant croire que ce second mangera l'européen, il n'en sera rien, Ariane est à l'abri, grace à l'UE. Ceux qui subissent le plus SpaceX ce sont les russes mais surtout l'américain ULA (Lockheed Martin Delta 4 et Boeing Atlas 5). Attention tout de meme au nouveau blue Origin de Bezos, qui va arriver sur le terrain de SpaceX. Bien que travaillant dans l'ombre c'est apparemment une énorme machine de guerre qui se met discretement en place, fort de la plus grosse richesse du monde (Bezos ayant une fortune de 150Md$, contre 19Md$ pour Musk). Blue Origin pourrait donc bien destabiliser le marché de SpaceX, qui est en équilibre en cassant les prix (jusqu'à vendre à perte) pour tuer la concurrence.
A force de tirer sur les prix, et meme vendre à perte d'après certains, SpaceX est dan sl'obligation de trouver des solutions pour récupérer un max de chose comme la coiffe ou le second étage. La récupération de la coiffe semble très délicate et celle du second étage sera plus complexe car celle ci subira une véritabel rentrée atmosphérique qui obligera là encore à alourdir le lanceur pour une récupération, ce qui diminuera encore la capacitéde charge tuile du lanceur.
Cela dit SpaceX semble vouloir laisser la F9 au profit de la BFR. On attend d'en savoir plus car beaucoup de monte est sceptique sur ce méga lanceur et surtout sur ses couts. A ce jour son developpement semble plutot marginal et personne ne doute que cela sera beaucoup plus long que ne l'annonce Msuk, qui se trompe toujours dans ses prévision de date.

désolé pour le pavé


Votre contribution fut forte instructive !

@Lustuccc je suis aussi un grand admirateur de Elon Musk. Son génie et sa capacité à rendre la voiture électrique et l'espace cool dans l'imaginaire collectif m'époustoufle. Cependant, il faut quand même savoir garder un peu de distance. Elon Musk n'est pas un ingénieur de génie (il l'a dit lui-même "je ne suis mais allé à Harvard, mais ceux qui travaillent pour moi oui.". Son génie réside avant tout dans son côté visionnaire, et son talent en communication, pas vraiment dans son côté technique.

De plus, les Falcon 9 ne sont pas adaptées à tous les lancements, pour une raison simple : le deuxième étage fonctionne au kérosène, biens moins efficace que l'hydrogène. De fait, une Falcon 9 a beaucoup de difficulté à envoyer des charges lourdes au-delà de l'orbite géostationnaire. Ainsi, les sondes interplanétaires et les télescopes spatiaux utilisent d'autres lanceurs (Delta IV Heavy pour la Parker Solar probe, Ariane 5 pour le James Webb Space Telescope et Bepicolombo, etc).


Ce n'est pas le diplôme qui fait le génie. En fait Musk a des diplômes, "En 1992, il quitte le Canada pour les États-Unis et la Wharton School de l'université de Pennsylvanie pour y étudier la physique et le commerce, finançant ses cours grâce à une bourse. Il y étudie trois ans, recevant un diplôme de premier cycle après ses deux premières années, et y reste une année de plus pour compléter un second premier cycle en physique. En 1995, il reçoit une bourse pour poursuivre un doctorat en physique énergétique à l'université Stanford." -Wikipedia

Par contre sa dernière incursion à l'université l'a ennuyé au point de partir après deux jours pour aller fonder Zip2 :
"En 1995, Elon Musk suspend la préparation du doctorat en physique énergétique de l'université Stanford pour cofonder Zip2, éditeur d'un logiciel de publication de contenu en ligne pour les informations des entreprises. En 1999, la division AltaVista de Compaq acquiert Zip2 pour 341 millions de dollars en argent et en options de titres. Elon et son frère Kimbal possèdent alors environ 12 % de Zip2. " - Wikipedia

Bien sûr que les Falcon9 ne sont pas une panacée, c'est pourquoi il développe d'autres lanceurs/moteurs tels le BFR.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme