Electron : Rocket Lab place sur orbite des nanosatellites pour la Nasa

Le par  |  2 commentaire(s)
Rocket-Lab-Electron

Pour sa deuxième mission commerciale, et une première mission pour la Nasa, le petit lanceur privé Electron de Rocket Lab a mis sur orbite treize nanosatellites au format CubeSat.

Avec sa fusée légère Electron, Rocket Lab vient de réussir sa deuxième mission commerciale après une première le mois dernier. Depuis son pas de tir orbital privé en Nouvelle-Zélande, la société américaine a procédé hier au lancement de la mission ELaNa-19 (Educational Launch of Nanosatellites 19).

Pour une charge utile d'environ 78 kg, il s'agissait de déployer sur orbite terrestre basse, 13 nanosatellites au format CubeSat pour la Nasa et des universités américaines dans le cadre de l'initiative CubeSat Launch Initiative (CSLI).

Parmi les expériences scientifiques et démonstrations technologiques, des capteurs pour mieux comprendre l'impact des ceintures de radiations sur les satellites et astronautes, des capteurs pour recueillir des données sur le champ magnétique terrestre, la démonstration de bras robotiques imprimés en 3D, le déploiement d'un système de navigation solaire qui pourrait permettre à de petits engins spatiaux d'explorer l'espace lointain.

Rocket Lab souligne qu'avec cette mission, c'est la première fois que des CubeSats de la Nasa n'avaient pas à être partagés avec une charge utile primaire de plus grande importance. En 2019, il est prévu 16 autres missions commerciales pour Rocket Lab.

Pour la mission ELaNa-19, le lanceur à deux étages utilisé mesurait 17 mètres de haut et 1,2 m de diamètre. Avec un fuselage en matériaux composites de carbone et un moteur à turbopompe électrique réalisé par impression 3D, il est capable de transporter des charges utiles de 225 kg sur orbite terrestre basse et 150 kg sur orbite héliosynchrone.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2044212
A ce rythme, on va avoir plus de ferraille en orbite que dans nos mines.
Le #2044278
Ulysse2K a écrit :

A ce rythme, on va avoir plus de ferraille en orbite que dans nos mines.


MDR trop ça

Plus sérieusement, ce n'est pas drôle, c'est même inquiétant quand on pense à l'ISS et son petit trou…
Imaginez le boulot avec plein de petits satellites !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme